Make your own free website on Tripod.com

Apparitions de Jésus et Marie à l'Escorial





Année 1998

Samedi 3 janvier 1998

Jésus:

Prier

Mes enfants, Je commence par vous demander de prier, de prier, pour que les hommes ne provoquent pas la colère de Dieu par leurs mauvaises actions.

Perversion des hommes

Mes enfants, la Divine Majesté de Dieu frémit d'horreur et de dégoût devant les agissements pervers des hommes.

Sens de la vie sur Terre: connaître, aimer, servir Jésus sur Terre pour le voir au Paradis

Je demande aux hommes de venir à Moi, pour Me connaître, M'aimer et Me servir, car c'est leur mission ici sur la terre. Qu'ils viennent à Moi et Je les prendrai dans mes bras, Je les introduirai dans mon Coeur, et Je les ménerai boire aux sources d'eau vive.Ce que Je veux, c'est qu'ils Me servent, qu'ils M'aiment et Me connaissent sur la terre pour Me voir dans le Ciel et glorifier mon Nom éternellement. Voilà mon message, mes enfants.

Vierge Marie:

Mes enfants, venez tous en ce lieu, pour y recevoir ma bénédiction. Mon Coeur Immaculé aime les pécheurs repentants. Priez et faites des sacrifices, mes enfants.

Levez tous les objets; ils seront tous bénis avec des bénédictions très spéciales pour les pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Tous les objets ont été bénis avec une bénédiction très spéciale, mes enfants.

Samedi 7 février 1998

Jésus:

Miséricorde

Ma fille, Me voici avec ma Miséricorde pour en user avec ceux qui sont dignes de pitié. Mes enfants, Je vous demande seulement de prier, de vous convertir et de vous repentir.

Réparer ses péchés

Rappelez-vous votre passé, mes enfants, et faites réparation pour tous vos péchés.

Vivez les commandements: enfer ou paradis

Soyez fidèles aux lois qui sont imposées. Observez les Commandements. Celui qui ne sera pas fidèle à cette Loi ne mangera pas de la manne du Ciel. Mais celui qui sera fidèle, Je le prendrai dans mes bras, Je le ferai reposer sur ma poitrine et Je le ferai asseoir à ma table.

L'infidélité

Ah, mes enfants, comme elle est grande, l'infidélité qui règne aujourd'hui dans les âmes! L'infidélité à Dieu est quelque chose que Dieu n'oublie pas, mes enfants. Celui qui a été infidèle ne contemplera pas le visage de Dieu.

Infidélité de certains religieux

Vous, religieux et religieuses, vous tous qui avez fait une promesse et qui ne la tenez pas, et qui n'êtes pas fidèles à vos voeux, vous ne verrez jamais le visage de Dieu.

Femme, sois fidèle à ton mari.

Enfants, respectez vos parents.

Consacrés, soyez fermes dans la fidélité à vos voeux. Pauvres âmes infidèles, elles vivront éternellement dans les ténèbres.

Vierge Marie:

Escorial

Venez en ce lieu, mes enfants. Vous tous qui y viendrez, vous serez bénis et beaucoup seront marqués d'une croix sur le front.

Le monde va mal

C'est l'heure des ténèbres, mes enfants. Cherchez la lumière. Le monde est au bord du précipice.

Levez tous les objets. Ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour le jour des ténèbres. Tous les objets ont été bénis, tous les objets.Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 7 mars 1998

Vierge Marie:

Ma fille, Me voici, la Vierge Pure, Douloureuse, la Mère des affligés.

prière, sacrifice, pénitence

Je demande la prière, mes enfants, prière, sacrifice, pénitence. Vous l'avez oublié, mes enfants, le sacrifice, la pénitence, la prière, c'est ce qui aidera les hommes à changer de vie.

par amour Dieu envoit son Fils sauver le monde

Dieu aime tellement le monde, et Il l'a tant aimé, qu'Il lui a envoyé son Fils unique pour le sauver. Oui, pour sauver le monde, Il a envoyé son Fils unique, pour arracher les hommes aux ténèbres et pour les conduire vers la lumière.

Les hommes préfèrent les ténèbres

Mais les hommes veulent vivre dans les ténèbres, et celui qui vit dans les ténèbres ne se sauvera pas.

Jésus:

Je suis venu pour les sauver, mais eux, ils demeurent dans l'obscurité. Celui qui est dans l'obscurité accomplit des oeuvres mauvaises et ne fait pas le bien. Celui qui est dans la lumière est dans la vérité, et il chemine à pas fermes et sûrs en faisant de bonnes oeuvres qui plaisent à Dieu.

Salut ou damnation

Celui qui veut se sauver, qu'il demeure dans la lumière, et celui qui veut se damner, qu'il reste dans les ténèbres. Je suis la Lumière. Celui qui viendra à Moi aura la vie éternelle.

Jésus promet la vie éternelle à qui viendra à l'Escorial (confession et messe)

Je promets à celui qui viendra en ce lieu les premiers samedis du mois en s'approchant des sacrements de la pénitence et de l'Eucharistie, que je lui donnerai des grâces spéciales pour cheminer sur la Terre, et je lui assure la Vie éternelle, car je le garderai dans la lumière et il ne se perdra pas.

Pénitence, mes enfants, prière et sacrifice.

Vierge Marie:

Levez tous les objets. Ils seront tous bénis pour le Jour des ténèbres, avec des bénédictions spéciales.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 4 avril 1998

Jésus:

Calice de la douleur

Ma fille, tu vas boire d'abord quelques gouttes du calice de la douleur. Je veux fortifier ton esprit faible par la souffrance et par la douleur (on entend le bruit causé par la déglutition, suivi de nausées et de toux). Ces gouttes sont amères, ma fille, mais elles fortifieront ton esprit.

Vierge Marie:

Prière et sacrifice

Priez, mes enfants! Si votre prière est bonne, J'entendrai vos cris et vos lamentations et Je vous conduirai un jour dans le Royaume des cieux.

Mais pour tous ceux qui sont dépourvus de prière et de sacrifice, il n'y aura pas de Royaume. Alimentez votre esprit, mes enfants.

La prière est l'aliment de l'âme. De même que le travail édifie l'homme et l'exerce physiquement, de même la prière exerce l'esprit. Il ne peut pas y avoir une chose sans l'autre, mes enfants. Combien de fois t'ai Je dit, ma fille, que la prière conduit l'homme à l'action?

Escorial, pré neuf

En ce lieu, J'ai répandu beaucoup de grâces. C'est mon lieu préféré, c'est mon jardin. Ici Je serai toujours avec vous. Ici J'ai consolé beaucoup d'âmes tristes. Ici se sont convertis beaucoup de pécheurs. Ici beaucoup d'âmes en butte aux tribulations ont trouvé la paix.

Jésus:

Paix, Unité

Mes enfants, la paix, l'unité entre les hommes, c'est ce qu'il y a de plus important. Toi, ma fille, répète sans cesse aux hommes que Dieu n'aime pas la discorde, ni la désunion.

Ta mission est d'unir. Unité, amour, c'est ce que J'enseigne aux hommes. Les hommes qui se consacrent à semer la discorde et la désunion ne vivent pas l'Evangile. J'aime beaucoup que les hommes soient pacifiques. Continue à unir, même si tu rencontres sur ton chemin le mépris et la calomnie.Ta mission est d'unir, et là où il y a la guerre, ma fille, essaie d'apporter la paix.

Vierge Marie:

la source

Je veux que l'on creuse à côté de la source et que les eaux retrouvent leur cours normal: c'est ce que Je demande, de même que Je continue à demander une chapelle pour la prière, pour la prière et pour l'exposition du Corps du Christ.

Venez en ce lieu. Ce lieu est sacré car il a été souvent béni par la Divine Majesté de Dieu, et J'y ai posé mes pieds.Priez, mes enfants, priez. Et aimez-vous les uns les autres. La charité ne doit pas manquer entre les hommes.

Levez tous les objets. Ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 2 mai 1998

Vierge Marie:

Comparaison prière/manteau de roses

Ma fille, Je viens aujourd'hui avec un manteau de roses. Sur ce manteau, ma fille, figurent toutes les prières de tant et tant de pèlerins qui sont passés par ce lieu. Regarde l'immensité de ce manteau et la beauté de ses fleurs. Pourtant parfois la prière a été pauvre, mais combien d'âmes ont consolé mon coeur avec tant et tant d"Ave Maria"!

Luz Amparo: Ah, qu'il est joli le manteau...! (profonds soupirs).

Vierge Marie:

fruits des Ave Maria, protection de la Vierge

De même, Je veux que les pèlerins recouvrent mon corps d'un manteau blanc et jaune, ma fille: c'est sous mon manteau qu'ils pourront cacher leurs misères. Vois l'immensité de ce manteau et combien de pécheurs J'y ai protégés. Les roses sont des "Ave Maria", ma fille. Tous les fruits de ma manifestation sont là. Regarde les oeuvres de ce côté. Regarde les pécheurs qui ont rejoint le troupeau du Christ. Regarde tous les défunts qui ont foulé ce lieu: ils sont sous mon manteau, ma fille. Aujourd'hui ton fils s'y trouve aussi, car c'est un jour si spécial. Regarde: le voici.

Luz Amparo: Ah, mon fils, mon fils! (Soupirs). Ah, quelle beauté!

Vierge Marie:

Tu vois, ma fille, la grande valeur qu'ont les prières d'une mère!

Luz Amparo: Jesus (prénom de son 6ème fils, assassiné en septembre 1996 pour faire pression sur elle)... Ah, mon Dieu! Il y a aussi Aquilina, Rosa... Oh... combien de ceux qui venaient ici... (Soupirs).

Vierge Marie:

Combien de grâces J'ai répandues en ce lieu, ma fille! Et les hommes ne veulent pas reconnaître les fruits!

Luz Amparo: Ah, mon fils!

Vierge Marie:

Je te le dis donc, ma fille: Je veux que cette Oeuvre soit une entreprise d'amour, que ta charité soit parfaite; plus parfaite sera ta charité, plus puissante et parfaite sera ta prière.

Recouvrez mon corps d'un manteau blanc et jaune, ma fille: le fond du manteau de couleur blanche et les broderies jaunes. Combien de consolations ont reçues en ce lieu les âmes, qui sont venues tristes et affligées! Combien de pécheurs se sont convertis! Combien de maux physiques et moraux ont été guéris en ce lieu!

Mes enfants, reconnaissez les fruits. Mais comment donc êtes-vous si aveugles que vous ne vouliez pas reconnaître l'arbre à son fruit?

Luz Amparo: Quel bonheur!... Ah, mon Dieu, eux tous là haut si heureux... et nous ici-bas si mal!

une prière qui pousse à aimer en acte

Vierge Marie:

Mes enfants, ne remuez pas seulement les lèvres, changez votre coeur: la prière doit vous conduire à l'action, car la prière sans les oeuvres est vaine, ma fille. Combien il y en a qui remuent les lèvres sans remuer le coeur, et s'ils rencontrent ensuite un pauvre nécessiteux, ils lui disent: "Que Dieu te protège, frère!". Quelle sorte de prière font les hommes? Je te l'ai dit, ma fille, et Je te le répète: crie que ce ne sont pas ceux qui disent "Seigneur, Seigneur!" qui entreront dans le Royaume des Cieux . Sans amour, en effet, l'homme n'entrera pas dans le Royaume du Ciel.

Aimez-vous les uns les autres, mes enfants, c'est là le premier commandement, uni à celui qui dit: "Tu aimeras Dieu par-dessus tout et le prochain comme toi-même". Celui qui aime Dieu, aime le prochain, mais seul aime vraiment Dieu, celui qui L'aime à la perfection.

Venez en ce lieu, mes enfants, et vous recevrez des grâces très spéciales.

Aimez-vous les uns les autres.

Levez tous les objets; ils seront tous bénis avec une bénédiction spéciale, pour la conversion des pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

samedi 6 juin 1998

Vierge Marie:

Rôle de Marie

Me voici une fois encore, comme Mère de tous les pécheurs, Mère de la grâce, pour répandre cette grâce sur tous ceux qui viennent en ce lieu.

Amparo

Toi, ma fille, tu es l'instrument que mon Fils a choisi pour communiquer aux hommes les paroles de mon message. Ne crains pas! Qui peux-tu craindre, ma fille? Car Dieu est puissant, plus puissant que tous les hommes. Toi, transmets les messages que mon Fils te communique. Je sais que ton coeur souffre parce que tu vois nos Coeurs blessés par les désobéissances des hommes, et non pas de ceux qui ne nous connaissent pas, mais de ceux qui nous connaissent.

Responsabilité de ceux qui écoutent et ne font pas

Ne dis pas, ma fille, comme tu le dis souvent: "C'est parce qu'ils ne te connaissent pas". Oui, ils connaissent mon Fils, c'est pourquoi ils blessent davantage nos Coeurs. Les désobéissances affligent beaucoup notre Coeur. Toi, transmets toujours ce que mon Fils te dira. Mais ne sois pas affligée. La responsabilité retombera sur les autres, sur ceux qui écoutent la parole et ne la mettent pas en pratique.

Jusqu'à quand mon Fils doit-il donner des avertissements? Et aux âmes qui aiment le plus nos Coeurs!

La parole de Dieu doit passer avant les attaches humaines

Ils font passer les attachements à la chair et au sang avant les paroles du Dieu Tout-Puissant, ma fille.

Toi, ma fille, prie, et ne perds pas un seul instant pour réparer les désobéissances et les infidélités.

Le Ciel propose la croix et la gloire

Combien d'âmes, ma fille, s'éloignent de notre voix, parce que notre voix ne propose rien d'autre que la croix, et non des joies temporelles, mais des joies éternelles.

les conversions d'un moment

Et combien d'âmes, ma fille, après avoir lavé leurs iniquités, leurs péchés, leurs infidélités, leurs désobéissances, dans le Sang du Christ, quand mon Fils leur dit: "Viens!", prennent la fuite, épouvantées, sans vouloir écouter ses paroles.

Les hommes courrent vers le monde, le démon et la chair

Comme les hommes sont ingrats, ma fille! Ils courent vers ce que leur offrent le monde et les ennemis qu'il y a dans le monde. Ma fille, ils écoutent le monde, le démon et la chair. Ce sont les trois plus grands ennemis, et c'est à eux qu'ils obéissent. Comment mon Coeur ne serait-il pas triste! Oui, ma fille, il y a pourtant encore des âmes, quoiqu'en nombre réduit, qui consolent nos Coeurs. Mais quelle tristesse de voir les hommes, ma fille! Comme ils se bouchent les oreilles à l'appel lancé pour leur salut!

Messe et Confession

Priez, mes enfants, approchez-vous des sacrements de l'Eucharistie et de la Pénitence. Aimez l'Eglise, réconciliezvous avec elle.

le pré neuf à l'Escorial

Je vous promets, mes enfants, que vous tous qui viendrez en ce lieu, vous serez protégés le "Jour des ténèbres" (Luz Amparo respire profondément et voit comment la Vierge protège les âmes sous son manteau). C'est ainsi que Je vous protégerai tous, ma fille. Et Moi, Je tiens mes promesses.

Aimez-vous les uns les autres, comme le Christ vous aime.

Bénediction finale

Levez tous les objets; ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour le "Jour des ténèbres". Ils ont tous été bénis.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 4 juillet 1998

Vierge Marie:

Me voici, ma fille, comme Mère de tous les pécheurs.

Notre Seigneur:

Quelle joie éprouve mon Coeur quand un pécheur se convertit et quand, cheminant dans la mort à cause du péché, il est parti en quête de la vie sous l'effet de la grâce!

Donner plus d'importance à Marie

Aussi Je veux qu'on vénère ma Mère et qu'on Lui rende un culte, parce que les hommes ne la mettent pas à la place qui lui revient. Ma Mère mérite quelque chose de plus. Elle est Celle qui est comblée de grâce, Elle est l'instrument que mon Père a choisi pour participer au mystère de l'Incarnation.

S'ils vénèrent Marie, les hommes connaîtront mieux Jésus et ils L'honoreront davantage. Celui qui rejette Marie rejette Jésus.

Mon Père l'a exaltée dans les cieux et l'a fait participer à tous les mystères.

Il l'a donnée comme Mère aux hommes. Elle a été Corédemptrice avec le Christ. Comment les hommes peuvent-il dire que Marie ne peut pas se manifester?

Elle est la Mère des hommes, et une mère ne peut pas oublier ses enfants.

l'annonciation

Vierge Marie:

Ma fille, Je me suis consacrée à Dieu mon Créateur pour toute ma vie, par ces mots: "Voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole". C'est alors que J'ai consacré toute ma vie; J'ai donné mon Fils aux hommes et Je l'ai livré pour leur rédemption.

Marie protège

Mes enfants, comment puis Je oublier les pécheurs alors que Dieu m'a désignée comme leur Mère? Venez, mes enfants, vous mettre à l'abri sous mon manteau; Je soulagerai vos douleurs et vos peines et Je vous consolerai.

Escorial

Venez en ce lieu, car J'y répands beaucoup de grâces pour les pauvres pécheurs. Tous ceux qui viendront seront bénis, et ils recevront d'abondantes grâces pour leur salut.

Aimez-vous les uns les autres, mes enfants.

Aimez l'Eglise, aimez le Saint Père, le Vicaire du Christ, que mon Coeur aime et a protégé de bien des maux.

la Messe

Je vous le répète, mes enfants, comme Mère de l'Eglise: approchez-vous des sacrements, de l'Eucharistie. N'abandonnez pas l'Eucharistie, mes enfants, elle est votre force.

Passion de Jésus

Mes enfants, aimez-vous les uns les autres comme le Christ vous a aimés. N'oubliez pas sa Passion, qui est si oubliée. Sa Passion et sa mort témoignent de son Amour pour les hommes.

Levez tous les objets, mes enfants; ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour le jour des ténèbres.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 1er août 1998

Notre Seigneur:

l'importance de l'intercession de Marie

Moi, le Fils du Dieu Vivant, le Fils de Marie, Jésus, Je veux que vous connaissiez le Nom de ma Mère. Je veux que vous sachiez quel est le pouvoir de Marie. Marie a le pouvoir d'écraser la tête de l'ennemi.

Marie est le pur joyau du Ciel.

Marie est le canal de toutes les grâces.

Marie est la Médiatrice entre les hommes et Moi.

Comment les hommes ne viennent-ils pas à Marie?

C'est l'heure de Marie et j'ai remis le monde entre ses mains

Quelle joie éprouve mon Coeur quand les hommes vont à Marie, pour lui communiquer leur souffrance, leurs peines, : leurs joies, leurs tristesses et leurs angoisses! Et Elle me les présente de ses mains maternelles. Je ne peux pas refuser à ma Mère les grâces qu'Elle me demande. C'est pourquoi Je demande qu'on connaisse le Nom de Marie et que les hommes ne le rejettent pas.

Menaces aux opposants, coupables aux yeux de Dieu

Et malheur à ceux qui maraudent en ces lieux, qui lancent leurs piques ici et là, avec leurs esprits destructeurs, maladifs, pour détruire mon Oeuvre!

Ne se rendent-ils pas compte que tout ce qui lui faisait obstacle, Je l'ai peu à peu écarté? Il en sera de même pour vous, mes enfants, vous qui vous consacrez à cueillir ici et là calomnies, mensonges, guerres, pour détruire cette Oeuvre que J'ai placée dans les mains de ma Mère. Ne craignez-vous donc pas la Divine Majesté de Dieu? Esprits malades d'orgueil et de péché, comment perdez vous du temps à vouloir détruire mon Oeuvre et les âmes! Vos jours sur terre seront abrégés si vous persistez dans vos efforts pour la détruire! Ne perdez pas votre temps: vous l'avez perdu toute votre vie à détruire vos familles et à offenser par le péché Dieu votre Créateur! Soyez humbles et repentez-vous, mes enfants, demandez pardon pour vos fautes, et vos fautes seront pardonnées. Mais vous tous qui êtes dans les ténèbres, ne faites pas alliance. Vous vous recherchez les uns les autres pour tramer dans l'ombre le mensonge et la tromperie.

Le pécheur craint la mort

Faites pénitence, et ne demandez pas de longues années: vous demandez de longues années parce que vous ne me connaissez pas, et vous avez peur de vous présenter devant l'inconnu. Tous ceux qui me connaissent n'ont pas peur de Moi. Si certains me craignent, ma fille, c'est parce qu'ils ne me connaissent pas. Je suis un inconnu pour eux et ils demandent un délai pour prolonger leur vie. Peu leur importe les guerres, peu leur importe le péché et la destruction; ils détruisent même leurs propres enfants, parce que leurs coeurs sont remplis de ténèbres.

Pénitence et sacrifice

Je demande la pénitence, mes enfants, pénitence et sacrifice.

Aimez-vous les uns les autres, c'est là le commandement sur lequel Dieu insiste le plus pour que vous le mettiez en pratique.

Soyez humbles, mes enfants. Venez en ce lieu, et vous serez revêtus de ma grâce.

Vierge Marie:

Levez tous les objets, mes enfants; ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 5 septembre 1998

Vierge Marie:

Avertissement d'une mère à ses enfants

Me voici encore pour avertir les hommes, bien que les hommes fassent la sourde oreille à mes appels; mais une mère insiste constamment, pour le bien de ses enfants.

Mauvais usage de la liberté

Les hommes ne veulent que la liberté, ma fille, et dans cette liberté ils foulent aux pieds les vertus théologales, les lois de Dieu; ils ne veulent être gouvernés par personne, et ils ne '' veulent rien savoir de Dieu". Ils ne pensent qu'au monde, ma fille, aux affaires domestiques, au sang.

Responsabilité des parents

Les parents n'éduquent pas leurs enfants dans la sainte crainte de Dieu, et combien prennent part avec eux aux offenses et aux péchés, qu'ils commettent contre la Divine Majesté de Dieu!

Satan

Le roi du mensonge sème zizanie et discorde dans le monde et il est train de devenir le maître des coeurs.

L'homme sans Dieu

Sans Dieu, ma fille, l'homme ne peut pas vivre,

il est comme une plante qui manque de lumière et d'eau, elle finit par mourir. C'est ainsi qu'est l'homme sans Dieu. Quelle tristesse, ils sont sourds à mes appels! Plongés dans le monde, ils sont matérialisés et liés par des attachements charnels et matériels.

Pourquoi Marie a voulu former une communauté

Voilà pourquoi j'ai voulu former une Oeuvre et détacher (ses membres) de tous ces liens mondains, charnels et matériels. Voilà pourquoi Je veux qu'ils fuient les liens du sang et de la chair, parce que beaucoup meurent dans un piège mortel, à cause des liens du sang et de la chair. Il y en a si peu, mes enfants, qui sont détachés des choses de ce monde et des affaires domestiques!

Notre Seigneur:Jusqu'à quand la Divine Majesté de Dieu doit-elle avertir les créatures?

Jésus cherche consolation et refuge

Je veux faire en effet un grand troupeau où Je puisse trouver refuge et consolation, mais il est si difficile de pouvoir consoler nos Coeurs, parce que les coeurs des hommes sont englués dans la matière.

Peu aiment en vérité

Ah! Comme il y en a peu qui aiment l'esprit ou qui s'aiment au niveau de l'esprit, d'âme à âme, qui se transmettent l'amour, non de chair à chair ni de sang à sang. Ces amours (charnels) sont déformés, intéressés, mes enfants, et je n'obtiens pas le véritable amour.

Mon Coeur trouve sa joie dans ces pousses nouvelles, ces pousses que J'ai amenées à la lumière.

Amertume des pécheurs devant les vrais chrétiens

Et les hommes en sont remplis d'amertume, ils sont amers parce qu'ils n'ont pas été fidèles un seul jour à leur parole. Ah, comme vous voyez la paille dans l'oeil d'autrui, mes enfants, alors que vous avez une si grande poutre dans le vôtre! Vous ne pouvez pas voir cette petite paille, mes enfants, parce que vous avez une grande poutre dans vos yeux.

Les enfants

Aimez les enfants, les enfants ont été ma consolation. Laissez venir à Moi les petits enfants. Ce sont des chérubins avec les chérubins; ils sont l'ornement d'une couronne de gloire et ils réjouissent nos Coeurs. Soyez aimables et affectueux avec eux.

Et toi, ma fille, répare les infidélités des hommes.

L'infidélité des hommes

Les hommes n'attachent pas d'importance à l'infidélité, ils ne tiennent pas leurs engagements et ne respectent pas leurs voeux, ma fille. Comme mon Coeur souffre à cause de ces âmes qui trahissent leurs promesses!

Vierge Marie:

Faites pénitence, mes enfants, et priez.

Aimez-vous les uns les autres. Soyez de bons chrétiens. C'est ce que vient vous demander votre Mère céleste, mais les hommes sont sourds et aveugles et ils veulent se forger une doctrine au gré de leur fantaisie.

Peu entrent par la porte étroite, beaucoup par la porte large

Comme ils seront peu nombreux ceux qui entreront par la porte étroite, et beaucoup arriveront à la porte large!

Escorial

Venez en ce lieu, vous y serez bénis

et Je répandrai beaucoup de grâces sur vous, mes enfants.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint. Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour le jour des ténèbres. Je vous bénis, mes enfants, avec une bénédiction spéciale pour vous tous.

Samedi 3 octobre 1998

Vierge Marie:

Mes enfants, votre Mère est encore présente en ce lieu.

le monde va mal

La situation du monde emplit mon Coeur de douleur, malgré la joie qu'il éprouve souvent en raison de ces innombrables Ave Maria qui de ce Pré montent vers le ciel. Les hommes ont beau s'obstiner (à dire) que le monde va bien, le monde va de plus en plus mal, ma fille. Les hommes sont aveugles et ils ne veulent pas voir.

Avortements

Les mères ne veulent pas laisser naître leurs enfants. Les enfants ne respectent pas leurs parents. Les foyers sont détruits.

Infidélité des religieux

Beaucoup de religieux, après avoir fait des voeux et des promesses, recherchent une vie plus facile et quittent leurs couvents pour être fonctionnaires dans le monde, et non ministres de Dieu.

Beaucoup de couvents, ma fille, sont flétris.

La jeunesse

La morale dans la jeunesse a disparu, la pudeur, la modestie n'existent plus, ma fille.

Et les hommes disent que le monde va très bien. Seuls les aveugles, ceux qui ne veulent pas voir, protestent contre les messages parce qu'il ne leur convient pas de les écouter, ma fille.

Conversion à l'Escorial

Mon Coeur éprouve de la joie pour tant et tant d'âmes qui se convertissent en ce lieu; après avoir vécu si longtemps à l'écart des sacrements et du chemin de l'Evangile, elles sont rentrées dans notre bercail.

L'Evangile doit passer avant la course aux diplômes

Priez, mes enfants, pour que les parents apprennent à leurs enfants le chemin de l'Evangile plutôt que les diplômes et les études; les hommes ne se préoccupent que des études et des diplômes, oubliant la formation la plus importante, qui est celle de l'Evangile.

Aimez beaucoup l'Eglise, mes enfants, aimez beaucoup le Saint Père. Priez pour les prêtres et pour ces religieux qui sont fidèles à leur ministère. Continuez à venir en ce lieu, mes enfants, car J'y répandrai des grâces spéciales sur vos âmes.

Bénédiction finale

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs.

Ils ont tous été bénis, ma fille, avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 7 novembre 1998

Jésus:

avertir les hommes

Nous voici, ma fille, une fois encore, pour avertir les hommes.

Les hommes persistent obstinément dans la désobéissance à Dieu.

L'ingratitude des hommes afflige beaucoup nos Coeurs.

réconfort pour Amparo

Je te le demande, ma fille, ne sois pas triste, appuie-toi sur mon amour. Moi, tu le sais bien, Je place auprès de toi des âmes pour réaliser mon Oeuvre. Je sais que les faiblesses humaines provoquent en toi angoisse et affliction, et que tes forces s'épuisent, ma fille. Mais approche-toi de la sève de mon Coeur et Moi Je te donnerai la force. Le disciple n'est pas au-dessus du Maître. On me persécutait, on me calomniait, on me maudissait, et même on disait que J'étais

possédé du démon, parce que Je disais la vérité.

hommes rebelles à la réprimande

Les hommes n'aiment pas qu'on leur dise les vérités, ma fille, ni qu'on les réprimande.

Toi, ma fille, sois humble, et pense que Je t'ai, choisie comme victime, et que Je préfere ta souffrance à l'or et à l'argent.

Les hommes sont parfois ingrats et ils veulent tout passer au crible et trouver une faille là où il n'y en a pas; mais sois courageuse et forte. Si Dieu est avec toi, ma fille, qui peux-tu craindre? Voilà pourquoi Je te demande l'humilité, et aux hommes, Je leur demande de la bonne volonté, surtout à ceux qui se disent miens.

Cueillez les fruits, et reconnaissez l'arbre. Celui qui est avec Moi ne peut s'opposer à Moi. Ne faites pas autant de persécutions. Si Moi Je suis avec eux, que pouvezvous faire contre eux?

Fruits de l'Escorial

Combien de grâces ont été répandues en ce lieu, ma fille! Combien d'âmes se sont converties, combien de pécheurs ont changé de vie! Et les hommes font la sourde oreille, sans vouloir cueillir les fruits. C'est pourquoi mon Coeur est triste.

Venez en ce lieu, mes enfants, vous y recevrez des grâces toutes spéciales.

Prier

Aimez beaucoup l'Eglise, aimez le Saint-Père. Priez, mes enfants, priez beaucoup, pour que les pasteurs voient la lumière.

Et toi, ma fille, que rien ne t'attriste, et ne te laisse pas abattre. Il n'y a rien à cacher. Je t'ai dit que tout est transparent comme le cristal.

Faire de l'apostolat

Faites de l'apostolat, mes enfants. Aimez-vous les uns les autres, et soyez très humbles .

Vierge Marie:

Levez tous les objets, ils seront tous bénis pour les pauvres pécheurs.

Et Moi Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 5 décembre 1998

Vierge Marie:

Ma fille, me voici une fois de plus, comme Mère des affligés, comme Mère des pécheurs.

Le monde a besoin de prière, de sacrifices, de pénitences. Je sais, ma fille, que les hommes perdent leur temps en persécutions, calomnies et diffamations.

Toi, ma fille, aie confiance en nous. Je t'imprégnerai de mon amour. Celui qui participe à ma douleur participe à ma joie. J'ai déjà tout dit aux hommes, ma fille, et les hommes continuent à être sourds à mes paroles.

Besoin de prédicateurs en paroles et en actes

On a besoin d'âmes qui prêchent l'Evangile, mais qui croient en lui, et non d'âmes qui le prêchent sans le mettre en pratique et sans y croire.

La moisson est abondante, ma fille, et les ouvriers sont peu nombreux;

mais les hommes écoutent de moins en moins la Parole de Dieu; c'est pourquoi le monde s'achemine à pas de géant vers la perdition.

"la seule chose que je vous demande"

La seule chose que Je vous demande, mes enfants, c'est de ne pas vous relâcher dans la foi, et de persévérer dans la prière. Prière et sacrifices, c'est ce que Je demande; pour le reste, tout est dit, mes enfants.

Escorial

Venez en ce lieu, mes enfants, vous y recevrez des grâces spéciales pour les pauvres pécheurs et pour vos propres âmes.

Priez, et aimez-vous les uns les autres.

Aimez l'Eglise, mes enfants, et aimez le Pape.

Ames du purgatoire

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec une bénédiction spéciale pour les âmes du Purgatoire. Ces grâces que recoivent aujourd'hui les chapelets serviront pour délivrer beaucoup d'âmes du Purgatoire. Tous ceux qui prieront au moyen de l'un de ces chapelets délivreront une âme du Purgatoire.

Ils ont tous été bénis, avec des bénédictions spéciales pour les âmes du Purgatoire.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->

Apparitions de Jésus et Marie à l'EscorialAnnée 1999

Message du 7 Août 1999

Notre-Seigneur : Ma fille, Je veux que chaque jour tu Me répètes souvent : "Merci, mon Dieu, je Vous adore, j'espère en Vous, je Vous aime et je Vous glorifie". Dans ce monde, ma fille, ce monde si moderne que les hommes ont fait, Dieu est peu glorifié. Les hommes se glorifient eux-mêmes les uns les autres, et ils oublient Dieu le Créateur.

Je te répète qu'il reste peu de choses à dire, ma fille. Je ne viens vous dire rien de neuf, ni rien que vous ne sachiez, mes enfants ; mais Je viens vous rappeler que vous avez une âme et que vous devez louer Dieu et Le glorifier. Je vous impose la loi de l'amour, mes enfants. Les hommes ne s'aiment pas ; ils ne se supportent pas les uns les autres, parce qu'il n'y a pas d'amour dans leurs coeurs. Savez-vous, mes enfants, par quoi J'ai vaincu la mort ? Par la Croix, Et pour qui J'ai chargé la Croix sur mon dos et donné ma vie ? Pour l'amour des hommes. Avec l'amour, vous comprendrez tout, vous discernerez tout ; mais sans amour, mes enfants : les guerres, les discordes, les jalousies, la destruction du monde. Les enfants s'émancipent des foyers sans respecter leurs parents.

J'ai donné aux hommes une liberté, mais une liberté modérée, et ils la transforment en libertinage ; ils veulent se gouverner par eux-mêmes, et ils veulent abolir le pouvoir ecclésiastique et le pouvoir civil. Tout cela est en train de se produire, mes enfants. Or Je vous ai dit de vous mettre à trembler lorsque ce temps viendrait ; eh bien, tout cela est en train d'arriver : les enfants ont perdu la morale et la dignité ; le monde les séduit et les dévore, et rient n'est péché à leurs yeux, mes enfants. Vous savez que les trois plus grands ennemis (de l'âme) sont le monde, le démon et la chair, ce sont eux que vous recherchez, mes enfants, et eux vous poursuivent.

La Très Sainte Vierge : Aimez-vous les uns les autres. Pénitence, prière et sacrifice, mes enfants.

Venez en ce lieu, vous y serez tous bénis et marqués d'une croix sur le front.

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour le Jour des ténèbres.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit-Saint.

Message du 4 Septembre 1999

La Très Sainte Vierge : Quelle grande joie éprouve mon Coeur, ma fille, en raison de tant et tant d'Ave Maria que l'on a égrenés en ce lieu ! Que de conversions !

Que de fruits donne ce lieu ! Quelle joie éprouvent nos Coeurs !

Mes enfants, venez en ce lieu avec un coeur pur afin de réjouir nos Coeurs.

Notre-Seigneur : Malheur à vous, guides des peuples, qui ne voulez pas reconnaître les fruits que donne ce lieu ! Ne voyez-vous pas, mes enfants, que vous exigez de respecter les lois alors que vous-mêmes, vous les transgressez et vous persécutez ceux qui les mettent en pratique ? Vous cueillez le fruit et vous rouez l'arbre de coups. Mes enfants n'avez-vous donc pas des oreilles pour entendre et des yeux pour voir ? Comment ne voyez-vous pas, mes enfants, que vous filtrez le moucheron et avalez le chameau ? N'avez-vous pas conscience de votre orgueil, qui vous empêche de reconnaître que Dieu peut se manifester à qui Il veut et où Il veut ? Pourquoi imposez-vous une limite à Dieu ? vous voulez comprendre les signes, non pas ceux que Moi, Je vous envoie, mais ceux que vous, vous voulez, Jusqu'à quand dois-Je vous avertir, mes enfants ? Changez de vie, dépouillez-vous du vieil homme et revêtez-vous de l'homme nouveau. Certains d'entre vous, mes enfants, êtes un désert glacé. Je veux des âmes qui soient comme le grain de sénevé, qui soient du levain, Je veux qu'en elles croissent les vertus. Seul l'amour peut vous aider, mes enfants. Comment pouvez-vous maltraiter, persécuter et calomnier ainsi ceux qui se disent miens et qui veulent Me suivre ? Vous n'entrez pas dans le Ciel, mes enfants, et vous empêchez les autres d'y entrer. Malheur à vous qui ne voulez pas écouter ma parole !

Ma fille, continue à prier pour eux. Mon Coeur les aime malgré tout.

Priez, mes enfants, priez, afin de ne pas tomber en tentation.

Quant à vous, guides des peuples, celui qui n'est pas contre Moi est avec Moi. Retenez ce qui est bon. Comment un mauvais arbre peut-il donner de bons fruits, mes enfants ? Pourquoi reconnaissez-vous le fruit et piétinez-vous l'arbre ? Aveugles, insensés ! Jusqu'à quand, mes enfants...? Votre orgueil vous rend aveugles. Si vous aviez le coeur pur, vous croiriez aux signes. C'est Dieu qui fait l'homme, et non l'homme qui fait Dieu. L'homme est la créature. N'ayez pas la volonté d'enlever à Dieu la place qui lui revient. Priez, mes enfants, priez pou eux. Sacrifice et pénitence. Mon Coeur souffre parce qu'il y a une rébellion parmi eux, car ils ne veulent pas reconnaître ...Baise le sol, ma fille, en réparation de toutes les offenses qu'ils commettent contre mon Coeur.

La Très Sainte Vierge : Levez tous les objets, ils seront tous bénis pour la conversion des pauvres pécheurs. Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit-Saint.

Message du 2 Octobre 1999

Notre-Seigneur : Ma fille, observe la situation du monde. Le monde est sauvage. Le monde est sans amour, ma fille. Le monde est nonchalant quand il s'agit de prier, de faire oraison, mais comme son activité ne s'exerce, ma fille, que dans les études et les travaux ! Le monde est sur le point de périr, parce que l'homme est sans Dieu. Les hommes ne pensent qu'aux choses matérielles. Mes enfants, laissez Dieu vous enseigner la charité et l'amour parfait. L'amour du sang, l'amour de la chair... Que faites-vous de l'amour envers Dieu mes enfants ? Auparavant, les hommes renonçaient à la chair et au sang pour Dieu. Maintenant, ils s'attachent au sang et à la chair et ils abandonnent Dieu, mes enfants. N'éprouvez-vous pas de la peine pour la Majesté de Dieu ?

La Très Sainte Vierge : Convertissez beaucoup d'âmes, mes enfants ; vous ferez plaisir à Dieu et vous lui mettrez une couronne. Priez, mes enfants ; soyez ardents. Je te le dis, ma fille, dans cette Oeuvre il faut avoir de l'enthousiasme, pour la mener à bien. Travaillez tous pour la gloire de Dieu avec joie et ardeur. Convertissez-vous, mes enfants, et repentez-vous. Détachez-vous de la matière et unissez-vous à l'esprit.

Notre-Seigneur : Ah, ma fille, les couvents : beaucoup sont fermés et d'autres se sont relâchés ! Sais-tu pourquoi, ma fille ? Ils se sont relâchés en raison des sorties, des allées et venues et ils ont ainsi perdu leur vocation. Aimez-vous les uns les autres selon le commandement de l'amour. Convertissez-vous et repentez-vous. Venez en ce lieu, vous y serez tous bénis et marqués d'une croix sur le front.

La Très Sainte Vierge : Levez tous les objets, ils seront tous bénis pour la conversion des pauvres pécheurs. Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit-Saint.

Message du 6 Novembre 1999

Notre-Seigneur : Assieds-toi, ma fille ; n'en sois pas humiliée (Amparo a de plus en plus de peine à se mouvoir, ce qui explique l'attention de son interlocuteur céleste). C'est Moi qui le veux et c'est Moi qui te choisis pour souffrir, ma fille. Ton corps est malade. Ton esprit est sain et vigoureux. Tu n'as rien à craindre, que rien ne te préoccupe, ma fille. Le signe manifeste des enfants de Dieu, c'est la persécution, la calomnie, la diffamation de la part des défenseurs de la foi eux-mêmes. Oui, ma fille , beaucoup de guides des peuples passent leur temps à vous persécuter.

Malheur à vous, guides des peuples, vous êtes les défenseur de la foi, et vous persécutez ceux qui l'ont ! Vous avez l'obligation de retenir ce qui est bon, de le protéger et de le défendre ; mais au lieu de le protéger et de le défendre, vous vous rassemblez pour enfoncer l'aiguillon.

Oui, ma fille, l'histoire se répète ; ce qu'on a fait à Jésus, comment ne le ferait-on pas encore à la créature ?

Guide orgueilleux, beaucoup d'entre vous êtes remplis d'orgueil ; vous ne comprenez pas et ne voulez pas comprendre que Dieu se manifeste aux humbles pour vous confondre et vous instruire. Et vous ne l'acceptez pas, mes enfants. Ne voyez-vous pas qu'ils sont avec Moi ? Pourquoi les combattez-vous ?

Oui, ma fille, la persécution et la calomnie sont plus douloureuses lorsqu'elles viennent des siens et de ceux qui sont à l'intérieur que de ceux du dehors. Mais n'aie pas de doute : tu es une fille fidèle de l'Eglise, ma fille. Occupe-toi d'attirer des âmes et de contenter nos coeurs, ma fille.

Hélas, beaucoup d'entre vous, pourquoi ne vous abaissez-vous pas et ne voyez-vous pas le mal qui est en vous et ces haines... ? (Celui qui vous hait Me hait). Pourquoi n'enlevez-vous pas le mal qui est en vous, mes enfants ? Vous pourrez alors levez la tête pour qu'on voie votre visage : le coeur de beaucoup d'entre vous, en effet, est rempli de froideur à l'égard de Dieu, rempli de l'esprit du monde, d'attachements au monde. Otez la poutre (de votre oeil) pour voir la paille (de l'oeil de votre frère) et venez à Moi, car mon Coeur vous attend. Donnez à votre vie une orientation nouvelle et changez, mes enfants. Donnez le bon exemple et imitez Jésus.

Priez, mes enfants, priez beaucoup pour eux et continuez (à travailler pour) l'Oeuvre, mes enfants : beaucoup d'entre vous, vous ne vous êtes pas tout à fait consacrés à elle. Tendez la main au nécessiteux, au déshérité et au pauvre, ma fille, cela vous conduira à obtenir l'éternité. Consacrez-vous (à elle) corps et âme, car Je promets à tous ceux qui travailleront pour cette Oeuvre en faveur des pauvres et des nécessiteux et qui l'aideront, d'être en ce lieu (en même temps, elle contemple une demeure céleste) pour l'éternité. Ne perdez pas l'éternité, mes enfants : vous êtes attachés au temps, or le temps passe tandis que l'éternité ne passe jamais, mes enfants.

Priez pour le monde, mes enfants, priez à cause des passions des hommes, afin que les hommes aiment Dieu. Les hommes ont cessé d'aimer Dieu et c'est pourquoi la nature se rebelle contre eux, ma fille. En effet, l'homme sans Dieu est mort. Aussi Je demande à tous ceux qui viennent en ce lieu : convertissez-vous, mes enfants, approchez-vous du sacrement de la confession, du sacrement de l'Eucharistie. Confessez vos fautes et réconciliez-vous avec Dieu. Dieu mendie l'amour des hommes.

Vous toutes, créatures du Seigneur, aimez le Seigneur. Ne voyez-vous pas que le monde est aux mains de Satan ? Les hommes ont cessé d'aimer Dieu. La majorité des couvents sont vides. Beaucoup de mes pasteurs ne sont pas des pasteurs de mon troupeau, ce sont des fonctionnaires, et ils abandonnent le troupeau. Le monde irait mieux si les pasteurs s'occupaient du troupeau et si dans les couvents on évitait les sorties... En effet, les vocations ont décliné depuis que les couvents se sont ouverts à cette liberté qu'ils ont transformée ensuite en libertinage.

Vous, les rares âmes consacrées qui restez dans les couvents en suivant les règles anciennes, ne les modernisez pas, mes enfants. Continuez et priez pour les pécheurs, car le monde a besoin de prière et de pénitence, et les hommes ont oublié la prière et le sacrifice.

Priez pour ne pas tomber dans les tentations. Aimez-vous les uns les autres. L'homme est sans coeur. L'homme a laissé l'Amour dans l'oubli. Il ne pense qu'à la jouissance. Les hommes ne s'aiment pas les uns les autres.

Ma fille, quelle tristesse éprouve mon Coeur, quand Je vois que les hommes Nous oublient de plus en plus. Aime-nous beaucoup, ma fille, aime-nous et continue à attirer des âmes, car notre Coeur a soif d'âmes.

Et vous, guides des peuples, J'ai dit que vous avez l'obligation de vous préoccuper des âmes, de défendre et de protéger ce qui est bon, au lieu de mettre des entraves et des obstacles sur leur chemin. Beaucoup d'entre vous, vous n'acceptez pas la "manifestation" parce que vous n'êtes pas humbles. Laissez Dieu faire ce qu'Il voudra selon son bon plaisir, avancez sur le chemin de la vérité, et soyez des pasteurs d'âmes. Mon Coeur vous aime, mes enfants, or qu'avez-vous fait de cet amour ! Vous vivez dans le monde, pour le monde, et non pour Dieu. A ceux qui veulent vivre l'Evangile et marcher sur le chemin de la vérité, vous leur barrez la route.

Venez à Moi, mes enfants : aussi graves que soient vos fautes, Je vous en purifierai et nous vous étreindrons comme des amis.

La Très Sainte Vierge :Venez en ce lieu, mes enfants. Tous ceux qui viendront en ce lieu seront bénis et marqués d'une croix sur le front, en signe de protection, mes enfants. Aimez-vous les uns les autres. Le monde a besoin d'amour, d'un amour sans égoïsme, d'un amour sincère et pur.

Levez tous les objets, ils seront tous bénis, avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs. Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit-Saint.

Message du 4 décembre 1999

Notre-Seigneur : Ma fille, Je demande prière ; prière, sacrifice, pénitence. Le monde se trouve dans cette situation parce que les hommes ont oublié la prière, le sacrifice et la pénitence. Oui, ma fille, l'Eglise traverse des moments... Regarde le Saint-Père, ma fille.

Luz Amparo (elle a une vision du Pape et décrit) : Le Saint-Père est dans une très grande salle, il est appuyé sur une table, très triste, fatigué, malade, accablé. Il est entouré de beaucoup de prêtres, d'évêques et de cardinaux.

VISION SUR LES EVEQUES:

Notre-Seigneur : Ma fille, regarde tous les évêques... Le Saint-Père croit qu'ils sont ses amis fidèles ; la plupart d'entre eux, ma fille, sont de faux amis, beaucoup n'obéissent pas aux ordres qu'il donne et se rebellent contre ses paroles ; d'autres, ceux de ce côté-ci, ma fille, regarde comme ils sont soumis, obéissants à l'Eglise et au Saint-Père. Mais les premiers, ma fille, sont infidèles, ils ne sont pas loyaux.

Ah, mes enfants, vous avez commencé avec l'esprit et vous avez terminé avec la chair.

Luz Amparo (elle a une vision symbolique de deux groupes d'évêques et de prêtres et décrit ) : Ceux qui sont de ce côté-là poussent comme pour démolir l'Eglise, mais ceux-ci la soutiennent par leur fidélité et leur amour.

La Très Sainte Vierge : Baise le sol, ma fille, en réparation de tant et tant de péchés et d'offenses que l'on commet contre mon Eglise.

Prêtres de mon Eglise, abandonnez le mal et faites le bien ! Prêchez l'Evangile et faites produire de bons fruits à la Parole de Dieu ! Prière, sacrifice, pénitence, vous les avez oubliés, mes enfants !

Prie pour eux, ma fille, fais des sacrifices et fais pénitence.

Levez tous les objets, ils seront tous bénis, avec des bénédictions spéciales pour le Jour des ténèbres.

-->-->-->-->-->-->-->-->-->-->

Apparitions de Jésus et Marie à l'Escorial

Année 2000

Message du 1er Janvier 2000

Notre Seigneur : Assieds-toi, ma fille.

Mes enfants, priez beaucoup. Priez pour la situation du monde. Priez pour mes pasteurs.

SEXUALITE:

Oui, mes enfants, âmes de prédilections de mon Coeur. Je vous répète de nouveau, mes enfants, vous qui êtes mes amis et qui, selon vos dires, vous targuez de l'être, un ami, s'il est vraiment bon, ne peut décevoir un ami, or beaucoup d'entre vous, mes enfants, vous êtes dans les ténèbres, vous n'avez pas la crainte du péché et vous ne le méprisez pas, vous menez une vie voluptueuse, mes enfants, Est-ce là aimer votre Maître et Seigneur ? Renoncez à tant de confort, mes enfants, à tant de plaisirs que vous donnez à votre corps. Mes enfants, vous ne désavouez pas le péché et vous perdez ma présence. Changez vos vie, Je l'exige de vous, mes enfants. Priez, faites des sacrifices. Priez beaucoup et arrachez l'ivraie que vous portez au fond de votre coeur, mes enfants. Et lorsque, vous aurez changé de vie, Moi, les bras ouverts, Je vous embrasserai fraternellement et avec amour, et Je comblerai votre âme de grâces, mes enfants. Mais comment pouvez-vous penser qu'en vivant (beaucoup d'entre vous en tout cas) comme vous le faites, toute la Majesté de Dieu ne soit pas outragée et foulée aux pieds ! Car vous avez fait un pacte avec Dieu et vous ne le respectez pas...

Soyez des pasteurs zélés de mon Eglise, mon Coeur a une prédilection pour vous, et vous, au lieu de Me défendre, mes enfants, - car vous avez plus que quiconque l'obligation de le faire -, vous Me foulez aux pieds et Me méprisez. Savez-vous pourquoi, mes enfants ? Parce que ce n'est pas de l'amour que vous ressentez pour Moi. Et savez-vous pourquoi vous n'avez pas atteint l'Amour ? Parce que vous n'êtes pas parvenus à l'humilité. Soyez humbles, et vous verrez comme vous atteindrez l'Amour. Vous avez perdu la présence de Dieu parce que Je ne suis présent, mes enfants, ni dans ce que vous dites ni dans ce que vous écoutez ; ni dans vos promenades, ni dans vos occupations. Vous m'avez écarté de toutes vos actions, mes enfants ; c'est pourquoi vous avez perdu la présence du Dieu Très Haut. Si J'étais présent dans vos sens, Je serais présent en vous avec mon essence et ma puissance divines, mes enfants, et rien ni personne n'aurait de pouvoir contre vous, vous vaincriez les tentations.

Je veux une rénovation dans l'Eglise, de pasteurs fidèles à la doctrine de l'Evangile.

Toi, ma fille, n'aie peur de rien, n'omets pas un seul mot de ce que Je te dis ; c'est pour le bien de leurs âmes. C'est pour leur éviter de tomber, les uns dans la profondeur de l'Enfer, d'autres en Purgatoire, ma fille. Regarde-les ; celui-ci est au Purgatoire depuis 50 ans ; cet autre, ma fille, y est depuis 40 ans. Regarde ces prêtres et ces curés, ma fille. Ils souffriront des années et des années au Purgatoire. Et c'est par une grâce très spéciale qu'ils ne sont pas tombés en Enfer, ma fille

Corrigez vos vies, mes enfants, âmes de prédilection de mon Coeur. Renouvelez votre esprit, soyez zélés pour l'Eglise et travaillez pour votre Seigneur et Maître. Je suis le Maître de tout votre être, mes enfants ; vous m'appartenez de la tête aux pieds. C'est pourquoi Je vous demande tout cela, et Je viens vous rappeler ce que vous avez laissé dans l'oubli : la prière, le sacrifice. Mais beaucoup d'entre vous, mes enfants, vous êtes si orgueilleux que vous ne reconnaissez pas l'état de vos âmes. Oui, mes enfants, votre orgueil vous empêche de reconnaître que Je Me manifeste pour sauver les hommes, et vous-mêmes, qui en faites partie, mes enfants. Or vous ne cessez de dire : tant de messages et tant de messages ! Mais en faites-vous cas, mes enfants ? Je viens vous rappeler d'observer l'Evangile. Si vous le respectiez, mes enfants, Je ne viendrais pas vous apporter tous ces messages, que vous refusez. Mais comme vous ne faites pas votre devoir, mes enfants, et que Je vous aime, Je viens vous avertir et vous rappeler ce que vous êtes. Mes enfants, si vous arrachez tous les vices de votre âme et si vous vous tenez en ma présence, Je demeurerai en vous et Je ne vous abandonnerai pas, parce que Je vous aime, mes enfants. Que peut dire de plus à ses créateurs le Dieu Tout-Puissant ? Priez beaucoup, mes enfants, car vous vous êtes relâchés, et renoncez aux plaisirs de la chair, de la gourmandise, et de toute cette vie voluptueuse que vous menez, mes enfants. Imitez votre Jésus, imitez la façon dont Je suis venu au monde et dont J'en suis parti. J'exige de vous, mes enfants, que vous éleviez votre regard vers Dieu et que vous vous convertissiez. Et laissez-vous aider par ceux qui suivent le chemin droit de l'Evangile. Ne soyez pas ingrat ; vous n'entrez pas dans le Royaume des Cieux et vous empêchez les autres d'y entrer. Priez, faites des sacrifices pour lutter contre les tentations.

Et toi, ma fille, Je te le répète, ne crains rien, si Moi Je suis (pour toi), qui (sera) contre toi ?

Vous tous qui venez en ce lieu, mes enfants, priez beaucoup pour ceux qui ne prient pas, sacrifiez-vous pour ceux qui ne se sacrifient pas et faites beaucoup de pénitence.

Combien d'âmes se sont converties en ce lieu ! Quelle joie éprouvent nos Coeurs quand les hommes se convertissent. Priez, mes enfants, et aimez-vous les uns les autres, tel est le commandement que les hommes ont oublié : le commandement de l'amour.

Vous tous qui venez en ce lieu, mes enfants, vous recevrez des grâces très spéciales dans votre vie et à votre mort. Demandez à vos anges gardiens de garder vos pas pour glorifier Dieu. Et merci, mes enfants, pour tous ces hommages affectueux et pour tant d'allégresse et de joies que Je reçois des âmes qui arrivent en ce lieu, après avoir changé leur vie livrée au péché et à la destruction. Elles ont reçu les grâces et elles ont reconstruit leurs vies ; et il y en a beaucoup au ciel qui ont reçu ces grâces au Pré Neuf. Regarde, ma fille, comme ils sont nombreux.

Luz Amparo : Oh!... Combien : José, Carlos, Aquilina, Jesus, Antonio... Oh, combien !

Notre Seigneur : Tous ceux qui ont reçu des grâces spéciales en ce lieu, ma fille, sont sauvés et jouissent de la divine présence de Dieu. Ceci dit pour les hommes qui demandent pourquoi Je me manifeste. Combien d'âmes s'adonneraient aux plaisirs mondains si mes avertissements ne les en avaient détournées.

Priez, mes enfants, accomplissez bien les travaux de chaque jour et mettez de l'ordre dans votre esprit. Beaucoup d'entre vous serez marqués du sceau. Approchez-vous des sacrements, mes enfants, de la Pénitence ; Faites des visites au Très Saint Sacrement et aimez nos Coeurs.

La Très Sainte Vierge : Levez tous les objets, il seront tous bénis, avec des bénédictions spé...(oh! s'écrie alors Luz Amparo) ...ciales pour vous préserver de tant de maux qu'il y a dans le monde, mes enfants. Portez toujours votre chapelet dans la poche, mes enfants, il vous protégera de nombreux loups qui sont à l'affût pour dévorer la première proie qu'il pourront saisir. Ils ont été bénis pour éviter les tentations.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Message du 5 février 2000

Notre-Seigneur : N'aie pas honte, ma fille (de t'asseoir), n'en sois pas humiliée. C'est Moi qui te frappe et qui t'envoie ta maladie, en réparation des offenses des hommes, des désobéissances de bien des pasteurs.

La Très Sainte Vierge : Je vous remercie, mes enfants, vous tous qui venez vénérer mon Nom. Chaque Ave Maria que vous priez en ce lieu est un pétale de rose que vous aurez au Paradis. Les hommes ont oublié le Rosaire, une si belle prière pour les familles !... Et ils ont jeté dans l'oubli tous les principes religieux. Ils ne pensent qu'à leurs études, à leurs carrières, mes enfants. Or plus il apprennent, plus il pensent avoir de sagesse, moins ils comprennent Dieu et moins il croient à la sagesse divine. Ah, mes enfants, qu'ont fait les hommes du globe terrestre ? Il ne pensent qu'à la matière. Et l'esprit, mes enfants ?

Notre-Seigneur : Voyez : Je prends celui qui est faible et Je le rends fort, celui qui est inculte Je le rends sage. Ah, la sagesse qui vient de Dieu ! C'est celle qui peut diriger l'homme, en son corps et en son âme ! Mais malheur à tous ceux qui ne pensent qu'à leurs études et à leurs carrières ; à ceux qui recherchent les études les plus hautes pour ambitionner le poste le plus élevé. Ils ont oublié la grandeur la plus noble, qui est la grandeur de Dieu !

C'est pourquoi, Je dis, mes enfants : que celui qui se prend pour le plus grand se reconnaisse comme le plus petit. Et ne méprisez pas, mes enfants, n'écrasez pas les plus incultes, parce qu'ils pourraient bien être les plus sages, mes enfants. Ce n'est pas dans un livre que l'on apprend la sagesse ; elle vient du Coeur de Dieu, c'est la reine des sagesses. Les autres sagesses servent à l'homme pour la recherche, et pour vouloir parvenir au sommet afin d'être des dieux. Ce sont des sagesses humaines qui souvent aident plus l'homme à se damner qu'à se sauver ; et combien d'âmes incultes et humbles ont la sagesse de Dieu, sans avoir jamais lu un livre, mes enfants !

Ah, mes enfants, ne vous laissez pas tourner la tête par ceux qui se croient sages et puissants ! C'est à cause d'eux que mon Coeur souffre le plus, parce que l'orgueil les empêche d'être humbles et simples, ils se croient supérieurs à tous les êtres humains. Ayez le coeur pur, mes enfants, aimez-vous les uns les autres, pensez avec la pensée même de Dieu ; vivez dans l'unité et dans l'amour, c'est ce qui plaît à mon Coeur. A quoi sert-il à un homme d'être savant, s'il ne sait pas aimer, partager et communiquer avec les autres ! Où allais-Je, mes enfants ? A la recherche des pauvres, des nécessiteux, des incultes, des déshérités. Je suis votre Maître, et le Maître est plus que le disciple. L'amour, voilà la science la plus importante, vous l'avez oubliée, et le monde est en train de se détruire parce que les hommes n'ont pas d'amour les uns pour les autres, ils ont perdu la joie, le bonheur, parce que leurs coeurs sont des blocs de glace. Moi, Je suis le feu qui fait fondre les coeurs. Venez à Moi, Je suis le feu qui fait fondre les coeurs et Je rendrai votre coeur semblable au Mien, afin que vous partagiez les uns avec les autres vos peines et vos joies, et que vous communiquiez les uns avec les autres, mes enfants.

Que seriez-vous devenus si Je m'étais caché et si Je n'étais pas venu dans le monde afin d'enseigner aux hommes les vérités pour se sauver!

Je demande l'unité entre vous, et que personne ne se croie supérieur à l'autre. Si le monde est dans la situation où il se trouve, c'est parce que chacun se croit d'un rang supérieur à l'autre.

Comme ils sont beaux, les mots de simplicité et d'humilité ! Celui qui cherchait Jésus le trouvait ; on cherchait Marie, et elle était toujours disposée à être avec les pauvres et les nécessiteux.

Soyez des fleurs vivantes, ne soyez pas des fleurs coupées. La prière doit servir à adoucir le coeur, elle ne doit pas être routinière. Je veux des coeurs brûlant de l'amour divin. Ne voyez-vous pas que le monde est dans cette situation par manque d'amour ? Les hommes ne s'aiment pas, ils se méprisent, ils se croient supérieurs les uns aux autres, ils ont perdu le regard de Dieu. Toute leur action est une routine, et ils ont oublié la grandeur du Créateur. Soyez humbles, mes enfants ; éloignez-vous de ceux qui vous flattent et vous donnent des tapes dans le dos ; de ceux qui vous donnent titres et honneurs. Soyez simples et humbles, et rendez votre coeurs semblable à celui de Jésus.

Accourez en ce lieu, mes enfants. Combien d'âmes se sont sauvées en venant ici ! Mes pasteurs ne veulent pas l'admettre mais vous savez pourquoi, mes enfants ? Parce que à la plupart d'entre eux, il manque l'humilité, pour reconnaître que Je peux me manifester à une femme inculte et lui communiquer mes grandeurs. Ils ne sont pas humbles, ma fille, pour admettre que Dieu peut faire et défaire ce qu'Il veut. C'est pourquoi ils ne sont pas capables de l'accepter et ils sont constamment en train de piquer avec l'aiguillon et de voir comment ils sont faire, votre siège pour vous attaquer, mes enfants. Vous devez vous défendre avec des paroles humbles et avec la vérité. Ne vous servez pas du mensonge, mes enfants, la vérité, c'est le Christ et si vous êtes avec Moi, vous n'êtes pas contre Moi. Pourquoi doivent-ils vous mépriser et vous écraser de cette manière, mes enfants ? Vous êtes des fils de l'Eglise, reconnus par l'Eglise, même si beaucoup d'entre eux ne veulent pas l'admettre. Vous, mes enfants, aimez beaucoup l'Eglise, aimez le Saint-Père, approchez-vous des sacrements et demandez de l'aide pour pouvoir supporter toutes ces attaques directes et indirectes. Mais soyez courageux, mes enfants, n'ayez pas peur et ne vous laissez pas impressionner, parce que c'est vous qui obéissez à l'Eglise et qui servez l'Eglise.

Je vous demande surtout, à vous qui vivez en communauté, d'être courageux, et Je vous répète que vous êtes des fils de l'Eglise, même si beaucoup d'entre eux ne veulent pas vous reconnaître comme tels. Mais ne vivez pas dans votre coin, et ne manquez pas de vous défendre. Défendez-vous avec la vérité, mes enfants, Soyez humbles et aimez-vous les uns les autres.

La Très Sainte Vierge : Et merci, mes enfants, pour vos prières et pour tant et tant d'Ave Maria que J'entends en ce lieu. Venez en ce lieu, vous y recevrez beaucoup de grâces, mes enfants, pour votre santé et pour votre salut. Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit-Saint.

Message du 4 mars 2000

La Très Sainte Vierge : Comme tant et tant de fois, Me voici, ma fille, Moi, la Mère des affligés, la Mère des pécheurs. Je viens seulement vous demander, mes enfants, vous supplier, de demeurer dans la foi, dans la charité, et de ne pas défaillir, de savoir mettre à profit toutes ces grâces que vous recevez en ce lieu, mes enfants, pour sauver vos âmes, pour changer de vie.

Priez, mes enfants, le monde est dépourvu de prière et de sacrifice. Je vous demande à tous, mes enfants, de vous réunir pour prier et de changer de vie, de prier, mes enfants, pour la situation du monde.

Priez pour ces pauvres âmes qui ont quitté mon troupeau, afin qu'elles reviennent au bercail ; priez pour mes prêtres, si aimés de mon Coeur, afin qu'ils soient forts, qu'ils n'aient peur de rien ni de personne ; priez pour qu'ils proclament avec clarté les vérités de l'Evangile, afin que ces vérités portent du fruit dans leurs âmes ; priez pour qu'ils soient forts, mes enfants.

Ne soyez pas lâches, parlez avec clarté aux âmes, et que votre voix parvienne jusqu'au tréfonds de leurs coeurs. C'est Marie qui vous le demande, la Mère de Jésus, la Mère de l'Eglise que mon Coeur aime tant. Et comme Mère de l'Eglise que mon Coeur aime tant. Et comme Mère de l'Eglise, Je vous supplie, mes enfants, de ne pas perdre courage, car vous n'êtes pas seuls. Moi, comme Mère de l'Eglise, Je suis avec vous tous. Mais ce que mon Coeur vous demande, mes enfants, c'est que vous, vous soyez avec Moi. La situation du monde est grave, malgré l'aveuglement des hommes qui ne voient pas la conséquence du péché dans les désastres qu'il y a dans le monde.

Notre Seigneur : Je demande aux laïcs d'être de bons chrétiens, de bons pratiquants, et à mes prêtres d'être de bons pasteurs et de rassembler toutes les ouailles qui sont éparpillées de toutes parts.

A vous tous, mes enfants, qui collaborez à cette Oeuvre, Je vous promets une place dans le ciel.

Soyez forts et courageux, soyez de bons travailleurs, mes enfants, parce qu'il y a beaucoup de travail à faire, il y a beaucoup de brebis perdues, et le loup les guette pour les dévorer. Ne laissez pas les loups les dévorer, mes enfants, Priez, faites pénitence et oraison, mettez en pratique la charité, mes enfants, et demeurez dans la foi.

A vous tous qui venez en ce lieu, mes enfants, Je vous promets que Je répandrai des grâces sur vous et sur les membres de vos familles, et sur vos âmes tout spécialement, mes enfants. Assurez-vous le Royaume du ciel ; on ne l'obtient qu'avec de bonnes oeuvres, mes enfants. Gardez mes commandements, mes enfants, spécialement le commandement nouveau : "Aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés". Aimez nos Coeurs, mes enfants, nos Coeurs ont soif d'âmes, d'âmes fidèles, d'âmes humbles et d'âmes sacrifiées.

La Très Sainte Vierge : Levez tous les objets, mes enfants, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour la conversion des pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme Le Père vous bénit par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Message du 1er avril 2000

La Très Sainte Vierge : Ma fille, me voici, comme toujours. Moi, la Mère des pécheurs, la Mère des affligés. J'intercéderai devant mon Fils pour tous ceux qui viennent à Moi, afin qu'Il pardonne leurs fautes, et Je les consolerai de leurs peines et de leur tristesses. Quelle grande joie éprouvent nos Coeurs à la vue de milliers et milliers d'âmes qui viennent en ce lieu ! Et il arrive toujours, ma fille, que beaucoup d'entre elles s'en retournent converties !

Notre Seigneur : Je le répète : comment les pasteurs de mon Église ne voient-ils pas le fruit qui est produit en ce lieu ? Examinez donc l'arbre, vous verrez comme il est bon, et comme il donne de bons fruits. Or que faites-vous, mes enfants ? Beaucoup d'entre vous nient qu'un Dieu Tout-Puissant puisse se manifester à qui il veut et où il veut. Vérifiez donc les fruits, mais sans frapper l'arbre.

Je vous demande à vous tous, mes enfants, qui venez en ce lieu : changez de vie, mes enfants, renouvelez-vous dans la grâce et ne perdez jamais la foi, approchez-vous des sacrements de l'Eucharistie et de la Pénitence.

Quelle tristesse de voir le peu de respect qu'il y a dans mon Église ! Mes enfants, entrez avec pudeur devant la Divine Majesté de Dieu. Et vous, pasteurs, vous avez l'obligation d'avertir (les fidèles) d'entrer dans mon Église avec décence. On a perdu le respect envers le Tabernacle. Les hommes passent devant lui, comme s'il n'y avait rien à l'intérieur, sans même faire une génuflexion. Quel respect avez-vous donc, mes enfants, à l'égard de la Divine Majesté de Dieu ? J'ai répandu beaucoup de grâces en ce lieu, et Je continuerai à les répandre. Je remercie tous ceux qui collaborent à cette Oeuvre. Je leur donnerai plus du centuple. Mais comment beaucoup de mes pasteurs peuvent-ils (critiquer) en disant que l'on y demande des aumônes ? Comment donc les Oeuvres se réalisent-elles, mes enfants? Avec l'aide des uns et des autres. On sollicite (ici des aumônes) pour faire de bonnes Oeuvres, comme vous, vous en demandez pour aider l'Église. Et pour cette raison ce serait un négoce, mes enfants ? Respectez, respectez cette Oeuvre ! Vous tous qui Me reniez, Je vous renierai devant mon Père.

La Très Sainte Vierge : Je remercie, mes enfants, tous ceux qui viennent avec dévotion. Merci pour tant et tant d'Ave Maria qui parviennent au Ciel. Comme ils glorifient Dieu et comme ils honorent mon Nom ! Je vous remercie, mes enfants, d'être fidèles à la Divine Majesté de Dieu.

Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions très spéciales pour les pauvres pêcheurs. Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Message du 6 mai 2000

La Très Sainte Vierge : Ma fille, Me voici encore ici présente, Moi, la Mère des pécheurs, la Mère des affligés. Comment une mère, si elle est une véritable mère, peut-elle abandonner ses enfants ? Je suis la Mère des hommes, parce que le Christ l'a voulu ainsi au pied de la Croix quand Il a dit à Jean : "Voici ta mère", (et à Moi) : "Voici ton fils". Je suis donc la Mère des hommes, et mon Coeur souffre pour eux.

Notre Seigneur : Le monde, en effet, est bouleversé jusque dans ses fondements, les hommes ont oublié Dieu et beaucoup de ceux qui le connaissent sont en train de l'oublier, car ils ne respectent pas mes lois, oui, les lois du Fils du Dieu vivant ! Ils veulent planifier les voies de Dieu et lui indiquer la direction, le moment et la manière. Mais combien de fois dois-Je dire que Je me manifeste à qui Je veux, où Je veux et quand Je veux et que Je donne aux hommes la possibilité d'écouter mes paroles ? Et comme les hommes ferment l'oreille, Je continue à leur adresser ma parole avec insistance. Ma parole est la Vérité, et celui qui doute de ma parole doute de l'Esprit Vérité, et celui qui doute de ma parole doute de l'Esprit. Je viens corriger les hommes, les aider et les aimer, car Je n'ai pas cessé de les aimer. Ce sont eux qui ont cessé de m'aimer, mais Moi, Je n'ai pas cessé de les aimer. Beaucoup d'hommes marchent dans les ténèbres, et ils ne s'approchent pas de Moi qui suis la Lumière pour éclairer leur pauvres âmes. Mes enfants, J'ai les bras ouverts comme le père du fils prodigue. Venez à Moi, vous qui êtes accablés, et Je vous soulagerai, mes enfants. Aussi graves que soient vos fautes, plus grand est mon amour, mes enfants. Que de grâces vous avez reçues en ce lieu ! que de brebis perdues sont revenues au bercail ! Pourquoi donc les hommes obstinés disent-ils que mes messages sont longs, et pourquoi tant de messages... Mais le monde n'a-t-il pas besoin de ma Parole, mes enfants ? Il y en a beaucoup qui font la sourde oreille et ne veulent pas l'écouter. Ma Parole a été consignée par écrit, mais il y a aussi des aveugles qui ne veulent pas la lire et qui ne veulent pas l'écouter. Le temps est court, mes enfants, c'est pourquoi Je vous le demande : venez à Moi, et Moi Je vous déchargerai du poids de tout votre fardeau, mes enfants. Combien d'âmes sont montées au Ciel parce qu'elles ont foulé ce lieu ! N'est-ce pas une grande chose, mes enfants, que les âmes parviennent au Ciel ? Pourquoi vous efforcez-vous de Me faire disparaître ? Ecoutez ma loi, mes enfants, et mettez ma parole en pratique. Observez mes commandements, mes enfants, approchez-vous de l'Eucharistie, du sacrement de la Pénitence, et menez une vie ordonnée.

Prie, ma fille, fais oraison pour que les hommes mettent de l'ordre dans leur vie et tournent leur regard vers Moi. Beaucoup d'entre eux M'ont tellement offensé qu'ils ne seraient pas dignes de mon amour. Mais Moi, ma fille, J'aime tellement les hommes que J'ai vraiment donné ma vie pour eux, et Je continue à répéter : "regardez mes mains et mes pieds", mes enfants. Mon Corps a été flagellé et outragé à cause de vos fautes, mes enfants, et Moi, Je continuais à demander pardon à mon Père pour vous. Je vous aime, mes enfants, Je suis un Père au coeur tendre ; mais considérez, mes enfants, que Je dois aussi appliquer la justice sur les hommes. Aimez Dieu de tout votre coeur et de toutes vos forces, mes enfants, et aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés.

Je vous remercie, mes enfants, vous tous qui venez en ce lieu, car pour la conversion de chaque âme qui vient en ce lieu, il y a une grande fête dans le Ciel. Que de fêtes ont été célébrées au Ciel pour tant et tant d'âmes qui se sont converties ici ! Et dire que les hommes sont si entêtés et ne voient pas la réalité de ces faits ! Merci, mes enfants. Bois un peu du calice de la douleur, ma fille.

(Luz Amparo prend une coupe invisible avec ses deux mains et avale quelques gouttes. On entend nettement le bruit de la déglutition. Elle a des nausées et elle tousse, en disant : Oh, comme c'est amer ! Oh !).

Ma fille, offre cette amertume pour les pauvres pécheurs. Oui, elle est très amère, l'amertume que ressent mon Coeur quand Je vois que les âmes que J'ai crées, ma fille, ne veulent pas venir à Moi.

Bois d'autres gouttes.

(Luz Amparo reprend la coupe à deux mains, avale avec le bruit de la déglutition et a des haut-le-coeur).

Ma fille, il en coûte beaucoup de racheter les pécheurs. Sois courageuse, ma fille, et que ton coeur ne s'attriste pas. Qu'ils disent ce qu'ils voudront. Que de fois t'ai-Je dit, ma fille, que le disciple n'est pas au-dessus du Maître ? Si ton Maître a été calomnié, méprisé..., que dira-t-on de toi, ma fille ? Mais que personne ne te confonde, ma fille. Je suis la Vérité, et c'est Moi qui t'indique le chemin, jour après jour. Toi, ma fille, laisse-toi influencer par ma vérité. Ne doute pas de mes paroles ni de ma présence. Sois forte, ma fille, et ne te laisse pas ébranler, tu vacilles souvent d'un côté et d'un autre. Tu chancelles, ma fille, parce que les paroles des hommes te remplissent d'angoisse. Regarde ton Maître, et tu verras que tu ne chancelleras pas. Aime nos Coeurs, ma fille, tu ne sais pas les joies qu'on reçues nos Coeurs, car nous t'avons donné un hameçon pour attirer les âmes. Ne t'en écarte pas. Conduis-les, parle-leur avec tendresse, avec amour, et présente-les-moi, le coeur attendri. C'est là la joie qu'éprouvent nos Coeurs. Veillez sur l'Oeuvre, mes enfants, veillez sur elle tous ensemble ! Ne permettez pas que l'on puisse faire du tort à cette Oeuvre, mes enfants ! Si vous l'aimez, protégez-la !

La Très Sainte Vierge : Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

(Amparo voit comme des bénédictions, sous forme de rayons, sortent de la Vierge et descendent sur les personnes, leurs objets, leur demeures.

Message du 3 Juin 2000

La Très Sainte Vierge : Ma fille, voici ta Mère, la Mère de tous les hommes ; des affligés, de ceux qui sont tristes, des orphelins, des misérables. Je viens donner un message au monde, un message d'amour et de paix ; mais les hommes font la sourde oreille et ne veulent pas écouter ma voix, ma fille. Comme mon Coeur est triste !

Notre Seigneur : Oui, mes enfants, priez, mais que votre prière sorte du plus profond de votre coeur. Le monde est corrompu.

Bois quelques gouttes du calice de la douleur, ma fille, (Amparo prend à deux mains le calice de la douleurs, boit et tousse à plusieurs reprises), pour que tu éprouves l'amertume de nos Coeurs en raison de la perversité des hommes, ma fille.

La Très Sainte Vierge : Priez, mes enfants, car si la prière sort du plus profond de votre coeur, la colère de Dieu se calmera.

Notre Seigneur : Mais les hommes n'écoutent pas ma voix et ont perdu confiance en Moi. Voilà la plus grande tristesse de nos Coeurs ; que l'homme n'ait pas confiance en Dieu et se comporte comme des bêtes sauvages ; pire que les bêtes sauvages, t'ai-Je dit, car les fauves protègent leurs petits, tandis que les hommes s'entre-tuent. Quelle tristesse éprouve notre Coeur! Et les hommes continuent à faire les sourds. Et ce n'est pas pour ceux qui ne se sont pas consacrés à Moi que Je ressens une si grande douleur, mais pour ceux qui se sont consacrés à Moi ; pour les prêtres, pour les religieux et les religieuses, pour ces âmes aimées de notre Coeur avec prédilection.

Regarde, ma fille, ce que mon Coeur a souffert un jour pour les hommes...

Vision du coeur de Jésus comme un volcan d'amour:

Luz Amparo : Oh, je vois un volcan de feu et d'a...! A l'intérieur de ce Coeur, de quel feu brûle ce Coeur! Oh, quel Coeur! C'est le Coeur de Jésus ; l'intérieur est semblable à un volcan de feu.

Notre Seigneur : J'ai beaucoup souffert, ma fille, de ce volcan de feu qui me consumait d'amour pour les hommes, et J'ai institué l'Eucharistie pour eux, pour les fortifier. Or qu'advient-il de tout cela, ma fille ? Les hommes n'ont pas de dévotion envers l'Eucharistie ; beaucoup d'entre eux s'en approchent comme s'ils allaient à une corvée. Quant à mes prêtres, un groupe important d'entre eux tombent dans la routine ; ensuite dans la fatigue ; puis dans la désobéissance ; et enfin dans la tiédeur. Moi qui Me suis livré entre leurs mains pour qu'ils fassent de Moi ce qu'ils veulent, pour qu'ils m'emportent et m'apportent où ils le veulent. Je les vois, ma fille, qui se sont introduits dans le monde et ont perdu la vision céleste. Comment nos Coeurs ne seraient-ils pas tristes ? Et si Je leur envoie un message, ils se mettent en fureur, parce qu'ils ne veulent pas se reconnaître tels qu'ils sont. Mes enfants, vous qui êtes les plus aimés de nos Coeurs, pourquoi vous comportez-vous ainsi ? Vous avez beaucoup de travail, car le monde, sans Dieu, se trouve plongé dans un chaos. Oeuvrez, pasteurs de l'Église, et attirez les âmes dans le troupeau de Jésus. Ne dites pas, mes enfants, que vous avez beaucoup à faire et que vous vous épuisez tout de suite, ne cédez pas à la routine, mais que vos coeurs soient remplis de foi et d'amour afin de pouvoir transmettre aux hommes les vérités qu'ils ne connaissent pas. Quelle tristesse de voir ces âmes, mes enfants, qui s'écartent des troupeaux et s'engagent sur les chemins de la perdition ! Vous êtes également responsables des actes de ces âmes, mes enfants. Moi, votre Dieu, Je me livre entre vos mains, mes enfants, et Je m'humilie pour que ce soit vous qui m'exaltiez. Or combien d'entre vous s'exaltent eux-mêmes et amoindrissent le Christ.

Ah, créatures de Dieu, ouvrez vos oreilles à mes paroles, mes enfants, car mon Coeur brûle d'amour pour vous. Vous êtes des privilégiés, mes enfants. Or vous, comment correspondez-vous à ce privilège ? Quant à ceux qui veulent suivre le chemin droit et sûr, vous les en empêchez, mes enfants. Âmes bien-aimées de mon Coeur, changez de vie, car la tâche est grande. Ne vous épuisez pas si vite, mes enfants. Le prêtre est comme le médecin : jour et nuit, il doit être attentif aux âmes car il est le médecin de l'âme. Or comme vous vous fatiguez tout de suite, mes enfants, comme vous vous introduisez dans le monde, dans les plaisirs et dans les caprices ! Rejetez tous les plaisirs et tous les caprices, mes enfants, et consacrez-vous à votre ministère ; vous verrez comme vous trouverez le bonheur, le bonheur éternel. Sinon, le bonheur temporel vous conduira dans la profondeur de l'enfer, mes enfants.Je demande à tous les hommes de changer de vie, car le monde empire de jour en jour, il est sans foi. L'homme a oublié Dieu ; et là où Dieu est absent, il ne saurait y avoir de paix, d'amour et de tranquillité, mes enfants.

Ma fille, n'aie pas peur de transmettre aux hommes ce que Je te communique ; crie-leur de changer de vie, même s'ils n'en reconnaissent pas (la nécessité), mais toi, remplis ta mission, ma fille. Je veux que tu sois humble, ma fille. Tu sais que J'aime beaucoup l'humilité. Et bien que tu sois remplie de misères, si tu est humble, ma fille, jamais Je ne me séparerai de toi. Les orgueilleux, les superbes, les hypocrites, les pharisiens, Je les méprise. Ma fille, l'humilité, Je te l'ai dit souvent, est la base principale de tout. Tu sais que J'ai placé auprès de toi un Directeur à qui J'ai donné la lumière pour reconnaître tes péchés et comprendre ton âme. Je sais que tu es affligée, ma fille, à la pensée qu'un jour il ne sera plus là, mais il t'a très bien préparée, et bien que tu aies des misères, ma fille, ton amour est plus grand que tes misères ; c'est pourquoi nos Coeurs t'aiment et te demandent d'être humble, ma fille, et de ne te laisser troubler ni affliger par rien. Tu sais que le Créateur est au-dessus de la créature, et Moi Je t'ai souvent protégée de nombreux dangers, depuis ta petite enfance, dans maintes situations. Tu sais que Je ne t'ai pas abandonnée. Ne sois pas triste, ma fille, parce que ton Directeur s'affaiblit de jour en jour et prépare son chemin pour être bien reçu, ma fille. Combien de foi te l'ai-Je dit : écoute son enseignement, car tous ceux qui se font petits comme des petits enfants viendront au Père, s'assiéront sur ses genoux, pour être chéris et caressés par Lui.

J'ai mis une Oeuvre entre tes mains de tous ceux qui en font partie ; que personne ne dise qu'il ne lui appartient pas de lutter pour cette Oeuvre ; tous les membres de cette Oeuvre doivent en prendre soin, à commencer par les prêtres parce qu'eux aussi, ils reçoivent des grâces pour leurs âmes, et Je les ai revêtus d'une grâce très spéciale. Comment ne se préoccuperaient-ils pas de l'Oeuvre, eux qui en sont membres ? Mes enfants, sachant que vous êtes aimés de nos Coeurs, très aimés, soyez capables de vous consacrer corps et âme au salut des âmes et de faire en sorte que cette Oeuvre grandisse, ainsi que Je vous l'ai dit, comme les étoiles du ciel. Je demande l'humilité pour tous. Quant à vous tous qui venez en ce lieu, mes enfants, vous avez reçu des grâces très spéciales. Continuez à prier. Aimez-vous les uns les autres. Que dans vos foyers il y ait la paix, l'amour, et tout spécialement l'unité. Apprenez à vos enfants le chemin de la perfection, qui est le chemin de l'Évangile. Priez pour le Saint Père. Priez beaucoup pour lui, mes enfants, et priez aussi pour les religieux, les religieuses et les prêtres, afin qu'ils retrouvent le chemin de la perfection, qu'ils fassent mourir l'orgueil et la superbe, et qu'ils se considèrent comme un néant. Qu'ils croissent en vertus, et non en orgueil et en vanité. Je demande l'humilité, mes enfants, l'humilité.

La Très Sainte Vierge : Levez tous les objets ; ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs.

Et Moi, Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Message du 1er Juillet 2000

La Très Sainte Vierge : Ma fille, me voici, une fois encore, Moi qui suis la Mère des pécheurs.

Comme il en coûte de sauver les âmes, ma fille! Ces trois âmes, ma fille!... (il faut faire) beaucoup de sacrifices, beaucoup de pénitence pour elles, ma fille, car ce sont des aveugles qui ne veulent pas voir. Offre-toi en victime pour eux. Encore un mois de plus, ma fille, offre les souffrances, les pénitences, pour ces pauvres âmes qui n'ont pas voulu être fidèles à leur propre vocation ; ils aiment être dans le monde, ma fille, et dans les affaires du monde. Ils aiment être des salariés. Oui, en premier lieu ils ne sont pas fidèles à l'engagement qu'ils ont contracté avec Dieu depuis le début, et ils changent, vont d'un côté et d'autre, parce qu'ils n'aiment pas la discipline ni le sacrifice.

Notre Seigneur : Voyons, ma fille, continue à prier pour eux. Nous prierons ensemble. Mais en second lieu, ma fille, ils n'aiment pas accepter la vérité. Ils sont les premiers à voir comment ils peuvent détruire la vérité, et ils ont beau vouloir tout passer au crible, ma fille, pour chercher le négatif et ne pas garder le positif, la vérité resplendit toujours. C'est ce qu'ils cherchent, pour démolir tout ceci comme on l'a fait en d'autres lieux. Mais il n'y a rien contre la foi.

Malheur à ces guides des peuples qui arrêtent au filtre le moucheron et avalent le chameau! Comment pouvez-vous avoir tant de haine, mes enfants, à l'égard d'êtres humains! Pauvres âmes, ma fille! Comment peuvent-ils voir la paille dans l'oeil d'autrui et ne pas voir la poutre qui est dans la leur, mes enfants! Malheur à ceux qui ne suivent pas le chemin droit et sûr, le chemin de la vérité, et qui ne cherchent qu'à piquer les âmes de leur aiguillon!

Toi, ma fille, répète ce que Je te dis, et n'aie pas peur, ne crains pas. La vérité resplendit. Le mensonge, ma fille, c'est toujours les ténèbres. Je t'ai déjà souvent dit que ce qu'ils trament dans l'obscurité, Moi je le fais venir au grand jour.

Quand aux pasteurs fidèles, aux pasteurs fidèles de mon Coeur, Je leur demande d'être forts et fermes pour continuer leur chemin avec rectitude. Et que les religieux et les religieuses qui ont gardé encore leur fraîcheur et leur vigueur comprennent une rénovation ; qu'ils renouvellent leur vie, qu'ils poursuivent leur chemin avec force et qu'ils n'aient peur de personne, qu'ils ne craignent ni la persécution, ni la calomnie ni le mensonge, parce que Dieu est la Vérité et tous ceux qui sont avec Dieu n'ont rien à craindre. Ames bien-aimées de mon Coeur, comme mon coeur souffre à cause de ceux qui s'écartent du chemin qu'ils ont choisi et de leur ministère! Alors que la moisson est si abondante, mes enfants, et les ouvriers si peu nombreux pour en prendre soin! Mais il reste encore un grand groupe de prêtres bien-aimés de mon Coeur; qu'ils soient forts, et qu'ils aiment beaucoup nos Coeurs, comme nous, nous les aimons de tout notre Coeur.

Oui, mes enfants, maintenez-vous dans la foi, ne la perdez jamais; cherchez l'espérance et pratiquez la charité. Par votre exemple, mes enfants, vous pouvez entraîner beaucoup d'âmes sur le chemin de la perfection. Ne vous laissez pas tromper par la ruse de l'ennemi. Je veux des prêtres saints, des prêtres qui aiment nos Coeurs, des prêtres humbles qui reconnaissent la vérité et qui aient été fidèles depuis le début au chemin qu'ils ont choisi. Mais s'ils n'ont pas été fidèles au commencement, comment le seront-ils à la fin, mes enfants ? S'ils ont abandonné les couvents à la recherche de la liberté, comment peuvent-ils être de bons prêtres s'ils n'ont pas été de bons religieux ? Priez pour eux, mes enfants. Qu'ils rejettent de leur coeurs cette rancoeur qu'ils éprouvent contre les âmes, et qu'ils cessent de calomnier et de diffamer. N'ont-ils pas peur que Je puisse les rappeler à tout moment pour qu'ils rendent compte de leur actes, mes enfants ? L'Evangile dit :"Aimez-vous les uns les autres". Pourquoi méprisez-vous les créatures ? Mes enfants, si vous n'avez pas la charité, vous n'avez rien. Ne soyez pas des fonctionnaires, mes enfants, soyez des prêtres de mon Eglise. Rénovez vos vies, Je vous attends, mes enfants.

Ces âmes vont coûter beaucoup, ma fille, mais nous allons continuer à prier pour elles.

La Très Sainte Vierge : Oui, mes enfants, prêtres bien-aimés de mon Coeur, vous qui vous conservez encore fermes dans la foi, ayez du courage. Ne voyez-vous pas comme les fils des ténèbres sont courageux ? Vous qui êtes les fils de la lumière, vous devez être plus forts et plus courageux que les fils des ténèbres.

Priez, mes enfants, priez beaucoup, car le monde est dans une situation grave, mes enfants. Seuls la prière, le sacrifice et la pénitence peuvent arrêter le bras de Dieu, mes enfants. Priez, faites pénitence, visitez le Prisonnier et priez pour les pécheurs, mes enfants. Priez pour que Dieu arrête son bras; en effet, ma fille, de grands châtiments, des cataclysmes, surviendront dans le monde; des cataclysmes, ma fille. Je ne dis pas que ce sera au début de (l'an) 2000, mais Je dis aussi qu'ils ne surviendront pas à la fin de (l'an) 2000. Des astres de plus de douze kilomètres de long tomberont sur la Terre et en finiront avec la plus grande partie de la planète. C'est pourquoi, mes enfants, Je vous demande de prier, de faire pénitence, de faire des sacrifices, afin que Dieu fasse miséricorde aux âmes. Soyez prêts, mes enfants; les hommes, en effet, ne se préoccupent pas de leur âme; ils ne s'occupent que de divertissements, de plaisirs, des affaires du monde, et ils oublient Dieu. Dieu est oublié de ses créatures.

Priez le saint Rosaire, mes enfants, Je vous demande de le prier en famille; on ne donne plus d'importance au saint Rosaire; mais Dieu peut avoir pitié des hommes qui récitent cette prière tous les jours. Alors que le Rosaire disparaît des foyers et de nombreux endroits du monde. Moi Je continue à demander : priez le Rosaire avec dévotion, mes enfants. Et Je vous demande aussi : méditez la Passion du Christ, soyez des dévots de sa Passion, mes enfants, et méditez-la pendant vingt minutes.

Priez, aimez-vous les uns les autres, mes enfants. Venez en ce lieu de bénédictions et de grâces; vous y recevrez des grâces pour fréquenter les sacrements, mes enfants. Aimez l'Eglise, aimez le Saint Père. Mes enfants, Je vous demande l'amour entre toutes les créatures. Réfugiez-vous dans nos Coeurs; ils ne vous abandonneront pas.

Levez tous les objets; ils seront tous bénis pour la conversion des pauvres pécheurs.

Et Moi, Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 5 Août 2000

Notre Seigneur :

Ma fille, voici le Fils de Dieu Vivant. Combien coûtent les âmes, ma fille ! Regarde mon visage, ma fille, regarde mon corps, regarde mes mains. Ce sont les âmes ingrates, ma fille, qui me mettent dans cet état. Combien coûte une âme, ma fille, et que les hommes sont ingrats ! Regarde : c'est ainsi qu'ils sont reconnaissants à Dieu Tout-puissant, qui est en agonie pour les hommes. Je le répète, ma fille, Je ne suis pas triste pour ceux qui ne me connaissent pas, mais pour ceux qui se disent miens et qui m'offensent continuellement.

Le démon est en train de gagner la bataille dans les âmes consacrées, dans beaucoup d'âmes sacerdotales. Ils ont abandonné la prière et le sacrifice, ma fille, et c'est par l'exemple qu'ils donnent aux âmes que le démon fait le plus de tort. Regarde en quelle léthargie ils sont tombés ; c'est parce qu'ils ont abandonné Dieu, ma fille, or les hommes sans Dieu ne peuvent progresser. La grandeur du Dieu Tout-Puissant suspendue au bon vouloir de ses créatures ! Et les créatures qui s'opposent aux grâces et aux paroles de Dieu !

Mais, mes enfants, combien de fois vais-je vous dire que vous cueillez les fruits sans vouloir reconnaître l'arbre! Guides aveugles des peuples, jusqu'à quant faut-il vous donner des avertissements, mes enfants ! Votre comportement n'est pas bon, mes enfants ; aussi Je descends sur terre pour que vous vous amendiez, et vous, vous faites la sourde oreille, mes enfants, non seulement vous n'entrez pas dans le ciel mais vous empêchez les autres d'y entrer. Ne vous rendez-vous pas compte, mes enfants, que ceux qui sont avec moi ne sont pas contre moi ? Pourquoi êtes-vous si têtus et voulez-vous faire disparaître l'Oeuvre du Dieu vivant, comme vous l'avez fait en d'autres lieux ?Ma fille, voilà dans quel état mes âmes mettent mon visage. La beauté du Dieu Tout-puissant, elles l'outragent par leurs péchés et leur luxure. Les pêchés de la chair, mes enfants, et ce sont ceux que (vous commettez) en vous laissant entraîner par le démon et ses partisans. Maintenez-vous propres et purs, mes enfants. Celui qui est dans la luxure est aveugle et tombe peu à peu dans tous les autres péchés. Combien de fois t'ai-je dit, ma fille, que le péché de la chair est celui qui offense le plus la divine Majesté de Dieu.

Amparo : Seigneur, je veux réparer avec Toi. Je le veux, Seigneur. Aide-moi à être forte. Parfois les forces me manquent.

Notre Seigneur : Ma fille, tu devras affronter beaucoup d'ennemis, mais Je suis la force.

Amparo : Seigneur, je T'aime de tout mon coeur.

Notre Seigneur : Parce que tu m'aimes, ma fille, Je ne t'abandonnerai jamais. Pense que lorsque Je vois une âme qui m'aime, Je suis toujours avec elle ; et même si ses misères sont nombreuses, ma fille, J'applique sur elle mon amour et ma miséricorde et Je ne me retire pas de cette âme qui m'aime. Mais ceux qui déchirent mon Coeur, ce sont ces nombreuses âmes qui n'ont de consacrés ou de prêtres que le nom ; pasteurs sans troupeau, car vous avez abandonné le troupeau, vous vous êtes introduits dans le monde, et vous avez oublié Dieu. Prenez exemple sur ces prêtres saints, qui annoncent l'Evangile tel qu'il est écrit. Je vous le répète : beaucoup d'entre vous, vous le réduisez à des métaphores ; or l'Evangile, il faut l'expliquer tel qu'il est écrit. Combien êtes-vous, mes enfants, à omettre le Purgatoire, l'Enfer, et (à dire) qu'il n'existe que la gloire céleste. Expliquez aux hommes les vérités de l'Evangile, pour que les hommes se sanctifient grâce à ses vérités.

Toi, ma fille, n'aie pas peur et répète tout ce que Je te dis. Le monde en est là parce qu'il a oublié Dieu, et beaucoup de mes âmes, tant aimées de mon Coeur, sont tombées en léthargie ; elles n'oeuvrent pas pour la gloire de Dieu, mais pour le monde et pour ses vanités. Elles ont oublié la prière du saint Rosaire. Or le saint Rosaire, mes enfants, est très important, parce qu'il peut arrêter une guerre, gagner une bataille, soigner des maladies, guérir des âmes. C'est une prière très belle, et il plaît beaucoup à Dieu qu'on la récite. Mes enfants, ne cessez pas un seul jour de prier le Saint Rosaire. Dieu a établi sa Mère comme la Porte du Ciel, le Refuge des pécheurs, la Mère des affligés. C'est pourquoi Je vous demande cette prière : c'est la prière préférée de Dieu. Le démon rejette Marie, parce que Marie est la Porte établie par Dieu pour entrer au ciel. Venez à Marie, mes enfants, et Elle vous conduira à Jésus.

La Très Sainte Vierge : Venez en ce lieu, mes enfants, vous y serez bénis et vous y recevrez beaucoup de grâces. Priez, mes enfants, priez sans cesse. Faites des sacrifices et faites pénitence, les hommes les ont oubliés, et c'est pourquoi le démon s'est emparé des âmes. Priez pour l'Eglise, aimez le Saint Père, mes enfants, aimez les évêques, et priez pour tous.

Notre Seigneur : Et vous, mes enfants, ne soyez pas de ceux qui arrêtent au filtre le moucheron et avalent le chameau. Réfléchissez, mes enfants, et choisissez le bon fruit, mais n'oeuvrez pas à la légère sans examiner l'arbre. Malheur à ceux qui n'écoutent pas ma voix, malheur à ceux qui, l'ayant entendue, l'abandonnent ! Pauvres âmes, ceux qui se comportent ainsi, Je les chasse loin de moi, parce qu'ils ne veulent pas que J'applique ma miséricorde sur eux. Ils sont si orgueilleux, si superbes, que ni l'amour de Dieu, ni sa miséricorde, ne leur importent pour leur salut. Ah, mes enfants, quand viendra le jour où vous devrez vous présenter devant la Divine Majesté de Dieu, combien d'entre vous voudront entrer et ne le pourront pas, parce que vous n'aurez pas été dignes de vous trouver en ma présence ! Ne cessez pas de vous sacrifier, mes enfants. Faites oraison, faites des visites au Seigneur dans le Très Saint Sacrement, car Il se trouve seul, mes enfants. Aimez nos Coeurs : tous ceux qui aimeront nos Coeurs, mes enfants, ne seront pas oubliés. L'amour du Dieu Tout-puissant se répand sur ses créatures. Priez, faites des sacrifices, mes enfants.

La Très Sainte Vierge : Levez tous les objets, ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

2 Septembre 2000

La Très Sainte Vierge : Me voici, ma fille, une fois de plus, pour avertir les hommes, bien que les hommes continuent obstinément à faire leur volonté.

Demeurez, mes enfants, dans la crainte de Dieu. Si vous demeurez dans la crainte de Dieu, vous restez dans la lumière, et celui qui reste dans la lumière n'est pas dans les ténèbres, et ses oeuvres sont bonnes. Mais quant à ceux qui demeurent dans les ténèbres, leurs oeuvres ne viennent pas d'en haut, leurs oeuvres sont mauvaises, parce qu'ils haïssent la lumière et ils ne sont pas dans la vérité. Celui qui est dans la vérité ne perd pas le regard du Créateur ; mais ceux qui sont dans les ténèbres oeuvrent comme des hommes charnels et terrestres, sans placer leur pensée en Dieu, car ils ne parlent que des choses de la terre. Combien de fois, mes enfants, vous ai-Je averti ! : que votre pensée soit en Dieu, pour que vous vous détachiez du sang, de la chair, et des affaires domestiques. Combien d'âmes se perdent, ma fille, à cause des attachements mondains ! Elles n'adorent en effet qu'un seul Seigneur, le monde, et ses vanités ! Elles adorent les sept péchés capitaux, qui sont portés en triomphe dans l'humanité, et c'est la chair, ma fille, qui les introduit au plus profond de l'enfer. Mais les hommes continuent à estimer que la situation du monde est bonne. Seuls les aveugles et les sourds peuvent penser ainsi. Ah, mes enfants ! les hommes ont oublié la prière, les hommes ne veulent pas renoncer aux passions, et c'est pourquoi Satan est le roi du monde, et il est en train de faire des ravages partout, mes enfants. Avec la prière, le sacrifice et la pénitence le démon s'enfuit des foyers, des couvents et de toutes ces communautés qui sont tombées en léthargie.

Ma fille, la majorité des hommes sont possédés par Satan. Et comme aujourd'hui ils ne se rendent pas compte de cette possession, et qu'ils n'ont pas d'âmes prêtes à appliquer la grâce pour chasser les démons de leurs corps, ma fille, le monde est de plus en plus possédé par le démon. Des possédés, ma fille, il y en a à foison de par le monde, et on ne fait pas d'exorcismes pour chasser ces terribles démons de leurs pauvres âmes, elles ne trouvent personne qui les aide à se libérer de cet esclavage.

C'est pourquoi Je lance un appel aux âmes qui ont une préparation pour faire des exorcismes ; qu'elles libèrent ces pauvres âmes des tromperies et de la tristesse dans lesquelles Satan les a englouties. O vous, âmes qui avez pouvoir de le faire, priez beaucoup, jeûnez et faites pénitence pour pouvoir libérer tant et tant d'âmes angoissées.

Regarde, ma fille, presque la moitié du monde est possédée par l'ennemi...

Luz Amparo : Mon Dieu, quelle horreur ! ah !...

La Très Sainte Vierge : Le démon s'empare de leurs âmes parce que les hommes ont abandonné Dieu et se trouvent dans les ténèbres ; ils veulent sortir de ces ténèbres, mais ils ne trouvent pas la lumière, parce qu'ils ne trouvent pas d'âmes qui les aident à sortir de la situation où ils sont plongés, ma fille. Priez beaucoup, priez. Jeûnez, mes enfants, faites pénitence, pour que les hommes tournent leur retard vers Dieu et se libèrent : ils sont enchaînés à Satan, et ce n'est qu'avec la prière et le jeûne, ma fille, que l'on peut chasser ces démons.

Notre Seigneur : Ah, guides des peuples, aidez les âmes, car il y a des âmes dans le besoin ; exercez votre ministère et que beaucoup d'entre vous ne perdent pas leur temps en critiques, médisances et persécutions. Il y a un tel besoin dans les âmes, mes enfants, et vous, vous perdez votre temps. N'êtes-vous pas peinés, mes enfants, d'avoir oublié d'exercer le ministère que vous avez choisi ? Beaucoup d'entre vous, vous êtes des fonctionnaires, Je vous le répète, mes enfants, vous n'êtes pas des pasteurs d'âmes. Obéissez à l'Église, mes enfants. Obéissez au Vicaire du Christ et changez vos vies, car la moisson est abondante, mes enfants, mais les pasteurs sont peu nombreux. Beaucoup d'entre vous se consacrent à semer l'ivraie au milieu du blé, et on ne peut enlever l'ivraie du blé, sans l'abîmer, mes enfants. Pourquoi ne savez-vous pas distinguer le bien du mal ? Vous n'entrez pas dans le Ciel et vous ne laissez pas les autres y entrer. Cela ne vous fait-il pas de peine de persécuter tellement ceux qui veulent faire la volonté de Dieu ? Ah, ces pasteurs lâches qui n'ont pas été capables de défendre cette Oeuvre et de suivre le chemin que J'ai marqué pour leur propre salut ! Ah, ne rejetez pas les grâces, mes enfants ! Combien d'âmes ont peur de suivre le Christ comme Il a vécu sur la terre ; elles le suivent à moitié. Vous vous appelez des Christs, des Christifiés ? Mais vous "christifiez-vous", mes enfants ? C'est le Christ qui est (le modèle des) christifiés. Le Christ a été crucifié, calomnié, souffleté ; et vous, vous ne vous laissez pas conseiller et vous ne voulez pas écouter la voix de Dieu !

Bois quelques gouttes du calice de la douleur, ma fille, pour ces pauvres âmes (Luz Amparo prend à deux mains une coupe invisible, on entend nettement le bruit de la déglutition, elle tousse avec dégoût).

La Très Sainte Vierge : Et vous, prêtres bien-aimés de nos Coeurs, changez de vie, revenez, réunissez le troupeau, et consacrez-vous corps et âme à rassembler les ouailles qui sont éparpillées de tous côtés, mes enfants. Soyez les prêtres bien-aimés de nos Coeurs. Regardez vers le Ciel, mes enfants, renoncez aux passions et retirez-vous du monde. Vous qui n'avez pas eu la force de suivre ma voix, mes enfants, comme elles vous attirent, les flatteries et la voix des hommes qui repoussent la voix de Dieu ! Que mon Coeur est triste !

Quant à vous, mes enfants, vous tous qui venez en ce lieu, remplissez votre esprit de force et ne perdez pas courage, mes enfants. Suivez l'Évangile, approchez-vous des sacrements, de la Pénitence, et vivez en union avec Dieu, mes enfants. Aimez-vous les uns les autres, ayez de la charité les uns pour les autres, mes enfants, et pardonnez-vous les uns aux autres. C'est alors que vous pouvez vous appeler "miens". Priez. Ne cessez pas de prier, mes enfants, ni de vous alimenter avec le Pain de vie. Venez en ce lieu, mes enfants, vous y recevrez beaucoup de grâces pour vos pauvres âmes. Levez tous les objets, mes enfants, ils seront tous bénis pour les pauvres pécheurs.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

le samedi 7 octobre 2000

Luz Amparo : Me permettez-vous de m'asseoir, Seigneur ?

Notre Seigneur : Assieds-toi, ma fille.

Plus de vénération pour Marie

Ma fille, Me voici, Moi le Fils de Marie, Vierge et Immaculée. Je veux que l'on vénère ma Mère avec les titres que la Divine Majesté de Dieu lui a octroyés. Car les hommes veulent faire disparaître le nom de la Vierge Marie. Ils veulent la regarder comme femme de l'homme, mais non comme Mère de Dieu. Vénérez-la, mes enfants, car Elle est la Porte du Ciel; car Dieu veut se servir d'Elle pour sauver l'humanité.

Les hommes, ma fille, ont des yeux et ne voient pas, des oreilles et n'entendent par. Je donne le message pour faire changer les coeurs des hommes, et les hommes, ma fille, au lieu d'écouter ma voix et de se convertir, se moquent de mes paroles.

Conditions de la conversion des hommes

Ma fille, il faut faire beaucoup de pénitences, beaucoup de sacrifices, pour que les âmes tournent leur regard vers Dieu.

le mal

Le monde est sans Dieu et les hommes sont des monstres qui tuent sans respecter les lois de Dieu; ils profanent leurs corps, ma fille, qui est instrument de sanctification, et leurs âmes, qui est la propriété de Dieu en vertu du Baptême. Ils disent que Je ne souffre pas ! Comment ne vais-je pas souffrir, ma fille, en voyant la situation de l'humanité ! Et ce qui afflige le plus mon Coeur, c'est de voir mes âmes choisies s'écarter du troupeau.

Luz Amparo : Ah, Seigneur, je prie pour elles, et je m'offre comme victime de réparation...

Notre Seigneur : Tous les pécheurs, ma fille, me font souffrir. Mais mon Coeur ressent une grande amertume à cause de mes âmes, de mes prêtres, de mes consacrés. Mes enfants, venez à moi ! Aussi graves que soient vos fautes, mes enfants, plus grande est ma miséricorde. Aimez l'Église, mes enfants, obéissez-lui. Le monde sans Dieu est malade ; c'est pourquoi, mes enfants, vous devez beaucoup travailler pour guérir les âmes. Ne vous relâchez pas, mes enfants. Mon Coeur vous aime tant ! Mais vous, mes enfants, vous me méprisez, vous m'humiliez. Quant à ceux qui sont bons, mes enfants, vous les empêchez d'agir car...

Luz Amparo : Ah, ah, mon Dieu...!

Notre Seigneur :... non seulement vous n'entrez pas au ciel, mes enfants, mais vous ne laissez pas les autres y entrer.

Luz Amparo : Ah! Mon Dieu, je t'implore pour tous...

Sécheresse de coeur des prêtres

Notre Seigneur : Ce qui afflige le plus mon Coeur, ma fille, c'est l'infidélité de mes âmes consacrées, c'est le manque d'amour de mes prêtres, Mon Coeur les aime tant ! Or combien sont-ils Or combien sont-ils à correspondre très mal à cet amour !

Les hommes ont oublié le sacrifice et la pénitence, et c'est pourquoi, ma fille, le monde s'achemine vers la perdition.

Priez, mes enfants, priez, faites pénitence et sacrifiez-vous pour pouvoir sauver l'humanité.

Satan

Le monde est entre les mains de Satan. Seule la prière, mes enfants, avec le sacrifice et la pénitence, fera fuir le malin. Les hommes, ma fille, affligent tellement mon Coeur !

Luz Amparo : Seigneur, je veux réparer les péchés de tous les hommes. Aide-moi à être forte. Donne-moi la force, Seigneur !

Notre Seigneur : Ma fille, le sacrifice et la pénitence font beaucoup de bien aux âmes, mais les âmes ne savent pas prier ni se sacrifier, et c'est pourquoi les hommes sont possédés par Satan.

Ne voyez-vous pas la situation du monde, mes enfants ? Les hommes ne se respectent pas les uns les autres ; dans les foyers, il n'y a ni amour ni paix ; les mères tuent leurs enfants dans leurs entrailles ; la plupart des couvents, sont tombés en léthargie, et mes prêtres bien-aimés s'écartent de leur ministère ; prie beaucoup pour eux, ma fille.

Exortations

Je demande le sacrifice, la pénitence et la prière, mes enfants. Faites des visites au Très Saint Sacrement. Approchez-vous de l'Eucharistie et passez (d'abord) par la Pénitence, mes enfants. Revenez, mes enfants, sur le chemin de la perfection. Observez les lois (de Dieu), les Dix Commandements, mes enfants. Aimez nos Coeurs.

Jésus promet le bonheur sur la terre [la paix du coeur] et dans l'éternité

Et vous, prêtres bien-aimés de mon Coeur, venez à Moi, et Moi Je vous donnerai le bonheur sur la terre et dans l'éternité. Priez pour les pauvres pécheurs, mes enfants. Priez et faites pénitence.

La Très Sainte Vierge : Levez tous les objets, mes enfants, ils seront tous bénis pour les pauvres pécheurs. Je vous bénis mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

4 novembre 2000

Notre Seigneur : Ma fille, il faut continuer à réparer pour ces âmes. Ces âmes se sont introduites dans le monde. Leur infidélité, ma fille, les empêche de retourner sur le véritable chemin ; ils ne pensent, ma fille qu'au sang, à la chair, et au foyer qui les a vus naître. Ils se sont donnés à Dieu, ma fille, mais ils ne Le suivent qu'à moitié. N'est-il pas triste, ma fille, que des âmes si chères ne Me suivent qu'à moitié ?

Ah, pasteurs de mon Église, qui ne vous conduisez pas par le chemin de la vérité et vous laissez entraîner par les flatteries de la chair et du sang et vos amitiés, mes enfants ! Renoncez aux affaires domestiques, à la chair et au sang, et suivez Dieu, votre Créateur. Occupez-vous des âmes, mes enfants, car il y a beaucoup d'âmes qui ont besoin de vous et vous ne vous en souciez guère !

Crie, ma fille, pour que les pasteurs de mon Église entendent ma Voix et la transmettent aux hommes ; en effet, Dieu est triste parce que les hommes se sont détournés de Son regard et ont recouvert la terre de crimes et de péchés.

Guides des peuples, enseignez aux hommes l'Évangile. Apprenez-leur à fréquenter l'Église, à s'alimenter aux canaux qui s'y trouvent, et à s'abreuver aux sources de la grâce. Les hommes se sont relâchés, et le monde est aux mains de Satan. Ne le voyez-vous pas, mes enfants ? Ne faites pas les sourds, cueillez les bons fruits et sélectionnez-les. Ah, mes enfants, qui faites la sourde oreille et ne voulez pas écouter mes paroles ! Votre orgueil, mes enfants, vous empêche de voir et d'entendre. Qui êtes-vous donc pour imposer des limites à Dieu ! Dieu se manifeste à qui Il veut, comme Il veut et quand Il veut. Pourquoi êtes-vous si obstinés et vous entêtez-vous à ne pas écouter la paroles de Dieu ! Examinez vos vies, et vous comprendrez pourquoi Dieu descend sur la terre : pour vous apprendre à mettre l'Évangile en pratique. Il ne vient que pour vous rappeler l'Évangile, car beaucoup d'entre vous, vous vous êtes égarés e vous vivez selon vos propres goûts. Prêchez au hommes, mes enfants, les vérités que renferme l'Écriture et ne vous laissez pas dominer par vos goûts et vos caprices. Soyez des prêtres saints, mes enfants, car les âmes sont dans le plus grand besoin. Ne voyez-vous pas l'invasion des démons dans le monde ? Ils ont envahi le monde, mes enfants ; vous devez aider les âmes à sortir des ténèbres où les tient Satan. Beaucoup d'âmes ne trouvent pas de consolation et ne savent où se décharger de leurs fautes ; beaucoup veulent se libérer de Satan, mais elles ne trouvent pas de prêtres préparés pour expulser les démons de leurs esprits. Mes enfants, la seule chose que Je vous demande, c'est d'enseigner aux hommes les vérités de l'Évangile, afin qu'ils tournent leur regard vers Dieu et se repentent.

Ah, jeunesse ! Jeunesse endurcie ! Ne vous rendez-vous pas compte, mes enfants, que le démon veut s'emparer de vos âmes et vous introduit dans les plaisirs et les jouissances ?

Ah, hommes de peu de volonté, qui n'acceptez ni les lois naturelles ni les lois divines !

Vous ne vous acceptez pas vous-mêmes tels que vous êtes, mes enfants. Que les hommes s'acceptent comme hommes, et que les femmes s'acceptent comme femmes ! N'adultérez pas vos corps, mes enfants : ce sont les temples de l'Esprit Saint. Ne prenez pas de mauvais pendants, mes enfants.Bois quelques gouttes du calice de la douleur, ma fille, pour tant d'offenses que commettent ces âmes (elle prend à deux mains une coupe invisible ; on l'entend boire et tousser). Ma fille, quelle grande douleur causent à mon Coeur les péchés d'impureté des hommes, et le fait que chacun ne s'accepte pas tel qu'il est. Et quelle douleur causent à mon Coeur mes âmes choisies, car il y en a beaucoup aussi qui ne s'acceptent pas comme elles sont. Comment Dieu ne serait-Il pas triste en voyant que ses créatures ont des penchants pour le mal sans vouloir s'accepter elles-mêmes ni accepter la volonté de Dieu?

Ah, hommes qui avez abandonné la prière et qui ne connaissez pas le sacrifice ni la pénitence ! Si le monde est dans l'état où il est, mes enfants, c'est parce que les hommes piétinent les grâces et foulent aux pieds les sacrements. Approchez-vous de la Pénitence, mes enfants, du sacrement de l'Eucharistie. Tous ceux qui mangeront mon Corps et boiront mon Sang auront la vie éternelle. Aimez la Sainte Église, approchez-vous d'elle, mes enfants, et elle, elle vous apprendra à aimer Dieu. Aimez le Saint Père.

Et vous, prêtres, évêques et cardinaux, obéissez à ce saint homme et protégez-le. Comme il souffre à cause des désobéissances, mes enfants ! C'est un saint homme, (un saint Pape) comme il n'y en a jamais eu sur la terre, un homme tout donné à Dieu et qui unit les hommes sans tenir compte de leur race ni de leur couleur, sans se soucier de lui-même mais en pensant constamment aux autres. Imitez-le, mes enfants, imitez-le, et vous verrez comme vous marcherez sur le chemin de la perfection.

Priez, mes enfants, n'oubliez pas la prière. Avec la prière, le démon s'enfuit des âmes. Et priez beaucoup pour qu'il y ait de saints prêtres qui puissent expulser des âmes les ennemis qui s'y introduisent. Satan est très rusé et il s'introduit dans les âmes pour les contaminer les unes les autres. Prenez garde, mes enfants, n'abandonnez pas les sacrements, priez beaucoup, car la prière met Satan en fuite.

Oui, mes enfants, Je veux des âmes qui soient capables de tout donner par amour pour Moi, et qui n'en restent pas aux affaires temporelles, aux attachements à la chair, au sang et au foyer, car la plupart se détachent de Dieu pour s'attacher aux choses mortelles.

Continuez à prier. Ma fille, regarde combien d'âmes sont sur le point de parvenir au Ciel à cause de votre prière. L'une d'entre elles va se faire le porte-parole de toutes.

Une âme du Purgatoire : Merci, merci pour tant de prières dédiées à nos âmes. Merci parce que beaucoup d'entre nous, nous n'avons pas reçu une seule prière de nos êtres chers. Nous avons reçu des larmes, mais pas de prières, et les larmes ne nous ont servi à rien. Regarde, ma soeur, quelle horrible souffrance ressentent nos âmes, parce que nous sommes privées de prières, et quel soulagement nous éprouvons lorsqu'une prière vient vers nous. En effet, le plus grand des tourments de la terre est le plus petit que nous subissons ici. On ne peut pas comparer les souffrances de la terre avec celles du Purgatoire ; (ici) le plus petit tourment est plus douloureux que n'importe quelle souffrance de la terre, aussi grande et douloureuse qu'elle soit. Notre douleur est plus grande qu'aucune autre douleur, parce que nous désirons voir Dieu, nous avons un désir immense de voir Dieu. Priez pour nous, afin que nous puissions aller vers le Créateur. Beaucoup d'entre nous sommes ici depuis des milliers d'années, parce qu'il y a très peu de prière. Nos familles nous aiment et nous chérissent beaucoup, mais quand nous cessons d'exister, elles ne font que verser des larmes, elles ne font pas de prières et ne participent pas au Saint Sacrifice de la Messe, qui a une si grande valeur pour nous. Présentez des suffrages pour nous, offrez pour nous des prières, et nous aussi nous collaborerons un jour avec vous, pour vous aider. Regarde toute la puissance d'une seule prière remplie de charité et d'amour...

Luz Amparo : oh, comme elles volent vers le Ciel ! Oh! Oh! Oh!

L'âme du Purgatoire : Oh! merci, merci pour les prières. Nous ne pouvons rien dire d'autre que merci.

Luz Amparo : Oh, quelle grandeur, mon Dieu, oh!...

L'âme du Purgatoire : La charité a une grande valeur pour soulager nos peines et pour nous permettre de parvenir à la Gloire du Ciel, avec la prière et le Saint Sacrifice de la Messe. Priez pour nous. Merci encore.

Notre Seigneur : Tu vois, ma fille, combien la charité et l'amour sont utiles ? Or les hommes ne s'aiment pas eux-mêmes et ne s'aiment pas les uns les autres. Comment se souviendraient-ils des autres ! C'est pourquoi, ma fille, la Terre subit tant de châtiments. Depuis combien d'années t'ai-Je dit qu'il y aurait des trombes d'eau, des ouragans, des mers débordées, des nations englouties sous les décombres, parce que les hommes ne tournent pas leur regard vers Dieu ! Sans Dieu, mes enfants, l'homme n'est rien, c'est un mort, ma fille, un mort vivant. Et ceux qui se disent chrétiens pratiquants et qui participent au péché des hommes, et qui pèchent par omission en ne s'écartant pas de ceux qui offensent Dieu et en ne les oubliants pas ! Que vous êtes cruels, mes enfants, comme vous prenez part à l'offense faite à Dieu ! Changez vos vies et aimez Dieu par-dessus toutes choses ! Qui observe ce commandement, mes enfants ? Ni les laïcs, ni les prêtres, ni les religieux. Tous font passez leur père, leur mère, leur frère, leur soeur, avant Dieu leur Créateur. Aimez Dieu, votre Créateur, mes enfants. Observez les Commandements. Tous ceux qui observeront les Commandements seront sauvés. Aimez-vous les uns les autres, mes enfants. Pratiquez la charité. Combien d'âmes, qui sont venues en ce lieu, se sont sauvées et jouissent maintenant de l'éternité (bienheureuse)! Voilà, en vérité, une joie pour nos Coeurs.

Venez en ce lieu, mes enfants, Je changerai vos vies, et Je vous apprendrai à aimer l'Église et à fréquenter les sacrements. Aimez nos Coeurs, mes enfants ! Combien parmi les âmes qui viennent en ce lieu...(Luz Amparo pousse un cri d'admiration). Regarde quelle joie, ma fille, regarde quelle joie éprouvent nos Coeurs à cause de tant et tant d'Ave Maria qui réjouissent nos Coeurs, et pour chaque Ave Maria, ce sont des jardins qu'elles se sont préparés dans le Ciel.

Luz Amparo : Oh, quelle beauté !

Notre Seigneur : Soyez fermes, mes enfants, et persévérez. Ne vous lassez pas, mes enfants ! Venez, priez le saint Rosaire. Venez en ce lieu, et Je vous bénirai, mes enfants. Aimez-vous les uns les autres, voilà le Commandement le plus important, mes enfants.

La Très Sainte Vierge : Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.

Samedi 2 décembre 2000

La Très Sainte Vierge : Me voici, ma fille, Moi qui suis la Mère des délaissés.

Notre Seigneur : Bois quelques gouttes du calice de la douleur, ma fille (Amparo boit et tousse). C'est amer, ma fille, mais en même temps cela te fortifie.

Aimer et réparer - vouloir aimer Jésus

Aime-Moi beaucoup, ma fille, et fais-Moi aimer. Répare pour tes misères, ma fille, et pour celles des autres. Quand Je vois que les âmes réparent pour les misères des autres et pour leurs propres misères, mon Coeur se déverse en elles et Je me réfugie dans leurs coeurs. Quand Je vois qu'elles veulent M'aimer, peu m'importent leurs misères, c'est leur amour qui compte pour Moi. C'est pourquoi, ma fille, Je te demande de Me faire aimer par les âmes, et de ne pas te laisser affliger par les diffamations et les calomnies.

en Jésus: justice et miséricorde

Prie pour ces pauvres âmes qui enlèvent (des passages) de l'Évangile et qui en rajoutent à leur guise ; elles se fabriquent un Évangile à leur goût ; c'est ainsi qu'elles considèrent toujours la miséricorde, mais pas ma justice. Or, ma justice est l'égal de ma miséricorde. Et Je l'appliquerai sur eux, afin qu'ils en prennent conscience, et qu'ils n'aillent pas dire aux hommes que J'use seulement de ma miséricorde. Je suis le Juge suprême des vivants et des morts. Mon Coeur se déverse sur les âmes qui ont le désir de M'aimer, d'être fidèles et de Me respecter.

Mais, combien mon Coeur souffre, ma fille, à cause de l'infidélité de mes âmes ! C'est pourquoi Je quémande, comme un mendiant, un peu d'amour, et

sais-tu qui retient Ma colère, ma fille ? (Ce sont) ces âmes qui ont le désir de M'aimer, ce sont elles qui arrêtent mon bras. Regarde, ma fille, les hommes disent que Je ne mets pas en oeuvre ma justice. Si Je ne la mettais pas en oeuvre, ces âmes ne seraient pas en ce lieu, elles seraient toutes en cet autre lieu...

Vision de l'enfer

Luz Amparo (elle a une vision de l'enfer) : Oh, quelle horreur ! Oh, quelle horreur !

Notre Seigneur : Mais Je ne veux pas que ton coeur souffre.

Vision du Paradis

Regarde la félicité de ces autres, ma fille (elle contemple une demeure céleste). Ils sont tous arrivés là par leur amour, leur obéissance et leur fidélité. Ils ont tous atteint ce lieu, aussi pécheurs qu'ils soient ; s'ils ont la volonté et s'ils viennent à Moi, Je leur pardonne, Je leur ouvre mes bras et les étreins éternellement. Mais ceux qui ne veulent pas faire ma volonté et qui commentent des homicides, ma fille, se changent en fauves blessés par la haine et par le mépris des âmes. Moi, qui suis tout Amour, J'ai appris aux hommes à s'aimer, et qu'ont-ils fait de mon Commandement, ma fille ? Ce ne sont que désunions, haines et destructions.

Jésus n'est pas aimé

Moi qui suis descendu (du Ciel), ma fille, pour donner la Vie aux âmes par ma mort, regarde comme elles ont mal correspondu à cet amour ! Moi qui ai tant souffert pour elles, Moi dont le Coeur était comme un volcan de feu, et qui ai institué l'Eucharistie afin qu'elles viennent toutes s'alimenter de mon Corps et de mon Sang ; Je l'ai instituée par amour, et que font-ils, ma fille ? Comment correspondent-ils à cet amour ? En foulant aux pieds mon Corps.Communions en état de péché mortel= sacrilèges

Comment beaucoup d'âmes me reçoivent-elles, ma fille ? En état de péché mortel. Que de sacrilèges commet-on avec nom Corps, ma fille ! Moi qui ai dit : "Celui qui mangera mon Corps et boira mon Sang aura la vie éternelle", Je souffre aussi de voir que cela sert de condamnation à beaucoup, car ils Me reçoivent en état de péché mortel, ma fille.

se confesser

C'est pourquoi Je vous demande : Mes enfants, allez au sacrement de la Pénitence, confessez vos fautes et venez ensuite recevoir le Corps du Christ. Mais ne semez pas votre condamnation en Me recevant en état de péché mortel, mes enfants ! Approchez-vous du sacrement de la Pénitence, beaucoup d'entre vous ne le font pas, mes enfants. Confessez vos fautes, mes enfants, et recevez-Moi dignement. N'outragez plus le Corps du Christ, mes enfants ! Allez à la Pénitence : le prêtre vous pardonnera vos fautes, et approchez-vous (ensuite) de l'Eucharistie, Je vous donnerai la force et Je raviverai votre foi, afin que vous demeuriez dans mon amour. Je serai toujours avec tous ceux qui demeureront dans mon amour.

Mes enfants, aimez-vous les uns les autres, Je demande la charité entre les hommes. Et tous ceux qui suivront mon chemin auront une place près de Moi dans l'éternité, ma fille.

guides des peuples

Et vous, guides des peuples, expliquez aux hommes les vérités de l'Évangile ; n'omettez pas, n'ajoutez pas non plus, selon votre caprice, mes enfants. Malheur à vous qui enlevez ou qui rajoutez !

messages catastrophistes?

Comment mes messages, mes messages catastrophiques - comme vous dites, mes enfants -, peuvent-ils vous effrayer ? Ne voyez-vous donc pas (ce que dit) la Bible ? Ou serait-ce que vous n'y croyez pas ? C'est la Parole de Dieu ; expliquez-la telle qu'elle est écrite, mes enfants, et enseignez les vérités aux hommes. Comment pouvez-vous supprimer ce que vous voulez ? Votre infidélité, mes enfants, vous a rendus aveugles, et c'est pourquoi vous cachez ce que vous voulez, et vous parlez de choses dont vous n'avez pas à parler. Ne craignez-vous pas, mes enfants, que Je puisse appliquer ma justice sur vous ?

Comment pouvez-vous persécuter ceux qui essaient de vivre l'Évangile alors que ceux qui sont avec Moi ne sont pas contre Moi ? Quels motifs avez-vous pour les persécuter et les calomnier ? Votre conscience ne vous tourmente-t-elle pas, mes enfants ? Où est votre charité, votre amour du prochain ? Gardez ce qui est bon et ne cherchez pas toujours ce qui est négatif. Qui êtes-vous pour dire au Dieu Tout-Puissant à qui, où et quand Il doit se manifester ? Et vous m'imposez aussi des limites de temps. Si vous aviez la foi, mes enfants, vous n'auriez peur de rien. Serait-ce que vous n'êtes pas tranquilles vous-mêmes ? Cherchez ce qui est positif, et ne détruisez pas les âmes.

Quand à vous, n'ayez pas peur de ceux qui veulent vous détruire. Je suis avec vous, qui pouvez-vous donc craindre ? Et ne passez pas tellement les messages au crible. Le message divin est très difficile à comprendre, mes enfants. Toi, ma fille, communique-le en entier, et ne t'inquiète pas si chacun le comprend à raison de son intelligence. Mon temps n'est pas le temps de la Terre, et mes paroles sont imprégnées de grâce et de vie éternelle.

Purgatoire

Il y a des âmes au Purgatoire, Je le répète, pendant des siècles de mon temps à Moi, et non du vôtre, mes enfants.

Jean-Paul II

Et en ce qui concerne le Saint Père, mes enfants, Je vous le répète, c'est un saint homme sur la Terre, martyr pour l'humanité, qui unit les peuples et des nations entières. C'est un saint homme, et Je le répète, après Pierre, le plus saint de tous les Papes.

Prière

Mais, mes enfants, celui qui est en état de grâce sait discerner toutes choses. Aimez beaucoup les âmes, et priez beaucoup pour l'Église, mes enfants, et pour ceux qui en font partie ; priez pour le Vicaire du Christ. Priez, mes enfants, priez. Ne vous relâchez pas dans la prière.

pourquoi le monde va mal

Si le monde, en effet, est dans la situation où il est, c'est parce que les hommes n'élèvent pas leur regard vers Dieu ; que les foyers sont sans Dieu, et que les hommes font passer toutes choses avant Dieu. Et mon Coeur est triste à cause de mes âmes bien-aimées.

Je le répète encore une fois, mes enfants ; ne soyez pas des fonctionnaires, soyez des pasteurs de mon Église ; réunissez les troupeaux qui sont éparpillés, et apprenez-leur les vérités de l'Évangile ; et surtout, mes enfants, Je vous demande la charité ; usez de votre charité avec le prochain. Le plus important, c'est l'amour. Comment pouvez-vous avoir l'âme tranquille, mes enfants, alors que vous persécutez les âmes qui essaient de vivre l'Évangile ?

chacun est jugé selon ses actes

Enseignez aux hommes que Je suis Juge, et que Je les jugerai selon leurs oeuvres, enseignez-leur que Dieu n'est pas catastrophique, mais qu'Il est Juge, et qu'Il jugera chacun selon son comportement.

Jésus cause une division entre les hommes

Et Je viendrai sur la terre et J'apporterai la guerre, la mère se dressera contre le fils, le fils contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille, la belle-fille, contre la belle-mère, des frères contre des frères, pour tous ceux qui auront rejeté ma Parole, qui foulent aux pieds l'Évangile et qui ajoutent et rajoutent ce que bon leur semble. Malheur à ceux qui ne croient pas à ma justice ! Quand Je la leur appliquerai, comme ce sera horrible !

Priez, faites des sacrifices et des jeûnes, mes enfants. Priez pour les pauvres pécheurs. Aimez-vous les uns les autres, soyez tous unis, mes enfants, pour cheminer ensemble et pour que personne ne vous fasse tomber. Votre silence est important, mes enfants, même si l'ennemi ne se laisse pas instruire par lui. Priez pour mes âmes, pour mes pasteurs, et changez vos vies, mes enfants.

Aimez nos Coeurs. Venez contrits et repentis. Donnez un témoignage de vie, mes enfants, par votre exemple, même si le méchant ne veut pas voir ; c'est celui qui a la grâce qui sait discerner, mais celui qui est dans les ténèbres n'aura jamais ce discernement. Pénitence et sacrifice, mes enfants.

La Très Sainte Vierge : Levez tous les objets ; ils seront tous bénis avec des bénédictions spéciales pour les pauvres pécheurs. Venez en ce lieu, vous y recevrez des grâces corporelles et spirituelles, mes enfants.

Je vous bénis, mes enfants, comme le Père vous bénit, par l'intermédiaire du Fils et avec l'Esprit Saint.




Apparitions de Jésus et Marie à l'Escorial