Make your own free website on Tripod.com

Apparitions de Jésus et Marie à l'Escorial





Année 1987

janvier 1987

La T.S.Vierge parle :

"Ma fille, mon coeur est encore triste, car les homnes vivent dans l'oubli de leurs obligations envers Dieu. Ils n'observent pas les lois que Dieu institua pour les hommes. Ils ne sanctifient pas les fêtes. La plupart ne mettent pas les pieds dans les temples de Dieu et oublient ses lois. Le Dimanche, beaucoup d'églises sont vides, on ne pense qu'à se divertir, et, cependant, mon Coeur continue à répandre des grâces dans tous les coeurs.Quelle tristesse ressent mon Coeur, car je vois beaucoup de mes enfants tomber dans les profondeurs de l'enfer.

Oui, je pleure, car je suis Mère, Mère de Grâce, d'Amour et de Miséricorde. Ils oublient Dieu, ils aiment le plaisir, le Monde, et Dieu est toujours le dernier. Ils jurent faussement, que leur importe de jurer en mettant en jeu la vie de l'être humain. Ils tuent pour le plaisir de tuer, les fauves sont meilleurs que l'homme, car le fauve ne tue pas, si ce n'est pour se défendre ou s'alimenter, mais l'homme tue pour le plaisir de tuer.

avortement

Les mères sont devenues les assassins de leurs propres enfants. Comment mon Coeur ne serait-il pas triste ? Dans les familles, l'amour et l'union ont disparu. Les crimes, les jalousies, la mort persistent. Tout cela est le produit du péché. Et mon Coeur continue à souffrir et à répandre des grâces pour que l'homme revienne à Dieu. Crie-leur de se remettre en nos mains, ainsi, les jalousies, les crimes cesseront, et la paix reviendra dans les foyers.

Quel chagrin ressent mon Coeur parce que les chrétiens ne sont chrétiens que de nom. Ils n'accomplissent pas leurs devoirs de chrétiens. Ils ont oublié les lois que Dieu institua ; si les hommes observaient Ses lois, aucun fléau ne viendrait sur la terre.

Dans l'Eglise de mon Fils, il y a beaucoup d'ennemis. L'ivraie continue à croître dans le blé, mon Fils va retirer l'ivraie et la jeter dansla fournaise. Mes enfants, Je prie sans cesse pour vous, pour que Mon Fils ait pitié de vous. Oui, dis-leur que Je prie jour et nuit pour l'humanité. Mes enfants, jamais vous ne pourrez payer la douleur de votre Mère très aimante.

Beaucoup d'entre vous êtes inquiets, nerveux. Savez-vous pourquoi ? Parce que vous vous préoccupez des affaires du monde plus que de votre âme. Occupez-vous de votre âme et Mon Fils s'occupera de vos affaires, mais, vous vous préoccupez de votre nourriture et de votre vêtement, et vous oubliez le royaume de Dieu. Ne vous rendez-vous pas compte que l'âme est le plus important ? Je vous demande de ne pas abandonner la prière. Vous faites comne les pharisiens, vous n'entrez pas dans l'Eglise et vous empêchez les autres d'y entrer.

Ma fille, souvent tu me demandes de guérir tes douleurs et aussi, tu dis que tu es malade. Aucun docteur ne pourra guérir ton mal. Pense que tu es victime et les vistimes doivent souffrir. (AMPARO pleure et dit :"J'ai si mal ! Aide-moi ! Aide-moi")

- Ma fille, tu dois souffrir pour les pécheurs. La victime doit continuer à être victime jusqu'à la fin.

Je demande à tous ceux qui ont reçu des grâces spéciales de l'âme et du corps de les communiquer à leurs Pasteurs pour que ceux-ci entendent mes messages. Ils sont sourds et aveugles ! Ma fille, tu t'es rendue compte que mes messages diminuent. Tout est dit. Tout a été dit une, deux et mille fois, mais les hommes ferment les oreilles. Tout ce qui a été dit s'accomplira.

Mes enfants; adonnez-vous à la prière,ne l'abandonnez pas. Ma fille,je t'ai souvent dit que la prière est l'aliment de l'âme. Si l'âme n'est pas alimentée, elle tombera malade. Prie beaucoup pour les pauvres pécheurs et offre-toi en victime de réparation pour ces pauvres âmes, souffre en silence. Je t'ai déjà dit que ta maladie ne guérira pas,tu pourras seulement être soulagée de ta douleur. Tu peux aider tant d'âmes qui s'écartent chaque jour du chemin de l'Evangile !

Je vois comme elles se précipitent en enfer. Je ne peux rien faire : leur liberté les condamnent.(Amparo pleure). Aimez-vous les uns les autres, mes enfants.

Ma fille, sois très humble, avec ton humilité tu pourras tout. Aime beaucoup l'Eglise, prie beaucoup pour mon vicaire, mon Coeur l'aime tant. Baise le sol, ma fille, en réparation des péchés des âmes consacrées. (AMPARO s'incline et baise le sol). Ils ne donnent pas d'importance à ce geste, mais c'est un acte d'humilité que de baiser là le lieu où tous marchent.

Ames qui aimez encore Dieu, votre Créateur, mettez-vous entre nos mains, venez à Moi. Je vous protégerai sous mon manteau, ainsi Satan ne pourra pas vous arracher. Mes enfants, mon Coeur aime tant les âmes, tant que le dernier jour de la fin des temps, mon Coeur Immaculé viendra pour sauver l'humanité.

Je vais donner une bénédiction spéciale à toutes les âmes, et surtout, à celles qui se laissent entrainer à cause de leur faiblesse.

Soyez doux et humbles de coeur, mes enfants. Levez les objets: ils seront tous bénis.

Ma fille, ne t'éloigne pas de nous, n'aie pas peur, personne ne pourra détruire ce qui est de Dieu. Dieu mènera mon oeuvre à bien. Il m'envoie en messagère pour sauver l'humanité et je répands des grâces dans les coeurs. Ma fille, je vous souris car vos prières me plaisent et celles de tous ceux qui viennent ici. Ma fille, un sourire pour tous! (AMPARO, dans la joie, dit "Que tu es belle! Jusqu'à quand vas-tu me garder ici, jusqu'à quand ? Je ne sais pas si je vais pouvoir résister.")

-Sois très humble, aime-nous beaucoup, mon Fils et Moi.

AMPARO:"Bien sûr que je t'aime et le Seigneur aussi. Ah! Je ne sais pas lequel j'aime le plus, mais les deux. Un peu plus...Je ne sais pas s'Il va se fâcher Ah! Je t'aime beaucoup aussi.

Ma fille, celui qui m'aime, aime mon Fils. Mon Fils aime beaucoup sa Mère et l'humanité comme sa propre Mère.

AMPARO:"Ah, Mère...quelle belle main! Ah! quelle beauté!

Mes enfants, je vous bénis, comme le Père vous bénit par le Fils et l'Esprit-Saint. Au revoir, mes enfants, au revoir.

février 1987

Mes enfants, je continue à vous redire d'écouter ma voix par mon porte-parole. Ne perdez ni la Foi ni l'Espérance, si vous perdez ces deux choses vous, perdez tout.

Aimez beaucoup mon Eglise. N'écoutez pas les fausses doctrines, les fausses sectes qui vont contre l'Eglise du Christ et envahissent le monde aujourd'hui. Venez à Moi et je vous apprendrai à aimer l'Eglise.

Je fus le premier membre de l'Eglise. En Moi s'opéra de manière sainte la Rédemption du monde. Je fus témoin fidèle et fis en tout selon la parole de Dieu. Je fis en tout sa sainte volonté, c'est pourquoi je vous demande de venir à Moi, mes enfants. Je suis la Mère de l'Eglise, votre Mère. Mon Fils sur la Croix a voulu que je continue à exercer la maternité avec tous les enfants qui voudraient suivre son chemin, le chemin de l'Evangile, le chemin de la prière, de la pénitence et du sacrifice.

Mes enfants, soyez des hosties agréables à Dieu, gardez vos corps comme de vivantes hosties pour la gloire de Dieu. Je répandrai des grâces pour que vous y parveniez.

Mes enfants, j'ai demandé aussi d'introniser dans les maisons les Coeurs de Jésus et de Marie. Je veux qu'ils soient intronisés pour que Satan ne puisse pas détruire les foyers, pour que nos Coeurs règnent dans tous les foyers du monde. Mes enfants, ne séparez pas mon Coeur de celui de mon Fils. Mon Coeur est auprès du sien. L'unité de mon sang très pur les a scellés.

Lorsque mon Fils monta au Ciel, son Coeur resta auprès de Moi. Ensemble, nous avons traversé les joies, les peines, et ensemble nous avons réparé les péchés des hommes.

Mes enfants, Mon Fils est toujours resté auprès de Moi jusqu'à mon départ de cette terre. La Mère doit toujours être auprès de Son Fils.

Je vous demande de rester unis. Accueillez-vous entre vous, comme mon Fils vous a tous accueillis. Mon Fils veut vous enlever de l'esclavage du péché. Il veut vous racheter. Vous êtes opressés par le péché et mon Fils dit:"Venez à Moi, vous qui êtes chargés et fatigués et Je vous soulagerai". Mes enfants allez à mon Fils.

N'écoutez pas les fausses doctrines, ne prêtez pas oreille auprès de ceux qui vont contre le Christ, Attention! car il y a beaucoup de sectes fausses. Ma fille, ne va à aucun endroit, si ce n'est Moi qui te le demande. Ils veulent introduire Satan ici pour détruire mon oeuvre. Attention, ma fille! Le sacrifice et la prière feront fuir d'ici tous ces faux prophètes. Aimez-vous les uns les autres, mes enfants. Ma fille, je t'ai toujours dit que le plus grand témoignage c'est celui de l'amour.

Sois humble, ma fille très humble. Avec l'humilité tu pourras tout obtenir.

Je vous demande prière et sacrifice. Venez, mes enfants. Mon Coeur Immaculé vous attend, mais vous ne pouvez pas appartenir au monde et à Dieu. Si vous servez l'un, vous abandonnez l'autre. Mes enfants, suivez le chemin de l'Evangile. Portez partout dans le monde la doctrine du Christ. Que personne ne confonde ma doctrine.

Baise le sol, ma fille, en réparation des péchés du monde. (AMPARO s'incline et baise le sol).Mes enfants, je vous demande l'union, beaucoup d'union.

J'aime tant la prière en commun. Mais attention!...Que personne ne s'éloigne de la doctrine de mon Eglise, de la Sainte Eglise, Catholique et Apostolique. Mes enfants, aimez beaucoup le Vicaire du Christ.

La T.S.Vierge parle alors en une langue inconnue puis elle poursuit:

"Tous vous recevrez ma grâce. Je vous répète "Gardez-vous comme des hosties vivantes, saintes, pures pour la Gloire de Dieu. Priez beaucoup. Ma fille, le Pape court un grand danger.

Je continuerai à répandre des grâces pour l'âme et le corps. Mes enfants, que tous ceux qui reçoivent des grâces spéciales les communiquent à leurs pasteurs.

Levez tous les objets. Tous seront bénis. (Longue pause)

Mes enfants, tous ont été bénis par des bénédictions spéciales. Beaucoup d'âmes rejoignent le troupeau du Christ.

Continuez, mes enfants, je serai avec vous.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit par le Fils et avec le Saint Esprit.

Au revoir, mes enfants, au revoir.

mars 1987

AMPARO à genoux, entre en extase, lorsque le Seigneur et la T.S.Vierge font leur apparition.

NOTRE SEIGNEUR:

N'aie peur de rien, ni de personne. Je suis ta force et ta faiblesse. Ta force pour pouvoir en tout, ta faiblesse pour aimer tous. Ma fille, mets-toi dans mon Coeur, mon Coeur sera ton refuge. Ta joie, malgré ta souffrance et ta douleur, me plait. Cela me plait aussi lorsque tu dis aux âmes d'aimer l'Eglise, apprends-leur et dis-leur que Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, et que je suis resté caché dans le Tabernacle pour leur donner la nourriture et rassasier leur soif. Cependant, que font-ils de mon Corps, beaucoup d'entre eux ? Ils profanent mon Corps. Apprends leur à aimer, ma fille. Si tu aimes, ils aimeront aussi, l'amour est contagieux. Regarde, ma fille, vois l'amour crucifié.

Amparo explique ce qu'elle voit:

Je vois... Ah ! Du côté de Jésus sortent beaucoup de rayons. Ah! Combien de rayons ! Qu'est-ce que cela ?... Un chemin de couleurs se forme, c'est comme les couleurs de l'arc-en-ciel. Ah! Les grâces que Jésus répand sur les Consacrés. Il y a des évêques, des cardinaux, des prêtres, des religieux, des religieuses. Ils sont très nombreux. Les couleurs qui sortent du côté de Jésus vont vers eux. De sa tête aussi, des trous causés par les épines, sortent des rayons qui vont vers tous les hommes. Ah ! Combien de rayons ! Il se forme aussi un chemin blanc, comme il est blanc ! D'un coeur, du Coeur de Jésus ! Marie est là, les rayons vont vers le Coeur de Marie. Comme s'ouvre son Coeur ! Beaucoup de rayons sortent aussi de ce Coeur.

Je vois beaucoup d'églises et les rayons de Son Coeur vont vers les églises. Le manteau de la Vierge semble en or ! Que va-t-Elle en faire ? Qu'il est grand! Il couvre toutes les églises! Les rayons sortent de partout et ils vont partout, sauf de ce côté où il y a beaucoup de morts. Tourne-toi et envoie les rayons de ce côté ! Nous allons beaucoup prier ! Ah ! Quelle peur j'ai eue !

La Très Sainte Vierge parle:

Regarde ces rayons, ce sont les grâces que Mon Fils envoie sur l'Eglise pour que les hommes puissent les recevoir, cependant, malgré le triste spectacle du Christ sur la Croix, ils ne tournent pas leurs yeux vers Dieu. Ils s'obstinent dans le péché grave, ils commettent des sacrilèges.

C'est pourquoi je te demande en ce moment la prière accompagnée du sacrifice, c'est ce qui pourra sauver une grande partie de l'humanité que tu as déjà vue sur le point de disparaitre de la face de la terre.

Ils n'ont pas pitié à la vue du Christ en Croix. Leur coeur est froid. Vous, mes enfants, vous pourrez mener cette oeuvre à bien, non pas avec esprit de discorde et d'orgueil, mais avec esprit d'humilité et de sacrifice. Ceux qui s'appellent fils de Dieu doivent doux et humbles de coeur. Mais, parmi beaucoup d'entre vous règne la discorde. Beaucoup sont aveugles et ne voient pas leur orgueil. Je protège de mon manteau ceux qui reçoivent les grâces pour que rien, ni personne ne les blesse. C'est pourquoi je te dis et te répète : "Mon Coeur Immaculé triomphera"

- Aimez, mon Fils, nourrissez-vous de l'Eucharistie. Tous ceux qui mangent le Corps du Christ et boivent Son Sang auront part à la Vie Eternelle. Mais malheur à ceux qui refusent la Grace ! Tu as vu combien d'hommes sont sur le point de mourir.

Amparo parle:

Madre mia, je te prie de leur pardonner. Je te promets que nous irons partout pour que les âmes se convertissent, je te le promets. Je sais que parfois je me plains, pardonne-moi. Je veux aussi aller là-haut, mais si tu veux que je reste pour sauver beaucoup d'âmes même si je souffre, laisse-moi ici, mais qu'elles se sauvent. Pauvres âmes ! Je te prie aussi pour les consacrés. Je sais, beaucoup d'entre eux t'offensent, mais pardonne-leur ! Ce ne sont que des hommes ! Je voudrais qu'ils soient tous saints. Toi, aide-les. Je te prie aussi pour ceux qui souffrent, les pauvres .

Je te remercie pour toutes les grâces que tu m'accordes ! Je veux t'aimer plus chaque jour et aussi Ton Fils. Cependant, je suis parfois lâche. Oh ! Ma Mère Tu ne sais pas combien je vous aime, je sais aussi combien je vous ai offensés, mais, maintenant, je ne veux plus jamais vous offenser. Aidez-moi à tout supporter. Aidez-moi à être humble, car je suis orgueilleuse. Je veux être humble !

Madre mia, quelle beauté, que tu es grande ! Je voudrais être toujours avec Toi, mais ne le peux car je suis orgueilleuse. Laisse-moi ici pour que tous mes péchés se purifient et tous les péchés qui offensent Ton Fils et Toi. Je veux être humble, aide-moi ! Je te prie pour tous, pour tous ceux qui viennent ici et aussi pour tous ceux que Tu sais. Répands beaucoup de grâces. Je Te promets que nous allons toutes les recevoir. Ah ! Que Tu es belle, laisse-moi t'embrasser le pied. Ton Fils aussi est très beau ! Quelle beauté !

La Très Sainte Vierge parle :

Je vous répète,aimez-vous les uns les autres, vous devez n'étre qu'un. Vous ne m'écoutez pas. Mon Fils a enseigné que les fils de la Lumière doivent s'aimer les uns les autres. Les fils des ténèbres n'aiment pas, ils ont le coeur endurci. Ils refusent les grâces. Ils communient et prient, mais, dans leur coeur, il y a la haine. Ce sont les fils des ténébres. Les fils de la Lumière aiment, partagent et pardonnent. Aimez-vous comme Mon Fils aima et pardonna à tous Ses ennemis. Ma fille, continue avec joie malgré ta douleur, tu sais que Mon Fils aime beaucoup que ton visage ne reflète pas la souffrance.

Amparo: Que tu es belle, Madre mia ! Vas-tu bénir les

objets ? Donne-leur une très grande grâce pour que les âmes se convertissent et pour les pauvres malades des hôpitaux. Que tous ceux qui souffrent tant, soient soulagés. Madre mia ! Que cette bénédiction ait des grâces spéciales pour les malades. !

La Très Sainte Vierge :

Levez tous les objets (Une pause). Tous ont été bénis avec des grâces pour les pauvres pécheurs et pour les âmes qui souffrent.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père bénit, par le Fils et avec le Saint-Esprit. Au revoir, mes enfants, au revoir !

avril 1987

Ma fille, aujourd'hui, mon message sera très court. Regarde qui m'accoanpagne : ce sont les sept Anges qui combattront les sept péchés capitaux du monde, les sept péchés capitaux du monde qui sont en train de détruire les âmes. Dans le monde, règnent l'orgueil, l'avarice, la luxure, la colère, l'envie, la paresse, (Elle continue en langage étrange).

Regarde comment ces sept Anges combattront contre les sept démons. Ils répandront aujourd'hui des grâces spéciales sur toutes les âmes qui viendront ici, elles seront protégées contre les sept vices.

Mon Fils m'a donné pouvoir pour arracher les âmes des ténèbres et les conduire à la lumière. Mon Fils canalise toutes les grâces par Mon Coeur pour que je les répande sur tous les hommes en ces temps. Je suis le chemin pour aller à Jésus. Venez tous à Moi, mes enfants, éloignez-vous du péché.

Regarde, ma fille, l'état du monde à cause des sept péchés capitaux. Mes enfants, beaucoup d'entre vous péchez par ces sept vices, et vous oubliez les vertus qui les combattent. Regarde, ma fille, comme ils pèchent, vois comme les sept péchés capitaux règnent dans les âmes. (AMPARO pleure en voyant l'horrible vision du péché).

AMPARO

- Envoie des grâces sur eux ! Dans quel état est le monde ! Beaucoup de démons s' occupent d' elles ! Ne les écoutez pas ! Ils sont tous là, beaucoup, beaucoup ! Comme ils les entrainent! Il y en a beaucoup Ne peut-on rien faire contre cela ?

La T.S.VIERGE

- Oui, ma fille, on peut prier, aimer et réparer.Ce sont trois choses pour les sortir de ce lieu. C'est pourquoi Mon Fils me met comme dernier recours pour sauver les âmes, Mon Fils épuise tous les moyens pour les sauver. Regarde ces autres âmes comme elles s'emploient à édulcorer la Bible, la Divine Parole de Dieu. Elles enlèvent et mettent ce qui leur plait et vont de porte en porte troublant d'autres âmes. Ne vous laissez pas entrainer, mes enfants. Celui qui n'honore pas le Christ.

AMPARO

- Aie ! Ce qu' ils font ! Mais, c' est une nouvelle Bible !

LA T.S.VIERGE

- Ils la font à leur goût, à leur manière. Oui, ils mettent beaucoup de paroles de l'Evangile et ils en enlèvent d'autres. Ils les remplacent à leur manière pour attirer les âmes. Regarde comme ces démons s'emparent d'eux pour détruire la parole de Dieu, pour détruire Marie, Marie par Laquelle vint le salut du monde, et, avec Marie, viendra le salut lors de la deuxième venue.

Oui, par Marie vint la Rédemption et par Marie viendra le Salut. Le Sauveur est né de cette Vierge pure et immaculée, et les hommes blasphèment contre Elle. Ils ôtent ce don que Dieu Lui donna d'être Pure et Immaculée. Celui qui n'aime pas Marie n'aime pas Jésus.

AMPARO

- Je t'aime beaucoup, Madre mia, malgré que je sois indigne et que j'ai beaucoup de défauts. Souvent, je crains, comme j'ai tant de défauts, que Jésus ne s'éloigne de moi. Souvent, je pense cela.

La T.S.Vierge:

- Non, ma fille, je t'ai souvent dit que tes défauts ne seront pas la cause pour que Jésus s'éloigne. Essaie de t'en corriger. Jésus aime les âmes, malgré leurs défauts. Ce qu'Il veut d'elles, c'est la pureté du coeur. Il le dit : "bienheureux les coeurs purs! Ils verront Dieu." "soyez doux et humble de coeur."

AMPARO

- Quelle grandeur celle de ces Anges ! Ils ont aussi du Pouvoir ! Mais il y a beaucoup de démons ! Des millions et des millions ! Ils vont par-ci, par-là ! Ils sont si méchants ! Pourquoi ne disparaissent-ils pas ? Quelle beauté de ce côté-ci ! Quelle ordure de l'autre ! Madre mia ! Ne nous abandonne pas, répands beaucoup de grâces sur tous !

La T.S.Vierge

- Ma fille, je veux qu'ils soient reconnaissants et qu'ils témoignent de tant de grâces qu'ils ont reçues. Je vous avais promis de répandre beaucoup de grâces dans ce lieu. Je les répands, mais les âmes restent muettes et sourdes.Témoignez mes enfants, votre Mère vous le demande. Ne vous préoccupez pas tant du corps, l'âme est le plus important.

Allez au sacrement de la Pénitence, au sacrement de l'Eucharistie, car celui qui mange le corps du Christ et boit son sang ne mourra pas. Il aura la vie éternelle.

Changes-tu ? Changez pour que vous receviez tout cela.

AMPARO - Ah ! Quelle grandeur; Madre mia ! Vous êtes si grande ! Que voulez-vous que je fasse pour réparer ? Je veux faire n'importe quoi, ce que vous me direz ! Que vous êtes belle ! Quelle beauté ! Aime-les tous beaucoup tous ceux qui viennent ici font un sacrifice pour pouvoir venir, répands beaucoup de grâces sur eux, car ils t'aiment aussi beaucoup !

La T.S.Vierge:

- Oui, ma fille, beaucoup viennent ici sans foi, mais leur coeur se fond par l'amour que j'envoie sur eux. Je suis Mère et j'aime tous mes enfants, tous, ma fille. Je le répète que je ne fais pas de différence entre les races, j'aime chacun de tout mon Coeur.

Et vous, mes enfants, apprenez l'Evangile et criez dans tous les endroits du monde que le Christ va venir et qu' Il fera un petit jugement à toutes les nations de la terre. Qu'ils changent de vie, le temps est proche. Aimez-vous les uns les autres, mes enfants, mon Coeur vous aime tous. Tous ceux qui travailleront pour la gloire de Dieu seront bien récompensés sur terre et au ciel. Mais, malheur à ceux qui méprisent mes paroles et ceux (langue inconnue), car ils ne veulent pas se repentir. Mon Coeur répand des grâces sur tous et sur ceux qui en ont le plus besoin, j'en mets dans leur coeur. Cependant, ils restent sourds et muets.

Va à genoux et offre cela pour le salut des âmes. Baise le sol, ma fille, pour la conversion des pécheurs. Tout sacrifice sera récompensé ma fille.

(La T.S.Vierge invite Amparo à marcher à genoux sur le pré, elle le fait, les mains jointes sur sa poitrine et portant le chapelet. Amparo tombe et reste inerte pendant quelques secondes pendant lesquel les elle voit le Seigneur portant sa Croix. Elle la Lui demande voulant Le décharger de ce poids. Lentement, elle se remet à genoux et lève la main droite qui semble maintenir la Croix, - que nous ne voyons pas -, mais nous constatons comme elle lui pèse sur le côté droit. Amparo commence à marcher sur ses genoux,difficilement. On entend le bruit d'un bois que l'on traine sur des pierres. Amparo tombe de tout son corps sur la neige plusieurs fois, se relevant toute seule à chaque chute. Elle continue son parcours difficilement et répète sans arrêt : "En réparation des pécheurs". La capacité de souffrance déborde toute résistance humaine. Elle revient au point de départ et s'adresse au Seigneur. Lui offrant la croix qu'elle porte encore, elle Lui dit, avec des paroles entrecoupées: "Prends-la ! Prends-la !" A ce moment, Amparo se sentant déchargée du poids de la Croix, tombe à nouveau sur la neige. Le vent et la neige la frappent. Quelques secondes après, Amparo se remet sur ses genoux.)

Amparo

- Madre mia ! Je n' en peux plus ! Que voulez-vous que je fasse pour les pécheurs ?... Pour les pécheurs, aie, aie, je l'offre, Seigneur ! Aide-moi, Madre mia. Je suis presque morte ! Madre mia, que tu es grande ! Ce que je veux, c'est m'en aller avec Toi! Aie ! Boire encore au calice ?...et baiser le sol. Eh bien, je le baise. Tu me donnes aussi le calice ? Si tu veux, je bois, donnez-le moi que je boive. (On entend comme elle boit un liquide qui lui donne des nausées). Aie ! Ainsi, je T'aide à souffrir, Toi aussi, pour les pécheurs. Tout cela a beaucoup de valeur. Mais, si cela n'en avait pas, qu'allons-nous faire ? Madre mia, je T'aime beaucoup ! Je sais que le corps ne sert à rien, mais... parfois, je n'en pourrais plus si Tu ne me fortifierais pas! Que Ton Fils me donne beaucoup de force pour supporter.

Vas-tu envoyer une bénédiction très spéciale pour tous ? Les pauvres ! Ils t'aiment beaucoup tous ceux qui viennent ici. Madre mia, l'autre jour, Tu disais à ceux d'ici de ne pas aller dans ce lieu, qu'est-ce que ce lieu ? Tous ceux d'ici étaient bénis, mais Tu leur disais de ne pas aller là-bas, pourquoi ?

Eclaire cela, Madre mia ! Ah ! Ils avaient dit que nous n' avions pas donné un message ? Ah ! C' est Talavera ! Ils jouent avec Ton nom, pardonne-leur et envoie-leur aussi des grâces !

La T.S.Vierge:

- Ils jouent avec Mon nom, ma fille ! Combien de faux prophètes ! Et comme les âmes se laissent entrainer ! C'est le temps pour confondre les gens. Ne faites pas attention à aucun de ces faux prophètes si Je ne l'ordonne pas !

AMPARO

- Madre mia ! Mais tous ceux là aussi ? Et cette femme aussi, n'est-ce pas ? Madre mia merci merci !

Donne-moi beaucoup d'humillité, je suis parfois orgueilleuse, le sais-tu ? Mais je veux vous aimer beaucoup, aimer l'Eglise, aimer le Pape et les prêtres. Montre-moi comment je dois les aimer, car je veux les aimer de tout mon coeur; et tous les êtres, tous. Je ferai des sacrifices pour eux, mais aide-moi, je suis parfois comme un chiffon. Cela n'a pas d'importance, Madre, cela ne me fait rien de laisser cette terre. Vas-tu me laisser encore longtemps ? Je ne suis nulle part, je ne suis ni ici, ni là. Comment peut-il en être ainsi ? En ce moment, non plus, je ne suis ni en bas, ni en haut. Ah ! Mais c'est Toi qui fais tout avec Ton Fils.

Envoie une bénédiction sur tous ceux qui souffrent ! Les pauvres, j'ai tant de pitié pour eux ! Bénis les objets, madre mia !

LA T.S.VIERGE

-Levez tous les objets ! Tous seront bénis ! (Longue pause). Tous ont été bénis par une bénédiction spéciale pour les malades de l'âme et du corps. Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par le Fils et avec le Saint-Esprit. Au revoir, mes enfants, au revoir !

mai 1987

juin 1987

juillet 1987

août 1987

septembre 1987

octobre 1987

novembre 1987

décembre 1987

-->-->-->-->-->--> Mesure d'audience et statistiques

Classement des meilleurs sites, chat, sondage -->-->-->-->

Apparitions de Jésus et Marie à l'Escorial

Année 1988

Et Marie de regretter encore, le 6 août 1988 que certains pasteurs ne laissent pas mes porte-parole parler de mes messages . Mais Elle annonçait déjà le même jour : Vous, ; guides des peuples, c'est... écrit : veillez, car c'est aux fruits que vous allez les connaître.

-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->

Apparitions de Jésus et Marie à l'Escorial

Année 1992

MESSAGE DU 4 JANVIER 1992 (PREMIER SAMEDI DU MOIS)

La Très Sainte Vierge:

Ma fille, Je continue à venir avec mon manteau de miséricorde et d'amour; tu vois, ma fille, ce manteau est aussi grand que le monde entier.

Mes paroles sont des paroles d'amour, mais dans peu de temps, ma fille, elles pourront être de peine, de larmes et de douleur.

Le message prendra fin, mais mes bénédictions continueront.

En ces temps-ci Je veux bénir les hommes. Mon Fils M'a envoyée pour vous mettre sur le chemin de l'Evangile. Dieu vous a créés, vous a rachetés et vous a sanctifiés; vos coeurs sont faits pour l'éternité. C'est pourquoi Dieu, mon Créateur, m'a établie comme Porte du Ciel (pause, mots incompréhenribles).

Venez à Moi, car Je suis Mère d'amour et de miséricorde. J'intercéderai auprès de mon Fils et mon Fils portera mes prières au Père.

Mettez les Lois de Dieu en pratique, mes enfants, et que personne n'ajoute ou n'enlève un mot de l'Evangile; tant que le ciel et la terre existeront, rien de sera ôté des Lois qui sont écrites.

Regarde, ma fille, où se trouvent tous ceux qui sont à ma droite. Aussi, ma fille, ne te lasse pas de répéter, à temps et à contretemps, les paroles que Je te communique.

Mais, mes enfants, malheureux ceux qui se trouvent à ma gauche!

Hommes de peu de foi! Pourquoi mettez-vous en doute la parole de l'Evangile? C'est parce que vous avez douté et que vous n'avez pas voulu suivre le chemin de l'Evangile que vous vous trouvez dans ce lieu.

Malheur à ceux qui ne mettent pas la Loi de Dieu en pratique! Mon Coeur est transpercé de douleur en voyant que les hommes s'endurcissent de plus en plus et que leur esprit et leur coeur sont rivés à la terre.

Amparo: Aide-moi, ma Mère; aide-moi, je n'en peux plus, je n'en peux plus! Aide-moi, ma Mère! Je veux être fidèle, mais je n'ai pas de forces (elle pleure).

La Très Sainte Vierge:

Ma fille, c'est dans ta faiblesse que doit résider ta force. Tu as dit "Oui", mais ton chèque est en blanc, ma fille.

Amparo: Ce n'est qu'avec ton aide, ma Mère, que je pourrai continuer à aller de l'avant (elle ne cesse pas de gémir).

La Très Sainte Vierge:

Malheur à vous qui êtes infidèles aux grâces! Malheur à vous qui ne vous laissez pas guider par l'Evangile! Il vaudrait mieux pour vous être morts, mes enfants, avant que n'arrive l'heure suprême de Dieu.

Mon Coeur vous offre encore son amour; venez, car J'ai un Coeur de Mère, un Coeur très grand, et Je peux vous imprégner de mon amour.

Lorsque s'achèveront mes messages en ce lieu, n'écoutez pas ceux qui vous diront que les messages continuent à être répétés près d'ici.

Mon message a été universel, mes enfants, et Je vous ai déjà tout dit. Mettez les Lois (divines) en pratique et vous serez sauvés ; mais ne jouez pas avec mon Nom. Ne vous laissez pas entraîner, mes enfants, par ces faux voyants, par ces faux prophètes, qui s'adorent eux-mêmes au lieu d'adorer Dieu, leur Créateur.

Mes enfants, Je vous ai dit que mes messages prendront fin, mais ma bénédiction et ma parole d'amour continueront à se trouver en ce lieu.

Soyez fidèles, mes enfants, soyez des témoins fidèles de l'Evangile; allez partout dans le monde prêcher ces paroles de vérité et de vie.

Baise le sol, ma fille, en réparation de tant et tant d'offenses que l'on commet dans le monde.

Venez à Moi, mes enfants, et Je continuerai à répandre des grâces très spéciales pour le salut de vos âmes. Oui, Je répandrai des grâces spéciales sur quiconque viendra en ce lieu.

Levez tous les objets, mes enfants, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour le salut des moribonds.

Ils ont tous été bénis pour le salut des âmes. Appliquez ces objets sur les moribonds.

Et toi, ma fille, sois forte; la force est en Nous; réfugie-toi dans nos Coeurs, et si on te frappe sur une joue, tend l'autre. Je t'ai déjà dit souvent que le disciple n'est pas au-dessus du Maître, et tu sais ce qu'on a fait avec le Maître, ma fille.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

MESSAGE DU 4 FEVRIER 1992

La Très Sainte Vierge: Mes enfants, mon Coeur vient à vous rempli de grâces pour les répandre sur vous tous. Je vous dirai, mes enfants, que Je veux que mon Oeuvre se multiplie comme les étoiles dans le ciel.

Notre Seigneur: Oui, mes enfants,

Je répandrai toutes sortes de grâces sur tous ceux qui appartiendront à cette Oeuvre et qui donneront un témoignage de foi et de charité ; et spécialement sur tous ceux qui vivront selon l'esprit, et non selon la chair. Donnez le témoignage de la foi et de la charité, mes enfants.

Vous tous qui aiderez mon Oeuvre, vous serez récompensés et vous serez plus près de la demeure de mon Père; et Je vous rappellerai les paroles de l'Evangile: "J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, J'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, J'étais nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez rendu visite"; oui, Je vous rappellerai ces paroles, mes enfants.

Pour vous tous qui aidez les aînés dans leur vieillesse, Je vous promets une récompense éternelle.

Baise le sol, ma fille, en réparation de tant de péchés que l'on commet dans le monde.La Très Sainte Vierge: Mes paroles ont été brèves mais très bonnes, mes enfants. Quiconque mettra en pratique le Commandement de l'amour aura sa récompense.

Mon message s'achève, mais mon amour, mes enfants, Je continuerai à le répandre sur vous.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

MESSAGE DU 7 MARS 1992

La Très Sainte Vierge:

Mes enfants, seulement quelques mots, mais des mots délicats: gardez votre âme, et orientez vos actions et vos oeuvres vers l'esprit; et Moi, Je protègerai vos . âmes, mes enfants.

Venez en ce lieu: tous ceux qui y viendront recevront des grâces spéciales dans leur vie et à leur mort.

N'écoutez pas, mes enfants, ceux qui vous disent que Je me manifeste à proximité de ces lieux, car Je vous ai tout dit, mes enfants.

Mettez la doctrine (du Christ) en pratique.

Baise le sol, ma fille, en réparation de tant de péchés que l'on commet dans le monde.

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les moribonds et pour le Jour de.r ténèbres.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

MESSAGE DU 4 AVRIL 1992

Notre Seigneur:

Ma fille, Je viens seulement te demander de m'aimer, de me glorifier et de me faire aimer par les âmes; sauve des âmes, ma fille.

Les hommes ne cessent pas d'offenser Dieu, et il y a longtemps que Satan a déchaîné son mal et l'a propagé dans le monde entier.

C'est pourquoi Je demande aux hommes, à tous ceux qui le pourront, de se retirer du monde et de vivre en communauté: ce n'est pas facile de se sauver dans le monde, parce que celui gui est dans le monde vit du monde. Vous tous qui le pouvez, mes enfants, retirez-vous avec votre famille et vivez en communauté. Je marquerai vos noms avec un Sceau spécial, si vous vous consacrez à la gloire de Dieu, mes enfants.

Les hommes vivent dans les ténèbres. Cherchez la lumière, mes enfants, aimez Dieu et glorifiez-Le.

Le Saint Père souffre beaucoup, ma fille, parce que beaucoup de ses pasteurs et beaucoup de fidèles de l'Eglise s'écartent du chemin de l'Evangile; et cette souffrance l'épuise et abrège peu à peu ses jours sur la terre, car de nombreux prêtres ne font pas cas du Pasteur qui occupe la chaire de Pierre. Obéissez au Représentant du Christ, mes enfants, car beaucoup d'entre vous se sont égarés.

Aimez l'Eglise; vous appartenez à ce Corps mystique, mais vous ne vous nourrissez pas de sa sève.

Je demande à tous les laïcs qui voudront suivre le chemin de l'Evangile, de vivre en communautés comme les premiers chrétiens.

Moi, en tant que Fils du Dieu vivant, J'ai le pouvoir de maîtriser l'eclair dans mes mains et de faire que mes chars de feu prennent tous mes élus et les transportent dans ce lieu, ma fille. Regarde mes chars, ma fille, et décris-les.

Amparo:

Je vois de grands chars, avec de grandes roues; à l'intérieur il y a des hommes vêtus comme des lions et des aigles avec de grandes ailes, et qui regardent toujours en avant; les ailes se réunissent les unes aux autres; ils descendent. Il y a des millions et des millions d'yeux autour d'eux. Des bras d'hommes sortent pour prendre les créatures; ils se posent sur la terre avec des griffes de lion, ils portent sur leurs têtes des scaphandres de saphir et sur leurs corps des pierres de jaspe; ces roues se dirigent vers les quatre points cardinaux. Ils sont enveloppés dans un nuage de lumière, des millions et des millions se posent sur la terre, ouvrent leurs yeux, sortent leurs bras et choisissent toutes ces créatures. (Amparo exprime une joie irrépressible). Oh, mon Dieu, oh...! Ils sont tous à l'intérieur, ils ferment les yeux et sortent leurs griffes, et leurs roues se dirigent vers le même lieu (Amparo ne cesse pas d'exprimer sa joie). Ils vont ensemble les uns contre les autres - on ne voit que leurs ailes - ils arrivent dans un autre monde, un autre monde différent; il n'y a que splendeur et beauté... Oh! Oh! Oh!... Ils s'arrêtent tous, ils ouvrent de nouveau les yeux, ils commencent à sortir tous. Oh, combien sont-ils, combien, combien...! Oh! quelle beauté en ce lieu! Il y resteront jusqu'au jugement final. Il y a un grand autel; cet autel est très grand, haut, très haut. Ils portent tous des livres à la main. Au milieu de l'autel il y a un homme avec un corps de lion et une tête d'aigle. Il prend un grand livre, il l'ouvre et il explique l'Evangile tel qu'il est écrit. Oh! quelle beauté! Oh! quelle beauté! Oh!... Ils sont tous transportés, tous ces chars. On entendra des sons comme du tonnerre et des trompettes de gloire. Oh! quelle grandeur! Oh! quelle grandeur!

Notre Seigneur:

C'est pourquoi Je vous le demande, mes enfants: vivez l'Evangile, car la plus grande partie de l'humanité ne vit pas l'Evangile; et ils ne pourront pas être transportés dans la terre de l'Eden. Et combien...! Les uns seront pris, les autres seront laissés; parmi pères et fils, les uns resteront et les autres seront enlevés .

C'est pourquoi Je vous demande, mes enfants, d'abandonner le monde et de vous occuper de votre esprit et de votre âme. Mettez en pratique le Premier Commandement de la Loi de Dieu qui est l'Amour.

Si les hommes ne s'aiment pas, ils ne pourront pas arriver dans la terre de l'Eden: ici il n'y a qu'amour, il n'y a que paix et union.

Vous qui viendrez dans ce lieu, vous serez tous marqués, et vous serez protégés des pièges de l'ennemi.

La Très Sainte Vierge:

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales, pour le Jour des ténèbres.

MESSAGE DU 2 MAI 1992

Notre Seigneur:

Mes enfants, Je lance un appel pour toute l'humanité: vous tous qui pouvez vivre en communauté, mes enfants, faites-le. Réunissez-vous en une seule famille et vivez selon mon esprit.

Je fais avec vous tous un pacte de fidélité et d'amour, avec vous qui voudrez vivre selon l'Evangile en une grande famille. Je vous demande, mes enfants, d'être un seul coeur et de vivre comme des frères; soyez un, mes enfants, comme le Père et Moi sommes Un; ainsi Je vous demande, mes enfants, de vivre tous unis.

Il est difficile, mes enfants, Je vous le répète, que vous puissiez vous sauvez dans le monde parce que dans le monde vous vivez selon vos plaisirs et pour vous-mêmes. Et n'oubliez pas, mes enfants, que vous avez été créés dans un seul but, mettre en pratique le premier Commandement: Tu aimeras le Seigneur ton Dieu et le prochain comme toi-même. Mais pour vous, mes enfants, le prochain n'existe pas; vous ne pensez qu'à vous-mêmes.

Je veux que vous viviez une vie liturgique, et pour vivre cette vie liturgique, mes enfants, vous n'avez qu'une chose à faire: RETIREZ-VOUS DU MONDE ET VIVEZ COMME LES PREMIERS CHRETIENS EN VOUS AIMANT LES UNS LES AUTRES, SANS PENSER A VOUS-MEMES .

C'est l'heure, mes enfants, d'ouvrir vos oreilles; ne vous préparez pas à écouter le jour de votre jugement: "Allez, maudits, au feu éternel qui a été préparé pour Satan et pour ses anges... parce que J'ai eu faim et vous ne m'avez pas donné à manger, J'ai eu soif et vous ne m'avez pas donné à boire, J'étais nu et vous ne m'avez pas vêtu, malade et vous ne m'avez pas rendu visite" . A ce moment-là, mes enfants, Je n'écouterai pas les pleurs, ni les grincements de dents. Vivez selon l'Evangile pour entendre ces mots: "Venez, les bénis de mon Père, venez tous jouir de ce que mon Père a préparé pour tous ceux qui ont fait sa volonté" .

Mes enfants, il est l'heure pour vous de vivre l'Evangile tel qu'il est écrit; et non d'en choisir une partie seulement selon votre convenance, mes enfants. Je vous aime, et c'est pourquoi Je vous avertis.

Je répandrai beaucoup de grâces sur vous, mes enfants.

Vous tous qui viendrez en ce lieu, vous serez bénis avec des bénédictions spéciales.

Levez tous les objets; ils seront tous bénis, mes enfants. Ces objets, mes enfants, ont été bénis avec des bénédictions spéciales pour le Jour des ténèbres.

Je le répète, mes enfants, VOUS TOUS QUI LE POURREZ, VIVEZ EN GRANDES COMMUNAUTES ET VIVEZ LITURGIQUEMENT.

La paix soit avec vous, mes enfants.

MESSAGE DU 6 JUIN 1992

La Très Sainte Vierge:

Ma fille, aujourd'hui je viens avec le manteau rempli de gloire.

Je répandrai beaucoup de grâces sur tous ceux qui ont été fidèles et qui sont venus en ce lieu.

Beaucoup, ma fille, ont bien commencé mais ont mal terminé; mais regarde tout ce que J'ai préparé pour ceux qui ont été fidèles à ce lieu où mes pieds se sont posés.

Ma fille, je te l'ai souvent dit: il n'est pas bon de bien commencer et de mal finir; mais (il faut) commencer, ma fille, et être fidèle jusqu'à la fin.

J'ai dit que tous ceux qui viendraient en ce lieu seraient bénis et marqués d'une Croix sur le front, mais (Je l'ai dit) pour tous ceux qui ont été fidèles et constants, ma fille.

J'ai dit que ceux qui sont fidèles formeraient une chapelle priante, mais ils ne cherchent qu'une prière tiède, sans vouloir passer aux actes.

Je veux des chapelles vivantes, des chapelles qui mettent tout en oeuvre pour arriver à être des chapelles priantes.

Je te l'ai souvent répété, ma fille: qu'est-ce que la parole sans les oeuvres?

Aujourd'hui, ma fille, Je répandrai beaucoup de grâces sur tous ceux qui viennent en ce lieu, sur leurs âmes.

Et surtout Je répandrai des torrents de grâces sur tous ceux qui sont fidèles à mon Oeuvre d'amour et d'unité.

Notre Seigneur:

Oui, ma fille, tous ceux qui viendront en ce lieu recevront des grâces spéciales. Je les nourrirai comme une mère allaite ses enfants; Je les ferai asseoir sur mes genoux et ils béniront mon Nom; Je leur apprendrai la sagesse, et jamais ils ne l'oublieront, ceux qui seront fidèles et qui vivront selon l'Evangile, car beaucoup disent vivre l'Evangile mais ils ne le vivent qu'à moitié, ma fille. Pour vivre l'Evangile, ils doivent suivre mes traces, et mes traces sont: détachement, humilité, obéissance, charité.

J'ai dit que dans le premier et le deuxième Commandements sont contenues toutes les Lois, ma fille, et celui qui met ces deux premiers en pratique, accomplit les huit autres.

Détachez-vous du monde et de ses attraits afin que vos coeurs puissent trouver la paix, mes enfants.

Je vous demande, à vous tous qui le pourrez, de vivre en communauté;

détachez-vous de votre héritage et mettez-le en commun comme les premiers chrétiens, mes enfants; mais ne faites pas ce que firent Ananie et Saphire (Ac 5, 1-12) . Servez le Seigneur des Seigneurs, et Lui seul.

Je veux que vos coeurs reverdissent comme l'herbe et que vos fruits soient dignes, mes enfants, et pour cela, vous devez renoncer aux attraits du monde.

Beaucoup disent mettre en pratique la doctrine du Christ mais ils ne vivent que pour leurs propres intérêts. C'est pourquoi, un jour pas très éloigné, beaucoup seront appelés mais il y aura peu d'élus , parce que peu d'hommes vivent selon l'Evangile. Vivez comme les premiers chrétiens, mes enfants; et pour ne pas être attachés par les choses du monde, vous devez vous retirer du monde et faire en sorte que ce qui est à tous appartienne à chacun et que ce qui est à chacun soit à tous.

Louez et glorifiez Dieu, mes enfants. Ne vous glorifiez pas vous-mêmes. Louez mon Nom.

Amparo: (elle étend les bras comme fait le prêtre dans les prières de la messe) Saint, Saint, Dieu des armées, le Ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna dans le Ciel! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur! Saint est le Nom de Dieu! Saint est le Nom de Dieu! (Ici Amparo s'incline en avant dans une attitude de prière et de soumission et son visage frôle le sol sans le toucher... Elle se redresse). Béni, béni, béni soit Dieu! Les anges chantent la louange de Dieu!

Notre Seigneur: Comme cette louange plaît à mon Père, mes enfants! Louez-Le et glorifiez-Le. Travaillez avec joie et donnez avec joie pour que Je puisse vous aimer, mes enfants. Pendant tout ce mois, Je répandrai des grâces très spéciales pour le salut des âmes et la protection des familles.

La Très Sainte Vierge: Je demande l'humilité, et que la devise de votre Oeuvre soit: Union, Amour et Paix. Et Je veux qu'elle s'étende dans toutes les parties du monde. La paix, l'amour entre les hommes et l'unité sont très importants, ma fille.

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions très spéciales pour les moribonds.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint. La paix soit avec vous, mes enfants.

MESSAGE DU 4 JUILLET 1992

La Très Sainte Vierge:

Mes enfants, Je viens aujourd'hui avec mon manteau d'amour, mon manteau de miséricorde, pour vous enseigner à donner un refuge dans votre coeur à tous ceux qui sont dans le besoin.

Regarde, ma fille, comme ils y sont protégés. (Amparo voit beaucoup de personnes sous le manteau de la Vierge en leur disant successivement).

Je veux vous enseigner l'amour, ce Commandement si important dans ces temps si graves.

Notre Seigneur:

Mes enfants, Je vous tiens tous dans mes mains pour que vous soyez en sûreté et Je vous ai attachés avec la chaîne de l'amour, pour que vous ne puissiez pas vous séparer de Moi, mes enfants. C'est pourquoi Je vous demande de rompre avec tous les obstacles qu'il y a sur la terre, de vous détacher des biens matériels, afin que vous puissiez être près de Moi, mes enfants.

Perfectionnez vos vies pour votre profit, mes enfants.

Je vous demande d'être de fidèles témoins de l'Evangile, pour votre salut, mes enfants.

Je ne vous demande rien pour Moi, Je n'ai besoin de rien de la part de l'homme, Je possède tout par Moi-même et Je me suffis à Moi-même.

Mais si J'ai tant d'amour pour l'homme, c'est parce que Je l'ai créé à l'image et à la ressemblance de Dieu et Je veux que l'homme aime avec cette ressemblance.

Aimez-vous les uns les autres, mes enfants, comme Je vous ai aimés.

Faites de bonnes oeuvres, mes enfants, afin que vous puissiez accéder au royaume des vivants.

Vous tous qui vous employez à consoler les affligés, à donner à manger à celui qui a faim, à boire à celui qui a soif, à vêtir celui qui est nu, Je vous ferai tous sortir, mes enfants, de cette terre stérile et desséchée et Je vous conduirai vers la terre nouvelle où vous serez arrosés de sources vives et où vous vous conserverez robustes et frais, mes enfants.

C'est pourquoi Je vous demande, mes enfants, de suivre l'Evangile, afin que vous puissiez parvenir à la terre nouvelle où coule le lait et le miel, où se trouvent la beauté et la splendeur.

Mais si vous ne mettez pas en pratique le Commandement de l'Amour, mes enfants, en ces temps si graves, Je ne pourrai pas vous conduire à la terre promise.

Et toi, ma fille, instrument choisi par mes mains, va de l'avant avec mon Oeuvre.

Que rien ni personne ne puisse te préoccuper, car Je placerai des anges sur la terre, ma fille, pour qu'ils apportent de la nourriture à tes nécessiteux.

Je toucherai les coeurs, un par un, ma fille.

Mais que rien ni personne ne puisse te rendre anxieuse.

Sois un fidèle instrument pour mon Oeuvre, ma fille.

Je veux qu'elle se multiplie comme les étoiles dans le ciel.

Il y a aussi de bons anges sur la terre, et Moi Je les conduirai pour que mon Oeuvre grandisse, ma fille.Je toucherai leurs coeurs (et ils Me verront) en celui qui a soif, qui a faim, qui est nu, qui est malade, et Je les attendrirai pour soigner mes blessures comme un baume suave, ma fille, car tous ceux qui feront une petite oeuvre pour l'un de ces enfants de la terre le feront pour Moi.

C'est pourquoi Je vous le demande, mes enfants: aimez-vous les uns les autres et mettez en pratique le Commandement de l'Amour.

Si vous m'aimez, mes enfants, comment oublierai-Je votre Oeuvre et la mienne?

Mais on ne parvient à arriver ici que si l'on est détaché des biens matériels, mes enfants;

or, la plupart des êtres humains ont leur coenr attaché au monde et aux choses du monde.

Aimez-vous, mes enfants: c'est le Commandement le plus important, le Commandement de l'Amour. Aimez Dieu votre Créateur, et le prochain comme vous-mêmes, mes enfants.

Sois ferme et forte, ma fille, il y a beaucoup d'âmes qui sont dans le besoin, et ce n'est qu'avec la force et l'amour qu'on peut arriver jusqu'à elles, ma fille.

Préoccupe-toi de mes affaires, ma fille, et Moi Je m'occuperai des tiennes.

La Très Sainte Vierge: Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les âmes des moribonds, mes enfants.

Ils ont tous été bénis avec des bénédictions spéciales pour le salut des âmes.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Je vous laisse la paix, mes enfants.

MESSAGE DU 1 er AOUT 1992

La Très Sainte Vierge:

Ma fille, voici votre Mère. Regarde ce que Je porte à la main, ma fille:

les Tables du salut; sans elles, ma fille, l'homme ne se sauvera pas.

Mes paroles seront brèves, ma fille. J'ai les Tables à la main.

Mon Fils m'a laissée comme Porte de salut, avec ces Tables, les Tables de la Loi (divine).

Oui, mes enfants, ces Tables sont les Tables de l'amour; ceci est la Loi de Dieu ; sans cette Loi, l'homme ne se sauvera pas.

Notre Seigneur:

Je veux qu'on me reconnaisse comme le Créateur du genre humain.

L'homme ne me reconnaît pas; Je suis un inconnu pour lui.

Cela ne vous fait-il pas de la peine, mes enfants, que les animaux sans raison reconnaissent leurs maîtres, alors que vous, créatures raisonnables, créées à l'image et à la ressemblance de Dieu, vous ne reconnaissez pas votre maître absolu?

L'homme a été créé dans le seul but de l'amour. Il s'est séparé de Dieu par le péché et il est mort à la grâce. Or la divinité de Dieu s'est unie à l'humanité de l'homme, lui donnant une nouvelle greffe avec son amour, comme au moment de sa création; mais l'homme n'en a même pas été touché. Le Verbe a dû venir (sur la terre), devenir homme et répandre son sang pour opérer en l'homme une greffe d'amour (Amparo fait une longue pause) , afin que l'homme puisse revenir vers Lui.

Amparo: Oh...!

Notre Seigneur:

Regarde, ma fille, comme tous sont tombés à cause du péché, et comme la plus grande partie des hommes sont relevés avec le sang de Dieu fait homme.

Mais beaucoup d'entre eux, ma fille, refusent d'être sauvés, même avec le sang du Fils de Dieu fait homme...

Que peut donc donner de plus un Dieu qui, après avoir été offensé et outragé, a donné son propre Fils pour sauver l'humanité ?...

Dieu aime l'homme; c'est l'homme qui se détache de Dieu par son péché.

Le péché, c'est la mort, et Dieu est le Dieu des vivants.

Celui qui est mort à la grâce est séparé de Dieu.

Aussi Je vous le demande, mes enfants: mettez bien en pratique la loi de l'Amour, qui est la loi du salut, mon unique loi.

Ne soyez pas des coeurs stériles. Dieu n'aime pas que l'homme ne vive que de paroles, sans agir.

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de toutes tes forces, de tout ton coeur, de toute ton intelligence, et le prochain comme toi-même. Voilà la loi.

L'homme s'endurcit de plus en plus, et il est pire que les bêtes féroces, car celles-ci protègent leurs petits alors que l'homme détruit ses propres enfants.

Mettez les commandements en pratique, mes enfants; ne vous contentez pas d'un mouvement des lèvres.

Les temps sont graves et sans amour l'homme ne se sauvera pas.

Que puis Je dire de plus aux hommes?

Venez en ce lieu et vous serez bénis et protégés.

J'ai établi ma Mère comme la Porte du salut.

Ne vous laissez pas tromper par les faux prophètes, mes enfants.

Beaucoup d'entre vous, vous vous laissez entraîner par le fanatisme.

Aimez l'Eglise, aimez le Vicaire du Christ. Regarde, ma fille...

Amparo: Oh... !

Notre Seigneur:

... tous les anges qui entourent ce lieu.

Mes enfants, laissez vos anges gardiens marquer vos fronts de mon Sceau.

Tous ceux qui viendront en ce lieu seront marqués de ce Sceau et bénis.

Mais écartez-vous des lieux où l'on n'apprend pas à aimer l'Eglise et à suivre la doctrine du Christ.

Les temps sont graves, ma fille, et l'homme persiste dans son obstination à ne pas reconnaître son unique Maître et Seigneur.

Laissez-vous greffer avec mon amour, mes enfants.

Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie.Mangez mon Corps et buvez mon Sang; mais faites-le en état de grâce pour pouvoir avoir la vie éternelle et le bonheur infini.

Mais, malheur à ceux qui mangent mon Corps et qui boivent mon Sang alors qu'il sont morts par le péché! Ils sèment eux-mêmes leur propre condamnation.

La Très Sainte Vierge:

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les moribonds.

La paix soit avec vous, mes enfants.

Je vous bénis comme le Père vous bénit par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

MESSAGE DU 5 SEPTEMBRE 1992

La Très Sainte Vierge:

Mes enfants, voici votre Mère, Mère de l'amour.

Mes messages sont des messages d'amour car les temps sont graves, mes enfants, et il faut que les hommes s'aiment pour pouvoir se sauver.

Je veux mettre un Sceau sur votre coeur, un Sceau d'amour;

aussi Je viens remplie d'amour et de miséricorde, pour les répandre sur toutes les âmes, mes enfants.

Ma fille, celui qui aime est vivant, celui qui n'aime pas est mort.

C'est pourquoi Je demande à tous de former des communautés et de vivre comme des frères, car

la majorité des mortels vivent sans mettre en pratique la doctrine du Christ.

Chacun, ma fille, vit pour soi-même et ne se préoccupe que de ses biens.

Quand il voit un frère qui a faim ou qui est nu, il lui dit: "Dieu te protège, mon frère!".

Les hommes vivent de paroles, ma fille, et non d'actes, mais celui qui ne vit que de paroles ne peut pas avoir Dieu (avec lui).. Celui qui ouvre ses entrailles aux pauvres et qui leur tend la main, celui-là vit de Dieu. Mais hélas, mes enfants, combien d'entre vous arriverez à la porte du ciel et serez repoussés parce qu'il n'y aura eu dans votre coeur que des intérêts propres!

Je veux qu'on forme des communautés, et que leur racine soit la charité. Je veux que les branches de cet arbre de la charité s'étendent dans toutes les parties du monde.

Mes enfants, Je veux que vous donniez vos vies et vos biens et que vous viviez dans la pauvreté, en remettant votre richesse aux pauvres.

Qu'il y en a peu à vouloir vivre dans la pauvreté, mes enfants!

C'est pourquoi il y aura beaucoup d'appelés et peu d'élus.

Quand vous arriverez ici, mes enfants, il vous sera répondu: "Mes enfants, vous avez eu quelqu'un qui vous a dit: tu as l'Evangile, le Christ vous l'a laissé par écrit".

Quand vous renoncerez à tout et que vous vivrez comme les premiers chrétiens, vous vivrez dans la vérité, mes enfants. Alors vraiment on pourra vous dire que vous êtes des imitateurs du Christ et que vous vivez selon l'Evangile.

Mais malheur à ceux qui n'ouvrent pas leurs entrailles à leurs frères et qui vivent dans l'abondance comme le riche avare, tandis qu'à leur frère qui leur demande de l'aide ils ne répondent que par ces mots: "Dieu te bénisse!". La parole sans les oeuvres est lettre morte.

Ce sont les temps de l'amour. Pratiquez ce premier commandement, mes enfants, Je vous le répète constamment comme Mère d'amour et de miséricorde.

Je vous avertis comme cette bonne mère qui avertit son fils, parce qu'elle veut pour lui ce qu'il y a de meilleur; c'est ainsi, mes enfants, qu'est votre Mère du Ciel: Elle veut votre salut.

Vivez selon l'Evangile, car nombreux parmi vous, mes enfants, se frappent beaucoup la poitrine, mais oublient les oeuvres de miséricorde.

Je veux, mes enfants, qu'on construise en ce lieu une oeuvre de bienfaisance pour les pauvres: c'est ma réponse à ta question, ma fille. Je veux qu'on y fasse la chapelle et Je veux qu'on fonde une maison d'amour et de miséricorde. Je veux que les pauvres soient près de l'endroit où votre Mère du Ciel a posé ses pieds virginaux. Voilà la meilleure oeuvre, ma fille: aider le déshérité et le nécessiteux. Mais les hommes mettent leur coeur dans les trésors de la terre que sont pour eux l'or et l'argent, et les richesses.

Vous autres, mes filles, et vous tous qui appartenez à cette oeuvre, mettez votre coeur dans le plus grand trésor, qui est l'Eglise: c'est là que se trouve le Christ. Aimez-La de tout votre coeur et faites qu'Elle soit aimée de tous les hommes.

Mes enfants, donnez l'exemple de l'humilité et de la force, et que rien ne vous fasse peur.

Baise le sol, ma fille, en réparation pour tant et tant d'offenses que l'on commet envers la Sainte Eucharistie.

Ma fille, Je veux que tu enseignes à aimer mon Fils, et qu'Il soit adoré jour et nuit en ce lieu, quand on aura construit la chapelle.

Et Moi Je marquerai aujourd'hui tous les coeurs du Sceau de l'amour, pour que les hommes s'aiment les uns les autres et pour que la paix règne dans le monde.

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales.

Ils ont tous été bénis avec des bénédictions spéciales pour la conversion des pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

MESSAGE DU 3 OCTOBRE 1992

La Très Sainte Vierge: Ma fille, mon Coeur est rempli de douleur parce que les hommes veulent exploiter ce lieu sacré.

Ils reçoivent des dons de Dieu, mais quand Dieu les leur redemande, ma fille, ils les Lui refusent et ne cherchent que leurs intérêts.

Malheur à ces gens qui se prétendent catholiques! En voilà une manière de mettre la doctrine en pratique! Je pleure, ma fille: les hommes sont si cruels qu'ils ne sont pas capables d'accepter les grâces que Dieu répand sur eux.

Ce lieu est sacré, ma fille, car mes pieds virginaux s'y sont posés.

Ne permettez pas, mes enfants, que ce lieu soit exploité.

Je vous ai dit, mes enfants, qu'ils voulaient faire disparaître mon Nom de ce lieu.

Maintenant c'est le moment d'agir.

Je vous ai dit aussi, mes enfants, que c'est vous qui devriez faire avancer cette Oeuvre.

En avant, mes enfants! Luttez pour que mes demandes se réalisent.

Je veux en ce lieu des oeuvres d'amour et de miséricorde et une chapelle en l'honneur de mon Nom.

Je veux qu'on y vienne de tous les points du monde pour prier et recevoir des grâces.

Soyez courageux, mes enfants!

Et ne permettez pas que mon Nom disparaisse de ce lieu.

Et vous, pasteurs de l'Eglise, faites croître mon Eglise.

Il y a ici des grâces, et une semence: laissez-la croître et se développer.Tirez parti de ces fruits, mes enfants: ce sont des trésors que Je dépose pour le bénéfice de mon Eglise.

Ne vous trompez pas vous-mêmes, mes enfants, ne repoussez pas vos frères, acceptez-les et réjouissez-vous tous ensemble du don de Dieu.

Il y a ici des grâces, mes enfants, provenant de toute cette semence, que vous pouvez recueillir pour faire grandir mon Eglise et la rendre majestueuse.

Vous avez ici de vrais adeptes de l'Evangile.

Moi, J'ai planté un arbre en ce lieu: regardez donc ses fruits, mes enfants.

Ne les gaspillez pas: ils font tant de bien à mon Eglise!

Ne soyez pas aveugles, mes enfants.

Les hommes veulent faire disparaître le Nom du Christ, et le Christ met entre vos mains des trésors de grâces, mais vous les rejetez...

Pasteurs saints, réunissez tout ce troupeau, guidez-le et dirigez-le vers l'Eglise.

Le Christ ne veut pas que disparaisse le plan de son Eglise, qu'Il a laissé imprimé en Elle.

Et voilà pourquoi, mes enfants, il y a à l'intérieur de l'Eglise un arbitre saint qui la dirige avec sainteté et justice: il est le Représentant du Christ, mes enfants, obéissez-lui.

Et vous, pasteurs de mon Eglise, renouvelez votre esprit et remplissez-le de l'Esprit Saint pour savoir discerner les bons fruits des mauvais.

Le fruit de la charité, mes enfants, est le premier que Dieu a répandu sur les hommes, et Il veut que tous les hommes répandent ce fruit sur leurs frères.

Sachez distinguer les signes de Dieu.

Un autre signe de Dieu, mes enfants, c'est le signe de l'obéissance.

Etes-vous aveugles, mes enfants?

Ne laissez pas gaspiller tant et tant de fruits accumulés ici.

Réveillez ceux qui sont endormis.

Et vous, vous tous qui venez en ce lieu, un rude labeur vous revient, mes enfants; mais J'ai répandu suffisamment de grâces pour que vous soyez en mesure d'y répondre, mes enfants.

C'est maintenant votre heure.

Notre Seigneur:

Regarde, ma fille, tous ceux qui n'ont pensé qu'à leurs intérêts sans s'occuper de Dieu.

Les hommes se croient éternels et luttent pour leurs intérêts en oubliant Dieu.

Je répète, en tant que Fils du Dieu vivant, les paroles de ma Mère: Je veux que ce lieu soit un lieu de prière et un refuge pour les nécessiteux.

Toi, ma fille, prie et souffre.

On peut tout avec la prière, mes enfants.

Ne vous laissez pas tromper, mes enfants, par des paroles pleines de ruse.

On veut faire disparaître mon Nom de ce lieu.

Amparo (elle pleure): Ma mère, Toi qui peux tout, ma Mère, ne permets pas que ce lieu devienne un lieu de plaisir et de péché! Les hommes sont capables de tout, ma Mère.

La Très Sainte Vierge:

Vous devez travailler, mes enfants.

Dieu ne veut pas autant de maux dans l'humanité, et ce sont les hommes qui les provoquent, ma fille. Ils ne pensent pas aux biens célestes; ils ne sont attachés qu'aux biens matériels, ma fille.

Priez et faites des sacrifices, mes enfants.

Je continuerai à déverser des grâces sur ce lieu; nous verrons si les hommes sont capables de faire fondre leur coeur de glace, ma fille.

Baise le sol, en réparation de tant et tant de péchés que l'on commet dans le monde, ma fille.

Prie pour les pasteurs de mon Eglise, pour qu'ils soient forts, pour qu'ils soient d'autres Christs sur la terre.

Lève-toi, ma fille, et marque les fronts du Sceau.

(Amparo en extase se lève et se dirige vers quatre des personnes présentes en leur disant successivement):

- Ma fille, sois forte et accepte les grâces que Dieu répand sur toi.

- Et toi, mon fils, depuis ta tendre enfance J'ai répandu des grâces sur toi, sois fort. Saint Augustin aussi a été un grand pécheur et c'est un grand saint, mon fils. Accepte avec joie, mon fils, les croix que le Christ met sur ton chemin. En échange de ta charité, voici la croix, mon fils.

- Et toi, sois fidèle, et que ton coeur ne se laisse pas envahir par les vices du monde. Travaille pour cette Oeuvre, mon fils, et tu recevras ta récompense.

(Amparo revient à l'endroit qu'elle occupait).

J'ai marqué vos fronts du Sceau, mes enfants: mais vous, soyez de fidèles témoins du Christ.

Aujourd'hui Je répandrai beaucoup de grâces sur ce lieu pour tous ceux qui y viendront.

Ils recevront la force, car l'homme est faible et pauvre dans les choses de Dieu.

Aimez-vous les uns les autres, mes enfants : c'est là le signe du chrétien.

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Je vous laisse la paix.

MESSAGE du 17 NOVEMBRE 1992

(Amparo porte les mains à son coeur et se plaint douloureusement)

Notre Seigneur:

Le feu de mon amour, ma fille, a transpercé ton coeur.

La Très Sainte Vierge:

Me voici, mes enfants, comme Mère des Douleurs, mais Je viens aussi remplie d'amour.

Merci, mes enfants, à tous ceux qui ont répondu (à mon appel) pour cette grande Oeuvre.

Je vous ai dit il y a quelque temps, mes enfants, qu'on voulait faire disparaître mon Nom de ce lieu.

Ne le permettez pas, mes enfants.

Priez et luttez pour que mon oeuvre aille de l'avant.

Notre Seigneur:

Je suis le Fils du Dieu Vivant, mes enfants et Je viens répéter aux hommes: comment peuvent-ils se disputer un lieu sacré?

Les uns pour en tirer un bénéfice, les autres pour faire disparaître mon Nom et celui de ma sainte et pure Mère.

Je me suis manifesté en ce lieu, et J'ai fait en sorte que ma Mère s'y manifeste, comme Maîtresse et Corédemptrice, car là où se trouve le Fils, là est la Mère.

Elle est Corédemptrice avec Moi et Moi Je suis le Rédempteur.

Tout m'appartient, car tout a été créé par mes mains.

Comment êtes-vous capables, mes enfants, de négocier si souvent ce lieu sacré?

Ah! Vous, mes enfants, qui vous dites catholiques pratiquants et qui n'êtes pas capables de donner un petit morceau de votre propriété pour les fins que Je demande !

Ne savez-vous pas que je suis le maître de vos vies et de vos biens?

Et que Je peux vous enlever votre vie et vos biens? Ah! Comme vous correspondez peu à toutes les grâces que Je vous ai données, mes enfants!

Il ne vous manque rien, et votre coeur tend à accroitre et accroitre encore votre fortune sur la terre.

Et vous, apostats qui avez renié votre foi et n'avez pas voulu mettre les Lois de Dieu en pratique, comment serez-vous capables de bien respecter les lois de la terre?

Pour beaucoup d'entre vous, avec le mensonge et la tromperie, mes enfants!

Vous avez reçu des grâces suffisantes pour suivre mon chemin mais vous avez renié la foi en Jésus-Christ.

Je ne souffrirai pas de vos malheurs, et Je n'écouterai pas vos cris, mes enfants!

Je suis venu vers vous et vous ne m'avez pas payé de retour.

Ah! peuple ingrat, lorsque vous vous présenterez devant Moi, Je vous crierai: Sortez d'ici, vous n'êtes pas de ma famille!

Vous ne pensez qu'aux choses matérielles et corrompues, et vous avez abandonné ce qui est sans corruption!

Ah! malheureux serez-vous quand vous vous présenterez devant mon regard divin!

Vous serez rejetés parce que Je vous ai beaucoup donné et que vous avez si mal correspondu à cet amour!

J'ai demandé à quelques-uns d'entre vous de me donner leur coeur, et vous, vous avez transformé vos coeurs en blocs de glace et en destruction.

Il n'y aura pas d'excuses lorsque vous vous présenterez devant Moi, car vous avez reçu un bon enseignement.

Vous ne vous êtes pas laissés diriger par Dieu, votre Créateur, et vous vous laissez conduire par des créatures aveugles!

Où peuvent donc vous conduire ces créatures?

Un aveugle ne peut jamais guider un autre aveugle vers la lumière , car ils sont tous deux dépourvus de cette lumière.

Malheur à vous, dictateurs de vos propres familles, qui n'aimez pas Dieu et qui ne leur permettez pas de L'aimer!

N'avez-vous pas de peine, mes enfants, d'apprendre à vos propres enfants à renier Dieu?

Moi, J'ai donné la liberté à l'homme, pourquoi la lui enlevez-vous?

Vivez ma vraie vie et suivez mes pas.

Ecoutez ma douce voix depuis la crèche de Bethléem: Moi, le Fils de Dieu, le Roi des rois,

Je suis né dans la pauvreté pour montrer aux hommes que les richesses ne sont pas bonnes pour l'âme.

Beaucoup d'entre vous prétendent que leur idéal est d'aider les pauvres.

Pharisiens hypocrites, vous ne vivez que pour vous-mêmes et vous vous construisez de grandes maisons sans penser aux nécessiteux ni à celui qui a faim et qui vous demande de l'aide.

Malheur à vous, menteurs!

Ce lieu, c'est à Moi qu'il appartient, comme toute la terre, et Moi, Je choisis le lieu que Je veux.

Qui êtes-vous, vous, pour me dire si (je dois aller) ici ou là, alors que c'est Moi le Créateur de tout?

Vous êtes comme le peuple d'Israël, mes enfants, et vous serez punis comme le peuple d'Israël.

Je n'aurai pas pitié de vous et Je n'écouterai pas vos lamentations, si vous n'êtes pas capables de vous humilier devant votre Créateur.

Celui qui prétend vivre ma vie et qui ne met pas les Commandements en pratique mène une vie fausse.

Et vous, propriétaires de ce domaine, vous devriez être en train de remercier Dieu d'avoir envoyé sa Mère se poser sur ce lieu et, alors que l'un ou l'autre d'entre vous pouvait être la proie des vers, d'avoir reçu des grâces suffisantes pour revenir à la vie.

Et encore votre orgueil et votre avarice!

Ne le comprenez-vous pas, mes enfants, alors que vous avez reçu suffisamment de grâces pour dire merci?

Ne discutez pas davantage et donnez à Dieu, votre Créateur, ce qu'Il vous demande.

Vous vivez dans l'abondance et vous ne vous souvenez pas du riche Epulon.[nom du mauvais riche de la parabole de l'Evangile]

Regarde, ma fille, où se trouve le riche Epulon.

A quoi lui ont servi tant de richesses et tant de domestiques, alors que son coeur était endurci et qu'il ne donnait même pas les miettes au pauvre Lazare?

Et regarde, ma fille, le pauvre Lazare, aujourd'hui c'est le riche Lazare, et le riche Epulon est aujourd'hui le pauvre Epulon.

Ne soyez pas aussi avides et ne pensez pas autant à l'argent, mes enfants.

Je vous demande votre coeur pour y déverser le feu de l'amour et pour que vous viviez l'Evangile tel qu'il est écrit, mes enfants.

Réfléchissez, mes enfants, il en est encore temps.

Et vous, apostats, il est très grave d'apostasier sa foi.

Ne soyez pas des dictateurs, et laissez librement vos enfants se faire baptiser et vivre le chemin de l'Evangile.Comment pouvez-vous renier Dieu alors que vous êtes des créatures du Créateur?

Réveillez-vous, mes enfants, Je suis venu à vous et vous ne m'avez pas écouté.

N'enseignez pas à vos enfants le chemin de la destruction et du mensonge.

Laissez-les vivre comme de bons chrétiens.

Et vous tous qui venez en ce lieu, mes enfants, vivez l'Evangile, aidez vos frères, aimez l'Eglise, car l'Eglise est au Christ.

Ne regardez pas tant les fautes commises par les guides du peuple.

Priez pour eux, mes enfants, et regardez vos propres fautes, aidez l'Eglise du Christ, aimez beaucoup le Vicaire du Christ.

Les forces lui manquent pour poursuivre la lutte et pour continuer à avancer.

Priez pour lui, mes enfants.

Faites des sacrifices et des pénitences, et aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés: c'est le commandement principal de la Loi de Dieu.

Celui qui aime ne fera de mal à personne.

Il ne sera attaché ni aux intérêts d'autrui ni à ses propres intérêts, il partagera avec les autres ce qu'il a reçu.

Toi, ma fille, crie et répands le message sur tout ce peuple, crie qu'il est comme le peuple d'Israël et que comme le peuple d'Israël il sera puni, parce que J'ai répandu des grâces suffisantes et il s'est bouché les oreilles.

Jusqu'à quand l'homme veut-il que le Dieu Créateur s'humilie devant la créature?

Levez tous les objets, il seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs.

Ils ont tous été bénis, mes enfants. Et Je bénis avec des bénédictions spéciales tous ceux qui viennent en ce lieu.

Humilie-toi devant Dieu ton Créateur, ma fille. (Amparo, debout, fait une inclination profonde). L'humilité est un don très spécial pour l'âme. Je vous laisse la paix.

MESSAGE DU 5 DECEMBRE 1992

La Très Sainte Vierge:

Baise le sol, en réparation pour ces âmes infidèles qui ne savent pas apprécier le sacrifice de la douleur et de la souffrance pour leur salut.

Notre Seigneur:

Et vous, peuples et hommes de peu de foi, qui vivez en tournant le dos à l'Evangile, comme vous comprenez peu l'Evangile, mes enfants!

Comment pouvez-vous penser que le Créateur n'est pas attentif à ses créatures?

Tout père n'est-il pas attentif à ses enfants?

Comme vous comprenez peu l'Evangile!

Si même les cheveux de votre tête sont comptés, comment pouvez-vous croire que le Dieu Créateur ne peut pas penser à chacun de vous?

Je l'ai dit souvent, mes enfants: J'aime chaque homme comme s'il était unique, comme ce père qui n'a qu'un fils et qui reporte toute son affection sur lui.

C'est ainsi que J'aime les créatures, une par une, individuellement, comme si elles étaient un fils unique.

Si Je vous avertis, mes enfants, c'est parce que Je vous aime et Je veux que vous compreniez l'Evangile. Qui êtes-vous, créatures, pour dire qu'un Dieu ne peut être attentif à une créature?

Et vous, dirigeants des peuples, qui êtes en train de semer de la mauvaise semence, en trompant les hommes, pour qu'elle fasse... (Amparo qui interrompt: Ah! Ah! mon Dieu! Ah! ce pau-vre homme...! Ah! que va-t-il advenir de ce pauvre homme! Ah, Ah...!)

Notre Seigneur:

Je te l'ai dit souvent, ma fille: Je ne suis pas triste à cause de celui qui ne me connaît pas, mais à cause de celui qui me connaît et qui me méprise; à cause de celui qui, ayant la foi, renonce à sa foi et devient apostat.

Amparo: Mais je te prie pour eux, pardonne-leur, Seigneur! Envoie-moi la souffrance que Tu voudras, mais pardonne-leur.

Notre Seigneur:

Comment pouvez-vous guider les hommes sans Dieu, mes enfants, alors que l'homme n'est rien sans Dieu?

L'homme a besoin de Dieu pour gouverner et pour vivre.

Comment pouvez-vous gouverner un peuple si vous êtes dans la sècheresse et les ténèbres?

Pour croître, une plante a besoin de lumière et d'eau.

Quelle semence allez-vous récolter dans cette obscurité où vous vivez?

Malheur à vous qui entraînez des milliers et des milliers d'âmes par vos mensonges et vos tromperies, mes enfants! Il n'y a que vous, vous qui n'avez pas la foi, vous qui abandonnez le Christ, qui puissiez avoir des mots aussi cruels contre ce même Christ.

J'ai déjà dit, ma fille, il y a quelque temps, qu'on parlerait contre le Christ en des termes si horribles que même ceux qui se disent croyants en viendraient à douter de la vérité.

Comment les hommes osent-ils outrager la Divinité et la pureté d'un si grand Dieu?

Voilà jusqu'où va la cruauté des hommes, ma fille: en échange de son Sang, le Christ reçoit des outrages.

Changez d'attitude, mes enfants, et gouvernez avec Dieu.

Et à partir de là votre peuple croîtra, il grandira et un jour il aura part au Paradis.

Mais ne le trompez pas par des mensonges, en disant que vous allez aider les pauvres et les nécessiteux. Comment pouvez-vous parler de la sorte, mes enfants?

S'il n'y a que méchanceté dans vos coeurs, il ne peut y avoir ni charité ni amour.

Vous vous aimez vous-mêmes et vous vous enrichissez, mais vous ne faites pas de bien aux nécessiteux, mes enfants.

Il est encore temps! Tournez-vous vers Dieu, votre Créateur, mes enfants.

Et vous, prêtres et âmes consacrées qui foulez aux pieds les Lois de Dieu, venez à Moi, mes enfants, car Je vous accueille-rai et Je vous comblerai de grâces pour que vous puissiez exercer votre ministère comme de vrais pasteurs d'âmes.

Tournez votre regard vers Dieu, mes enfants.

Et vous tous qui vous dites catholiques, apostoliques, pratiquants, aidez-vous les uns les autres et défendez votre Eglise, mes enfants.

Les hommes qui sont remplis de ténèbres veulent faire disparaître le Nom de Dieu et tout ce qui est religieux.Unissez-vous tous, mes enfants, et défendez l'Eglise.

Et défendez tous ses membres, parce que la force...

Amparo: Ah! mon Dieu...!

Notre Seigneur: ... la force est en Dieu. Regarde, ma fille, ceux qui se fortifient avec la grâce et ceux qui vivent dans les ténèbres. (Amparo: Oh! oh! oh...! oh...!)

Notre Seigneur: Pauvres âmes!

Je lance un appel à tous les peuples, en tant que Dieu d'amour et de miséricorde, pour qu'ils se convertissent et vivent l'Evangile.

Vivez selon l'Evangile, mes enfants.

Regardez le Christ qui s'est dépouillé de son rang 33 et qui s`est fait pauvre pour aider les pauvres.

Aimez les nécessiteux et secourez-les, mes enfants.

Et que votre main s'étende sur toutes les parties du monde pour venir en aide à tous ceux qui auront besoin de vous.

C'est cela l'amour, c'est le fruit qui jaillit du côté du Christ: la charité.

Beaucoup d'entre vous, vous vous dites catholiques pratiquants, mais vous n'êtes pas capables de partager avec le pauvre.

Comme vous méprisez le pauvre et le déshérité!

Vous êtes de mauvais enfants de Dieu si vous ne tendez pas la main à celui qui a besoin de vous.

Car Je le dis dans mon Evangile: Ce n'est pas celui qui dit: Seigneur, Seigneur, qui entrera dans le Royaume des Cieux.

Que sont les paroles sans les oeuvres ? Elles sont mortes.

Aimez-vous les uns les autres, mes enfants, et luttez tous pour que mon Oeuvre aille de l'avant.

Et Je répète que Je veux en ce lieu une maison d'amour et de miséricorde, et une chapelle en l'honneur du Nom de la Mère des Douleurs.

Elle a été Corédemptrice avec le Christ pour sauver l'humanité.

Vénérez-La, mes enfants, ne La méprisez pas.

Celui qui méprise la Mère méprise le Fils.

Vous serez tous bénis avec des bénédictions spéciales pour votre pauvre âme.

Et tous ceux qui mettront en pratique la Loi de mon Evangile auront la vie éternelle.

La Très Sainte Vierge:

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions très spéciales pour le Jour des ténèbres.

Ils ont tous été bénis, mes enfants.

fin des messages de l'année 1992.




Apparitions de Jésus et Marie à l'Escorial